Tag Archives: soirée

Les états d’esprit du vendredi #7

17 Juil

C’est un article que j’ai vu chez Isa et que j’aime bien, donc je lui pique l’idée.

Le concept est assez simple, le vendredi je réponds à un petit questionnaire.

C’est parti !

 

Vendredi 17 juilet, début : 11h27

 

Fatigue :

Avec cette chaleur, c’est compliqué de bien dormir…

 

Humeur :

Ça va.

 

Estomac :

Pour l’instant ça va aussi. J’ai envie de manger plus parce que je m’ennuie que parce que j’ai réellement faim. Donc j’attends un peu.

 

Condition physique :

C’est la misère.

 

Esprit :

Préoccupé.

Tout à l’heure j’ai le contrôle technique de la voiture, et je crains fortement qu’elle le passe pas. ce qui veut dire réparations à prévoir.

Il faudrait en plus que je change mon ordi qui va pas tarder à rendre l’ame.

Et avec tout ça, j’aimerais bien partir en vacances.

Sauf que je te rappelle que je suis pauvre.

 

Boulot :

Toujours à l’Atelier. je t’avoue que je travaille pas trop vite, histoire d’avoir une paye décente.

 

Reste :

L’Ainé est venu en vacances avec sa famille, j’ai kiffé puissance 10000000000. Ça m’a fait du bien de voir les petits, ils sont vraiment tout mignon.

Donc maintenant je réfléchis à quand je pourrais retourner les voir.

 

Penser à :

Jouer à l’euromillions ce soir. Parce que sinon je vois pas comment je gagne…

 

Amitiés :

Tout va bien.

Sauf que j’aimerais voir plus souvent ceux et celles qui sont loin.

 

Love :

Bon ben c’est fini. Je crois.

Le collègue-choupi-de-l’Atelier, il est choupi mais on est vraiment dans 2 mondes parallèles. Il est tout mignon, c’est vraiment un gentil mais on est sur 2 longueurs d’ondes totalement différentes. On se comprend pas. et pourtant on a essayé.

Donc je lui ai dit que c’était fini, mais je suis pas totalement sûre qu’il ait saisi.

La lose.

 

Sorties :

Aller boire un verre ce soir.

Aller danser demain soir normalement.

 

Divers :

J’ai acheté des sandales l’autre jour. J’ai bien regardé si elles étaient jolies, beaucoup moins si elles étaient à ma taille. Moralité j’ai les orteils qui dépassent.

Je me mettrais des baffes d’être aussi débile…

 

Courses :

J’irais en sortant du contrôle technique.

 

Envie de :

Faire du shopping ! alors que j’ai pas de sous…

 

Musique :

J’ai retrouvé plein de musique d’il y a une dizaine d’années, je kiffe. J’ai trop honte pour t’en citer ici parce qu’il y a de la bonne daube, mais moi ça me donne le sourire.

ps : finalement j’en mets deux pour te donner une idée (bon en fait la première est de 97, la seconde de 2001..)

 

Fin : 11h40

 

 

Ps : petit jeu…

Si t’arrives à deviner une de mes chansons pourries, tu gagnes un petit quelque chose !

 

Publicités

Un samedi soir sur la terre

16 Mar

Samedi dernier, sortie avec ma copine Charlotte. On avait envie de s’aérer la tête, de boire un verre et de danser.

 

On va dans un bar sympa, on prend à boire, on danse un peu, tout va bien.

Tout à coup, un groupe de 3-4 mecs passent devant nous, ils ont l’air de partir.

Le dernier de la bande s’arrête à notre hauteur, nous regarde, sort son portefeuille et nous tend un billet de 20€. Comme ça. Avec Charlotte on se regarde, on comprend pas bien, et le mec nous dit :

« on s’en va, j’ai pas eu le temps de vous payer un verre ».

Et là, il lâche le billet et il part.

Euuuuh pardon !!!

Je peux te dire qu’on n’a rien compris sur le moment. Ça c’est passé super vite, et surtout, c’était totalement surréaliste !

Tu te doutes, on était vraiment stupéfaites, parce que bon, c’est pas le genre de truc qui arrive tous les jours quand même. mais je te rassure, on s’en est vite remises.

 

La soirée continue, et deux mecs s’arrêtent devant nous (j’aime bien, ça fait genre on est trop des stars, les mecs nous kiffent tout ça, alors que pas du tout. En général c’est la misère).

Bref je reviens à mon histoire et ces 2 messieurs. Je peux déjà te dire qu’il y en a un des 2 que j’avais repéré depuis un petit moment, qui était tout à fait à mon gout.

On discute, on rigole pas mal, le courant passe, c’est cool.

Et puis Charlotte doit rentrer. C’est l’heure du dernier tram, si elle le rate elle doit rentrer à pieds et elle en a pour un bon bout de temps.

On dit au revoir aux garçons, et là, Benjamin (oui, c’est son nom), me demande si y a pas moyen que je revienne après avoir déposé ma copine. Je fais genre j’y réfléchis, mais t’inquiète, la réponse a été facile à trouver.

Je reviens donc au bar, sauf que là, c’est l’heure de la fermeture. Benjamin prend son vélo, et même s’il habite dans une direction qui n’est pas du tout la mienne, me raccompagne (moi je suis à pieds).

On continue à discuter, on se vanne un peu mais c’est rigolo. J’ai bien compris que monsieur ne serait pas contre que je l’invite chez moi, mais là c’est niet. 1/ c’est le bordel chez moi et 2/ je suis pas épilée.

Je rigole, mais même avec des conditions favorables, je l’aurais pas fait.

C’est pas question d’être prude ou quoi, je l’ai déjà fait et c’était très bien, mais j’ai plus du tout envie de ça.

Et j’ai envie de dire que j’ai bien fait, puisque je n’ai eu aucune nouvelle depuis.

Bon ben encore une fois, je suis un peu paumée. Je pensais qu’on avait bien accroché, mais en fait, il faut croire qu’il voulait juste me sauter.

 

Ce qui m’énerve le plus, c’est que c’est pas la première fois.

Et à chaque fois, ça m’atteint plus que ça ne devrait. Je sais ce que disent copines, qu’il n’en valait surement pas la peine et tout et tout, mais quand même.

Ce que je n’aime pas, c’est que chaque fois je me dis que je ne vaux même pas un texto ou un coup de fil. Qu’au final je ne mérite pas une chance.

Je leur en veux d’instiller ce poison qui me fait me dévaluer, je leur en veux de me faire douter, de me faire perdre confiance en moi.

 

 

Ps : je vous rassure, ça va hein. C’est juste que c’est chiant.

 

 

Les princesses et le connard

9 Oct

Une fois n’est pas coutume, je vais te raconter une histoire qui est arrivée à une de mes copines.

Déjà, je te parle un peu de ma copine. Tu vois Charlotte York dans Sex and the City ? ben ma copine c’est pareil. Pas physiquement, mais sinon tout le reste, la même chose. Très romantique, toute douce et gentille (mais dans le bon sens du terme), qui cherche son prince charmant.

Sauf que Charlotte, elle est un peu comme moi, elle galère pas mal niveau mec.

 

Elle en avait rencontré un il n’y a pas longtemps. Ils se sont vus plusieurs fois, on fait des balades, un pique-nique, tout se passait bien.

Elle trouvait quand même qu’il s’emballait un peu trop. Au bout de 10 jours, il parlait de partir en weekend, la couvrait de compliments… elle trouvait ça un peu rapide mais bon…

Et puis finalement, il lui a expliqué qu’il ne savait pas trop où il en était, qu’il avait beaucoup souffert de sa précédente relation, bla bla bla.

ils ont gardé contact, mais il a commencé à lui faire des faux plans.

 

Un soir où on sort toutes les 2, il doit venir nous rejoindre pour qu’ils puissent discuter.

Il arrive avec un pote (aka le mec le plus relou que j’ai jamais rencontré) et ils s’installent. Il annonce qu’il va se chercher à boire, et là je te retranscris la conversation.

Charlotte, en souriant : « tu m’offres un verre ? »

Rencard de Charlotte, qui se braque : « ah ben voilà, toutes les mêmes, tout ce qui vous intéresse c’est le pognon !! »

Charlotte, en rigolant : « non mais c’est parce qu’on est des princesses »

Le rencard, de plus en plus énervé : « non mais n’importe quoi, les princesses ça n’existe pas. vous vous bercez d’illusions, c’est ridicule »

Charlotte, toute gênée : « … »

Le rencard, qui se retourne vers moi : « non mais les princesses n’existent pas, les princes encore moins. Vous êtes bêtes si vous y croyez »

Moi, zéro patiente : « que les princes n’existent pas, on est d’accord. Par contre les princesses existent puisqu’on en est. »

Là, vexé que j’ai osé lui répondre, il se lève et il va chercher à boire.

Bon déjà, je t’annonce qu’il a un peu jeté un froid. Avec Charlotte on se regarde, on ne comprend pas bien pourquoi il s’est énervé comme ça. C’était une blague innocente, pas besoin de prendre autant la mouche.

 

Bon en fait, il doit être plus fâché que prévu puisqu’il s’installe au comptoir.

Finalement, au bout de 15-20 min, il revient vers nous, et reprend.

Le rencard chiant :  » non mais c’est n’importe quoi de croire aux princesses à votre âge. Faut grandir un peu. »

Moi : « non mais t’es toujours là-dessus ? c’est bon, passe à autre chose. »

Le rencard qui insiste : « regarde. Toi t’es célibataire ! pourquoi ? »

Moi : « parce que j’ai pas rencontré le bon, et que je préfère être toute seule qu’avec un con. »

Là il m’explique que jamais je rencontrerais le bon, que si je regarde autour de moi, tous les trentenaires sont seuls ou alors en couple et malheureux. Que de toute façon, le couple n’existe plus, que tout le monde trompe tout le monde et qu’il n’y a plus de valeur. Que lui préfère être un homme libre et qu’il est parfaitement heureux comme ça.

Ce à quoi je lui ai répondu que tout ce qu’il disait était de la merde, que c’était de la mauvaise foi parce que je connais des couples de trentenaires heureux, tout comme je connaissais des cinquantenaires seuls. Que c’était juste un faux prétexte pour pas avoir à s’engager.

Alors tu le croiras ou pas, mais il s’est encore vexé, et il est reparti.

 

Sauf que le lendemain, il a renvoyé des messages à ma copine, pour en rajouter une couche. Qu’elle était comme toutes les autres, vénale, qu’elle avait plus intérêt à lui demander quoi que ce soit sinon la prochaine fois il lui en mettrait plein la gueule.

Je peux te dire que Charlotte, elle en menait pas large.

 

Alors oui, je sais, on n’est pas réellement des princesses.

Mais on n’est pas non plus des grosses merdes, et c’est pas une raison pour être méchant gratuitement.

Le baratin « oui mais j’ai eu une expérience malheureuse », ça suffit pas. à notre âge, on en a tous connu. Il faut savoir faire la part des choses. Oui comme beaucoup, j’ai rencontré mon lot de tocards. Tout comme j’ai rencontré des mecs biens. C’est pour ça que je les mets pas tous dans le même panier.

Tout comme je crois qu’il y a encore des gens de valeur, avec des valeurs.

Sinon on n’a qu’à tous se tirer une balle, ça sera plus simple.

 

Je ne suis pas un timbre

23 Sep

Vendredi dernier, je suis sortie avec une copine.

On avait besoin de se changer les idées toutes les 2, on avait envie de voir du monde, donc on a mis nos robes de bal (enfin presque) et on est allé boire un verre.

 

On arrive, on s’installe, on papote, on commente les gens, tout va bien.

Et là devant nous, un mec qui danse, genre c’est Michael Jackson réincarné. Enfin, ça c’est ce qu’il doit croire. Le bar est bondé, il gesticule partout, d’habitude ça m’énerve mais là ça me fait marrer. Il est à fond dans son truc, il a l’air heureux, je trouve ça rigolo.

Sauf qu’il me capte en train de le fixer.

Et donc on commence à discuter. Son pote nous rejoint, et on fait connaissance tous les 4.

Sauf que Michael Jackson, il reste pas en place comme ça. Donc il m’invite à danser. En vrai, il passe son temps à me faire tourner et à m’envoyer un peu partout. Déjà je dois le calmer parce que 1/ y a du monde et c’est relou, 2/ c’était marrant les 10 premières secondes mais là ça devient chiant et 3/ ben j’ai bu donc c’est pas forcément super agréable de tourner partout.

Alors on discute plus calmement et ce qui devait arriver arriva, on s’embrasse.

Si t’aimes les bisous baveux, c’est cool, si comme moi t’es pas fan d’en avoir plein le visage, c’est pas top. On va dire les choses, c’est vrai que quand un mec t’embrasse et que t’es obligée de t’essuyer après, c’est pas ce qu’il y a de plus glamour.

Mais bon, il est mignon, il veut me faire un bisou dans le cou. Sauf qu’il fait pas un bisou, il me lèche le cou. Pareil sur l’épaule, partout. En fait ce mec ne fait pas de bisous, il lèche.

C’est pas que je trouve ça crade, mais un peu quand même. On serait seuls dans une chambre, pourquoi pas. mais là on est dans un bar, avec des gens autour. Lui a l’air de trouver ça normal, moi je sais plus trop où me mettre.

 

On se revoit le lendemain. Je suis assez mitigée sur le bonhomme, mais j’ai envie de voir comment il se comporte en journée.

 

On est en terrasse, à profiter du soleil et on est pas les seuls à avoir eu cette idée.

Et ben je te rassure, journée, nuit, c’est pareil. On est assis côte à côte, j’ai les jambes par-dessus les siennes. Ouais, je suis comme ça moi, une grosse guedin. Bref, il attrape une de mes jambes et… me lèche le tibia.

Non mais monsieur, faut arrêter là !!! je ne suis pas un timbre !! je ne suis pas une meuf qu’on lèche !!

(déjà là ça fait bizarre à écrire, mais alors pris hors contexte…)

 

On se balade, et on fait un saut chez lui parce qu’il a un truc à récupérer.

Feignasse comme pas 2, je m’assois en l’attendant. Il me rejoint et commence à avoir les mains bien baladeuses. Avec ma douceur légendaire, je lui mets un gros stop. On se connait depuis la veille, on peut se tenir qd même. Enfin lui surtout, moi je me tiens bien.

Et là, monsieur me répond que j’ai pas à m’inquiéter, il a pas prévu de coucher avec moi. C’est rigolo parce que pour un mec qu’a pas envie, il tripote pas mal.

De toute façon, moi je dois rentrer chez moi, j’ai des trucs à faire et lui aussi. On parle de se revoir dans la soirée, mais rien n’est fixé, on se rappelle.

 

Je t’avoue que j’ai pas super bataillé pour le revoir.

Je l’aimais bien, il était sympa et drôle, très intéressant mais merde quoi, je suis pas un bout de viande. Ni un TIMBRE.

On n’est plus des ados, on n’est pas des bêtes, il me semble qu’on peut se tenir un minimum.

Alors je sais pas si c’est moi qui vois le mal partout, ou si je tombe que sur des rustres. Je pense pas être une méga prude, mais j’aimerais bien qu’on me montre qu’on s’intéresse à ma personne en entier, et pas qu’à mon cul.

 

7 jours de bonheurs en 2014 #2

31 Août

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

 

be as happy

 

Le bonheur, c’est :

Les copines.

Les proches, celles que je vois tous les jours où presque, avec qui on boit un café, on squatte chez l’une ou chez l’autre, on fait des apéros improvisés, on va à la plage…

Et celles un peu plus loin, que je vois que trop rarement, avec qui il faut planifier longtemps à l’avance, mais avec qui le lien et toujours aussi fort.

Kiss et love à toutes ♥

 

Le bonheur, c’est :

Avoir vu l’Ainé et sa petite famille. Suis complètement gaga des petits et d’ici 1 mois, il y aura même un 3ème ! les choses se sont vraiment arrangées avec lui, tout se passe nickel et donc, je vais essayer d’aller les voir aux vacances de Toussaint.

 

Le bonheur, c’est :

Faire le tri chez moi. Comme d’hab, je ne te cache pas que je suis en galère de sous. Donc avec les copines, on va faire un vide grenier bientôt. Ça m’a bien motivé, donc là j’en profite pour trier, vider, ranger chez moi. J’en suis déjà à 3 gros sacs de fringues, un carton complet de chaussures, et il va falloir rajouter toutes mes petites merdouilles déco/cuisine… C’est fou ce que ça allège !

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

  • Des journées plage. Je ne t’apprends rien en te disant que l’été n’a pas été super, donc dès qu’on avait une belle journée, on filait à la plage. Pique nique et tout, ça a fait trop de bien !! en plus j’ai réussi à (un peu) bronzer, c’est cool.
  • Du shopping, toujours. C’est fou comme une nouvelle paire de chaussures peut faire du bien. Du moins au moral, un peu moins aux orteils mais on s’en fout. (à ce propos, pour toutes celles qui vont chez h&m, ils font une campagne de reprise. Vous leur ramenez 3 vêtements que vous ne mettez plus (vieux et/ou abimés) et on vous donne un bon d’achat de 5€ valable à partir de 30€ d’achats. Si vous voulez en savoir plus, c’est là : http://www2.hm.com/fr_fr/femme/catalogue-par-theme/collecte-de-vetements.html)
  • Me remettre à faire quelques exercices. Rien de bien folichon, c’est un truc que j’ai vu passer sur internet, ça me prend 10 minutes le matin. J’ai commencé au début de l’été et je vois une évolution, donc je suis plutôt contente.
  • Reprendre le blog. Je sais que ça va me faire du bien, et voir que vous êtes toujours là, je vous dis pas comme ça a fait tout chaud à mon petit cœur.

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !