Tag Archives: prends moi pour une débile

Les états d’esprit du vendredi 2016 #3

29 Jan

C’est un article que j’ai vu chez Isa et que j’aime bien, donc je lui pique l’idée.

Le concept est assez simple, le vendredi je réponds à un petit questionnaire.

C’est parti !

 

Vendredi 29 janvier, début : 16h42

 

Fatigue :

Ça va, j’ai choppé la crève mais ça ne m’empêche pas trop de dormir.

 

Humeur :

1 semaine que je suis sur les nerfs, j’arrive pas à digérer certaines choses.

 

Estomac :

Pas vraiment faim en ce moment.

 

Boulot :

J’ai donc refait une semaine de test à la boutique, pour savoir si ça passait ou pas. Finalement, ça va, j’ai le poste. Mais… le Vieux Beau a (soit disant) discuté avec son comptable, et c’est mieux pour lui que je commence quand l’autre s’en va, c’est à dire début mars. Alors je sais, y en a plein qui me disent que c’est qu’un mois à attendre, ça va passer vite tout ça.

Là dessus je suis d’accord. Là où je suis nettement moins d’accord, c’est que le Vieux Beau, il arrête pas de dire que l’année dernière la boite a fait un chiffre de folie (+10% par rapport à l’année précédente). Ce que je sais en plus, c’est que l’année dernière, il a fait un montage financier pour sa boite qui lui a permis d’économiser 400 000 €. ouais t’as bien lu. 400 000 €. Et le mec m’annonce droit dans les yeux qu’un mois de smic, c’est pas possible pour la boite. Tu vois, là ça a vraiment du mal à passer.

Parce que la blague en plus, c’est que depuis, il me prend pour son assistance. Il me demande de faire des recherche par ci par là, d’appeler telle ou telle personne. Et bien sur il veut être tenu au courant. Il trouve normal que je l’appelle alors qu’il est à l’étranger pour lui raconter. Donc le Vieux Beau, il veut attendre pour me payer, mais pas pour me faire travailler on dirait. Déjà que ça me faisait chier d’être vendeuse, bosser pour un patron radin à la limite de la malhonnête, ça m’enchante encore moins.

J’ai donc pris une décision : il me prend pour une idiote, je vais jouer à l’idiote. Et lui tendre la facture. Ben oui, tu comprends, moi comme il avait commencé à me faire bosser, je pensais naïvement qu’il allait aussi commencer à me payer.

 

Famille :

J’ai tenté d’en parler à mes parents, qui bien évidemment n’ont eu aucun mot de réconfort ou de soutient. Faudrait pas balancer sur leur pote non plus ! Par contre pour en rajouter une couche et m’enfoncer la tête sous l’eau, y a du monde.

Heureusement ça se passe nickel avec l’Ainé. On discute parfois par texto, j’aime bien. Je crois qu’on s’apprivoise.

 

Esprit :

Je pense que tu te doutes que c’est pas la joie en ce moment.

 

Reste :

RAS

 

Message perso :

RAS

 

Penser à :

Remettre mon appart en état. J’ai des petits travaux qui trainent, ça serait bien de finir.

 

Amitiés :

J’ai vraiment pas à me plaindre de ce côté là.

 

Love :

Toujours pas envie.

 

Sorties :

Aucune. Comme j’ai zéro sous, je suis sûre de ne pas céder à la tentation de cramer l’argent que je n’ai pas.

 

Envie de :

Passer cette période merdique qui commence à trop durer. J’ai envie de calme et de stabilité, de sérénité un peu.

 

Musique :

 

Fin : 17h01

 

Publicités

Putain de voisins de merde !!!!

13 Avr

Comme tu l’auras compris avec ce titre tout en subtilité, j’ai un léger contentieux avec mes voisins.

 

J’habite une résidence qui possède son propre parking privé, avec emplacement attribué (ou non) pour chaque appart.

Jusque là tout va bien. Malheureusement ça s’arrête là.

 

Il se trouve que ma place de parking est située juste en face du portail. C’est pratiquenon ? en plus, c’est une des rares à l’ombres, ça c’est trop cool aussi !

Donc je ne compte même plus le nombre de fois où je suis rentrée chez moi, et ma place était occupée. Mais pas 10 ou 20 min. non, ça serait trop beau ça. Des jours, et même des semaines entières !!

Et moi pendant ce temps, obligée d’aller me garer dans la rue, où je me suis pris un pv, et fait fracturer la portière.

 

Donc déjà, bien les boules.

Y avait eu une petite accalmie, et puis ça a recommencé.

Chaque fois, je laisser un mot dans l’entrée de l’immeuble, de moins en moins sympathique.

Et puis la goutte d’eau, j’ai craqué, marre d’être prise pour la conne de service, j’ai acheté ces barrières métalliques qui protègent quand on est pas là.

 

Il y a 10 jours, mon oncle vient gentiment me l’installer.

J’avais un peu l’impression d’être l’hystérique de la place de parking, mais je m’en foutais, au moins j’étais sure de la retrouver en rentrant chez moi.

 

Et ben même ça j’avais faux bordel !!!!

En rentrant tout à l’heure qu’est ce que je vois ? ma barrière totalement défoncée !!!!

Je pense qu’une voiture est rentrée dedans, et je sais pas pourquoi puisque j’étais pas là donc pas de preuve, mais je me dis que c’est intentionnel.

Et comme ils sont rentrés par le coté, ben ma barrière se retrouve toute désaxée.

Donc je ne peux plus la baisser.

Donc je ne peux plus me garer.

 

J’ai appelé le syndic histoire de, mais j’y croyais pas trop et j’avais raison puisqu’ils ne peuvent rien faire.

Donc tant pis, je voulais pas en arriver là, je ne voulais pas m’abaisser à leur niveau mais j’ai prévenu mes voisins que tant que le sauvage ne se manifesterait pas pour me la remplacer, je ferais ma sauvage moi aussi. comme eux, à me garer n’importe où.

Je déteste ça, mais ras le bol.

 

Donc si jamais quelqu’un a une idée pour régler le problème, je suis preneuse !

 

 

Tu voulais jouer au con ? Dommage, t’as perdu !

28 Mar

Comme tu le sais peut-être, depuis quelques semaines j’ai un nouveau remplacement. Comme l’année dernière, je retrouve des segpa, ces collégiens en (très) grande difficulté.

 

La différence cette année, c’est que je suis dans ce qui s’appelle un « quartier chaud », donc mon public est, disons… rebelle. C’est le terme poli pour dire casse-couilles.

Depuis que j’y suis, avec les 3èmes c’est confrontation permanente, provocation, négation, refus de travailler, dénigrement, ce à quoi tu peux ajouter une certaine violence verbale, histoire de compléter ce tableau idyllique.

 

En règle générale, quand on fait un cours ou que je leur demande de faire un exercice, ils se couchent sur la table en me disant qu’ils s’en foutent et que de toute façon c’est complètement pourri, que ça sert à rien et qu’ils m’aiment pas. On va pas se mentir, leur but est de me faire craquer.

Ouais je te confirme, depuis quelques semaines, je ne suis que joie et bonheur. Et un peu patience aussi, même si j’en ai de moins en moins.

 

Aujourd’hui, c’était un peu différent.

Je savais que j’allais avoir un effectif très réduit (sachant qu’à la base le groupe complet est de 6 élèves) (ouais, même à 6 on peut devenir complètement barjot) car deux d’entre eux étaient de sortie. Mais bon, c’est pas grave, j’avais prévu un cours un peu ludique, avec extraits vidéos et tout.

Et bien ça n’a pas loupé, à 8h, je n’en avais que deux. Qui dès qu’ils sont entrés en classe, m’ont annoncé qu’ils comptaient pas travailler, que ce cours servait à rien et se sont assis dos à moi pour bien appuyer leur déclaration.

Me découvrant une zénitude que je ne soupçonnais pas, j’ai décidé de m’en foutre. J’allais pas les retourner de force face au tableau, ou les faire écrire (je parle même pas de les faire réfléchir). Ils ne voulaient pas faire ce que j’avais prévu ? Ils préféraient ne rien faire ? Ok, mais selon mes termes.

Eux pensaient qu’ils allaient pouvoir écouter de la musique, jouer sur leur téléphone ou profiter des ordinateurs pour surfer sur internet, voire que j’allais leur passer un film…  non mais la grosse blague !! Dommage pour eux, moi je les ai fait rester à leur place, téléphone et ordinateur interdits.

 

Sachant que le jeudi est la journée où je les ai 6 heures d’affilé, je peux te dire qu’ils ont trouvé le temps long. Très long même !

Moi j’avais des occupations. J’ai peaufiné mes cours de demain, j’ai programmé ceux de la semaine prochaine, j’ai fait mon courrier, vraiment je ne me suis pas ennuyée. Et surtout, je me suis bien marrée à les voir si cons…

 

Certains peuvent trouver ça mesquins et tout, sincèrement je m’en fous. Je reconnais que ça vole pas très haut, mais ils ont voulu me chercher, ils m’ont trouvée.

La blague Monoprix du jour

29 Nov

Je vais te raconter l’anecdote du jour, tu vas me dire si c’est moi qui ne comprends rien à la vie, ou si c’était juste un gros foutage de gueule.

 

Je t’explique.

Il y a quelques semaines, j’ai acheté un sac chez Monoprix. Un sac assez simple, gris, en bandoulière. Normal quoi. Je l’ai utilisé deux semaines, et ce qui ne devait pas arriver arriva, l’attache de la bandoulière a lâché. Oui, cette petite fourbasse s’est décousue, toute seule comme une grande la pute.

Alors aujourd’hui, je suis allée au magasin, voir s’ils ne pouvaient pas me le changer. Je sais ce que tu vas me dire, que j’ai qu’à prendre du fil et une aiguille, et je me débrouille. Je pourrais oui. Sauf qu’à cet endroit c’est assez épais, et pour que ce soit bien fait, il faudrait que je l’emmène chez le cordonnier. Et clairement, ça m’emmerde de devoir lâcher 10 euros pour un sac qui m’en a couté 25 et qui a tenu 15 jours.

Donc Monoprix. Déjà j’attends qu’une personne veuille bien se manifester à l’accueil. Un mec arrive, je lui expose mon problème. Le souci, c’est que je n’ai pas le ticket de caisse, et que j’ai du l’acheter il y a plus d’un mois. Là, le vendeur ne se pose pas de questions, c’est hors délai, il me dit qu’il ne pourra pas me rembourser. D’ailleurs, il ne me parlera que de remboursement, alors que je ne l’ai jamais demandé.

 

Et là, on arrive au moment surréaliste de la conversation.

Il me dit que quand même, il va se renseigner auprès de son responsable, donc il me demande mon nom et mon numéro. Ouais, tu sens la logique : d’abord dire non, ensuite se renseigner. Et il enchaine avec « bon si on peut faire quelque chose il vous appellera. Mais s’il ne vous appelle pas c’est qu’il peut rien faire. »

Je lui rappelle donc que son produit est de la collection actuelle, et qu’il est défectueux, ce qui veut dire qu’ils sont un peu en tord quoi. Et donc, ce vendeur de merde décide de m’achever : « au pire vous revenez, et ça sera à vous de trouver les bons arguments pour convaincre mon responsable ».

Ben ouais, et pourquoi pas une petite pipe tant qu’on y est ?!? non mais sans déconner, c’est quoi cette blague ??

 

Alors je pense que je vais me fendre d’un petit mail tout plein d’amour au service client. Déjà pour la qualité du produit, mais aussi et surtout pour la qualité du service. Parce que franchement, ce ne sont pas des manières de faire.

La satisfaction de la clientèle, ça lui parle ? Manque de bol, j’ai été vendeuse, je suis quand même prof de vente, et c’est exactement ce que j’enseigne en ce moment à une de mes classes. Les attitudes à adopter en cas de réclamation. Ben je peux te dire que ce qu’il a fait, c’est pas ce qu’on apprend aux élèves. Jamais tu réponds une connerie pareille.

Je déteste ça parce que j’ai l’impression de passer pour la chieuse de service, mais bon, y a des limites quand même. Là c’est clair que pour l’instant, j’y remets plus les pieds.

 

Je ne comprends pas Essence

9 Oct

On parle de plus en plus d’Essence, la marque cosmétique à (très) petit prix. Moi je l’ai découverte cet été en Irlande, et je peux te dire que je regrette de ne pas avoir fait le plein.

 

Hier soir, je me baladais sur leur site, à baver rêver devant leur produits. À faire des petites sélections, à imaginer leurs produits sur moi.

oui, je veux tout ça !!!

 

Seul problème, ils ne vendent pas en ligne.

Ben oui, d’après ce qu’ils disent, cela irait à l’encontre de leur politique commerciale. En gros, ils trouvent ça con de nous faire payer des frais de port monstrueux pour un vernis à 1,5€, un mascara à 3€ ou un fond de teint à 4€. Soit. En théorie, je trouve ça pas idiot.

 

Sauf que.

Je leur ai envoyé un mail pour demander si par hasard ils ne commercialisaient pas en France. Ce matin j’avais la réponse, avec la liste des Auchan distributeurs (la défense, Le Mans, Annecy, Facture Biganos, Castres, St Nazaire, Cognac, Blois). Ô joie, ô bonheur, il y en a un à vingt minutes de chez moi. Et comme le hasard fait bien les choses, je n’avais pas cours aujourd’hui. Bon ok, j’avais d’autres choses à faire, mais j’ai quand même réussi à caser un tour là-bas. Y a des priorités dans la vie, merde !

 

Donc je monte dans ma voiture, et c’est parti. Une bonne demi-heure plus tard, me voilà à Auchan. Oui, je me suis perdue en route. Bref, j’arrive devant le rayon Essence, et là, grosse grosse déception : y a pratiquement rien. Même pas la moitié des vernis, 3 couleurs possibles de fard à paupières, 2 rouges à lèvres qui se battent en duel.

 

Ben ça m’a fait chier. Vraiment.

Là pour le coup, j’ai un peu eu l’impression d’avoir été prise pour une conne. Parce que je me suis tapée la route pour rien. Le seul vernis sympa, ben je l’avais déjà et le reste des produits ne m’intéressait pas, ou ne me correspondait pas.

Donc la politique commerciale d’Essence, pardon mais c’est de la grosse merde. Parce que t’as pas le droit de dire que tu veux pas faire payer tes clientes des frais de port, et en même temps leur faire faire 1/2h de route pour trouver tes produits, surtout vu le pris de l’essence actuellement (haha haha, blague !). Moi à choisir, je préférerais payer pour me faire livrer ma commande, ça m’éviterait de la route pour rien et au moins j’aurais plus de choix que ce que j’ai eu.

J’avoue que je comprends pas le choix des villes d’implantation. La seule explication que j’ai trouvée, c’est qu’ils font une sorte d’étude de marché sur un nombre de villes limitées. Ok très bien, je peux le comprendre, mais dans ce cas, tu ne choisis pas des petites villes de rien du tout avec comme unique clients des vieux. Parce que je ne pense pas que ce soit la clientèle ciblée. Même sans avoir leurs propres boutiques, en restant commercialisé par Auchan, je pense qu’il y a moyen d’être dans des villes plus sensibles à ce genre de produits.

 

Là ou je suis dégoutée, c’est qu’en Irlande, dans une ville de 8500 habitants environ, j’ai réussi à trouver 3 points de vente Essence. Et nettement plus fournis que ce que j’ai vu cet après-midi. Là où je suis dégoutée X2, c’est que mes parents vont voir l’Ainé pendant les vacances de Toussaint. J’aurais bien passé commande à la Reine Mère, mais comme je lui ai déjà demandé de me ramener des vernis de son dernier voyage, ça va faire beaucoup. En fait, c’est surtout que j’ai vraiment pas envie de me taper ses réflexions comme quoi je ne suis qu’une fille futile qui pense qu’à ses ongles et que j’ai mieux à faire (je parle d’expérience). Il me reste plus qu’à m’assoir dessus…

 

Donc Essence, si tu me lis, ouvre ta boutique en ligne, tu verras qu’il y a plein de filles qui seront prêtes à payer des frais de port. Ou change tes distributeurs Auchan. Et fait des réassorts réguliers !!