Tag Archives: soirée

7 jours de bonheurs en 2012 #40

30 Sep

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il  faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

 

Lundi :

Le bonheur, c’est la secrétaire qui m’annonce dès que j’arrive au lycée que je suis prolongée jusqu’au 11 novembre. Plus d’un mois de salaire en plus, vacances comprises, youpi !

 

Mardi :

Le bonheur, c’est une après-midi tranquille avec les élèves. Ils partent en stage la semaine prochaine, alors ce sont les dernières consignes. Répétées déjà plusieurs fois, mais ils ont besoin d’être rassurés ces petits. Et puis quelques discussions aussi, plus informelles. Je ne dévoile jamais rien de personnel bien sûr, je les écoute surtout parler de leurs projets, j’adore.

Le bonheur, c’est un élève qui me promet de me donner 2 millions s’il gagne à l’euromillions, parce que je suis sympa. Bon, je ne suis pas sûre qu’il joue réellement, mais c’était gentil de sa part de penser à moi.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de recevoir un message d’une copine, qui dit que finalement elle est dispo pour des retrouvailles de groupe. Elle pouvait pas venir et elle a réussi à s’arranger, elle sera là. Et ça, je dis youpi !!

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est que les terribles (la classe que j’ai le jeudi et le vendredi) se tiennent à carreau suite à une réunion qu’on a fait les concernant. Pouvoir bosser tranquillement, sans avoir à gueuler toutes les 3 secondes pour faire la police, c’est vraiment super agréable. Et comme en plus j’ai perdu ma voix, ça m’arrange.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est que je suis en grand weekend ! La classe que j’ai le lundi et le mardi part en stage à partir de la semaine prochaine, donc je suis off jusqu’à jeudi prochain. Trop trop trop trop bien !!!

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller passer quelques heures chez mes parents, à discuter. Enfin, je crois qu’on arrive à communiquer, à parler en adultes, et je peux te dire que ça fait du bien ! et puis cherry on the cake, ma mère revient de vacances et elle m’a ramené des cadeaux : un pull en cachemire de chez uniqlo et des vernis. Bon, c’est pas vraiment ceux que je lui avais demandé, mais c’est pas grave, je pense que j’arriverais à les utiliser.

bon, faut juste avoir une soirée disco de prévue…

Le bonheur, c’est une soirée tranquillou avec le Pote. On est allé voir le match toulouse-toulon dans un pub, on a discuté, c’était très très sympa. (et puis McAllister sur grand écran quoi ♥)

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de faire une méga grasse matinée. Quand je me suis levée il était midi passé, et bien je peux te dire que ça fait du bien !

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

Une histoire de garçon

4 Sep

Après des mois de vie sentimentale aussi remplie qu’un rayon de supermarché russe dans les années 80, voilà que je ne sais plus où donner de la tête. Attends… ah oui lol. Bon ok, encore une fois j’exagère, je ne suis pas submergée de propositions indécentes, mais bon, j’arrive à me croire dans Melrose Place, mais qui se passerait dans un collège ou un lycée quoi. Ah ben Melrose Place vient de se transformer en Premier Baiser. La classe !

Voyons le bon côté des choses, au moins ça me fait des choses à dire. La semaine dernière, je t’ai dit que j’avais une histoire de garçon à te raconter. Sauf que je ne l’ai pas écrite, et maintenant il faut en plus que je te parle de choupiprof. Non vraiment, je suis overbookée !

Alors j’ai décidé de te raconter les histoires chronologiquement. Et puis y a aussi que si je te parle de choupiprof en premier, après je trouverais ça con te parler du pote, et donc je le ferais pas. Et quand même, je suis sûre que ça t’intéresse (merci d’au moins faire semblant).

 

Donc, le Pote.

L’histoire commence il y a deux ans, à l’époque où je croyais que la fourbe était une amie. Un été où on a enchainé les férias. Lors d’une de ces férias, elle me demande si ça me dérange qu’on retrouve un ami à elle. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance du Pote. On avait passé la soirée à picoler et à rigoler, c’était sympa. Bon le Pote et moi, on commence direct par se vanner, mais ça nous fait rire (non l’alcool n’y est pour rien).

Quelques mois plus tard, à l’occasion d’une soirée, on recroise le Pote. Encore une fois, la soirée est plutôt chouette, et à partir de ce moment, on se revoit plus régulièrement. Même si chacune de nos rencontres est assez explosives, tous les deux ayant des caractères plutôt forts. Et ce qui devait arriver arriva, le Pote et moi avons fait des bisous.

On commence à se voir (mais que nous deux quoi), lui me présente partout comme ça chérie, et au bout d’une semaine moi je lui dis que ça va pas être possible. Autant vanner et se faire vanner par un ami peut être drôle, quand c’est ton chéri ça l’est nettement moins. Et puis mon indépendance s’accomode très très mal de son côté pot de colle. En fait, on est deux opposés qui s’ils peuvent s’attirer ne sont pas vraiment compatibles.

 

Bref, chacun repart de son côté et reprend sa vie. On reste ami sur fb, chacun like ou commente de temps en temps un statut chez l’autre, mais ça s’arrête là.

Au mois de juin, je reçois un coup de fil de sa part, mais rien de plus. En août, il profite d’une photo que j’ai postée pour reprendre contact. Dans les jours qui suivent, on s’envoie quelques textos.

 

Jusqu’au vendredi, où il dit sur fb qu’il ira bien au match de rugby le soir même. Voyant que personne ne réagit, et étant très tentée moi-même, je lui réponds que ça m’intéresse. Les places prises, on se donne rendez vous devant le stade. Arrive le match, tout se passe bien. On discute, on rattrape les news, on se vanne toujours bien sur, mais c’est plus cool. Le match se finit, que fait on maintenant ? On décide de rentrer en ville à pied, tranquillement et puis bon ben tant qu’on y est, on boit un verre. On s’installe en terrasse, et on commence à parler, de lui, de moi, de nos boulot, de la vie, de l’amour. On est un peu interrompu par les serveurs qui nous jettent gentiment dehors. Ah oui, il est déjà 2h du matin. Bon ben on va rentrer. On se fait la bise, merci c’était sympa faudra remettre ça.

 

Le dimanche 16h30, je reçois un texto de sa part pour savoir si un ciné le soir me tenterait. Après étude comparée des films, des séances et des cinémas, on se donne rendez vous à 19h. Oui, monsieur ne veut pas aller à la séance de 22h, parce que ça va finir tard, et qu’il est fatigué et qu’il veut se coucher tôt. Moi je m’en fous un peu, j’ai pas de réveil à mettre donc je m’adapte.

On se retrouve donc, film, et à la fin (vers 21h30), je lui propose de le raccompagner puisque je suis en voiture. En bas de chez lui, je me gare à l’arrache, le temps de finir notre conversation et de se dire au revoir. Blablabla je vais sortir ma ceinture (de sécurité non mais t’as cru quoi ?) blablabla je vais couper le moteur blablabla je vais éteindre les phares. Bon au final, il est 1h15 du matin, il serait peut-être temps d’aller dormir. On se fait la bise, merci c’était sympa faudra remettre ça.

Je vais être honnête, là je suis rentrée chez moi, j’avais le cerveau complètement à l’envers. Parce que le Pote ben déjà physiquement il est plutôt pas mal. Et puis il est hyper intéressant. Je peux parler de tout avec lui, il est curieux de plein de sujets et c’est super agréable. Donc oui, le gros machin qui me sert de tête n’arrêtait pas de me dire « mais pourquoi tu retentes pas avec lui ???????????? ». Surtout que dans la voiture, on venait de passer trois heures à dire j’aimerais un chéri comme ci ou comme ça, et lui de me répondre que c’était tout lui ou que là alors pas du tout. Et inversement bien sur. Du flirt sans vouloir se l’avouer.

 

Le lundi, je me réveille tout aussi perdue que la veille, et c’est pas la journée qu’on a passé à s’envoyer des textos qui m’a aidé à y voir plus clair.

On me conseille de m’en faire un sexfriend (hein Chelsea !) mais là pour le coup je suis pas chaude du cul tout. Pour moi, ça serait plus le début des emmerdes qu’autres choses.

 

Mercredi après-midi, le pote m’envoie un message pour savoir si ça me dit qu’on se voit le soir. Là, pour être honnête, grosse hésitation. Je ne sais pas quoi faire. Si j’y vais, j’ai peur qu’il se passe quelque chose et je ne sais pas si j’en ai envie. Oui il me plait bien, mais il y a quand même certains côtés chez lui qui me dérangent. Alors que si je n’y vais pas, ça ralentira le rythme un peu, ce qui ne serait pas plus mal. C’est pour ça que je lui réponds en lui disant ok. Je suis tellement logique comme fille ! Alors on va boire un verre, un deuxième, on finit au macdo parce que ça fait longtemps que j’y suis pas allée et que j’en ai très envie. Encore une fois, on discute de tout et de rien, de lui, de moi, de nos familles, on rigole, on se chambre, tout ça quoi. Et puis vient l’heure de rentrer. On se fait la bise, merci c’était sympa faudra remettre ça.

 

Et là, je sais pas mais dans ma tête c’est clair. Oui je l’aime beaucoup, on s’entend super bien, mais on sera pas un couple. Jamais. Never.

Je sais ce que je veux. Moi je veux du calme, de la tranquillité, et quelqu’un de plutôt posé. Alors qu’il ne vit que dans la compétition et dans le dépassement de soi. J’ai l’impression qu’il n’a pas confiance en lui, et donc pense qu’il a tout à prouver, à tout le monde. C’est déjà exténuant. Alors j’imagine pas vivre ça au quotidien. Et comme en plus on est deux caractères forts, ça serait trop explosif.

Don au final, je suis plutôt contente, parce que pour moi c’est réglé. Je ne me pose plus de question, je sais ce qu’il en est pour moi, c’est un ami. Reste à vérifier que ce soit aussi clair de son côté.

 

7 jours de bonheurs en 2012 #36

2 Sep

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, ce sont les messages échangées avec ma copine de Suisse. Elle vient la semaine prochaine dans ma région, et y a pas moyen qu’on se voit pas !!

Le bonheur, c’est la Reine mère qui me fait des cadeaux, comme ça, sans raison. Elle a fait une commande pour elle d’articles de cuisine, et elle m’en a pris aussi au passage. Franchement ça m’a fait trop plaisir parce qu’en plus c’est des trucs que je voulais.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de passer 2h30 au téléphone avec ma copine Chelsea. J’adore cette fille, elle me fait trop rire !

Le bonheur, c’est d’aller faire un peu de shopping. Pas grand-chose, des petites bricoles, mais j’aime beaucoup et ça me donne un grand sourire chaque fois que je les regarde/essaie.

 

oui tu as bien vu, ce sont des pansements mon petit poney. me reste plus qu’à me couper maintenant !

 

oui la photo est dégueulasse, j’ai fait ça à l’arrache. ce qu’il faut regarder, c’est le foulard !!

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est une soirée avec un pote. Verre en terrasse, gavage au mac do, grande discussion, des vannes, du rire, très très sympa.

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est le coup du fil du lycée où je faisais un remplacement l’année dernière. Oui, le mec que je remplaçais n’est toujours pas là, et c’est moi qu’ils ont voulu. Bon ok, c’est que pour un mois, mais 1/ c’est toujours mieux que pole emploi et 2/ avec un peu de chance ça sera prolongé (croisage de doigts intensif). Et grain de sel sur la cacahuète, j’espère pouvoir y recroiser le prof que je trouvais choupi.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de savourer des macarons fait des mes petites mains. Je dois les amener le samedi chez mes grands parents, mais faut bien que je goute s’ils sont bons, et puis je vais pas amener ceux qui ont éclaté. Et que je vérifie que chaque fournée est bien cuite (tu sens la fausse excuse? ).

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de me faire une nouvelle couleur. L’autre commençait à être un peu ancienne, plus le soleil de cet été, ça ressemblait plus à grand-chose. En plus je me suis fait un vrai brushing, ça change trop, mais j’adore !

Le bonheur, c’est une réunion de famille pour un anniversaire. Tout le monde est de bonne humeur, on boit, on mange, on rit, c’est vraiment super sympa.

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est un déjeuner avec l’autre côté de la famille. Déjeuner en terrasse, soleil, rigolade, c’est bien agréable juste avant la rentrée. En plus j’avais refait des macarons, et je peux te dire que je me suis gavée !

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

7 jours de bonheurs en 2012 #32

5 Août

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de prendre du temps pour moi, nouvelle couleur, soin de peau, gommage du corps. Je me sens tout bien, toute belle, ça met le sourire, ça fait du bien de se chouchouter.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est faire un petit apéro dinatoire en regardant les jo avec le Petit. On discute, on plaisante, je lui fais des blagues sur sa « fracture », c’est plutôt une soirée sympa. Et puis on encourage, on vibre, on est émus par ces sportifs.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de faire un petit tour chez Ikéa, et de craquer pour plein de petites bricoles pour l’appart, entre autres une fausse plante parce que j’en ai marre de faire crever les miennes, et ces petits bols particulièrement choupi :

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de passer une soirée avec des copines. Ma ville organise plusieurs animations tout au long de l’été, notamment des cours de danse. Ce soir, c’est chachacha ! Après avoir dansé pendant plus d’une heure, on va se poser dans un bar pas loin, boire un verre avec une assiette de tapas et putasser. Soirée parfaite !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de m’occuper de l’appart, ménage et rangement. D’habitude je déteste ça, mais là ça commence vraiment à ressembler à quelque chose, alors ça me fait bien plaisir.

Le bonheur, c’es la course de natation de Florent Manaudou, et la fierté de sa sœur. C’est peut-être idiot, mais de la voir si émue, ça m’a fait monter les larmes.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller chez Maison du monde chercher une jolie boite pour ma nièce, et craquer pour d’autres petites bricoles. Ma cuisine est toute belle maintenant !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de profiter du mauvais temps et de la pluie pour rester chez moi, lovée sur le canapé avec une tasse de thé, une boite de Haribo à portée de main, à alterner entre les jo et un bon bouquin.

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

7 jours de bonheurs en 2012 #31

29 Juil

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de faire une petite journée plage. Il fait beau, faut bien en profiter ! Je vais pas trop loin de chez moi, une petite plage à côté de chez moi, et il n’y avait pratiquement personne, c’était bien cool !

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de refaire une journée plage, et d’écouter ça sur la route.

Le bonheur, c’est l’avant première de Batman 3 le soir. Le film était génial, on ne pouvait pas d’arrêter d’en parler en sortant.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est un diner chez ma cousine, avec ses copines de son enterrement de vie de jeune fille. Soirée entre filles, ça rigole, ça parle fashion, ça se montre des photos du mariage, et surtout ça putasse à mort, c’est trop bien !

 

Jeudi :

Alors là c’est un peu dur parce que j’ai été malade toute la nuit et la journée, je suis pas sortie du lit. Mais le bonheur, c’est d’aller un peu mieux le soir. Youpi !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de réussir à avoir le Petit au téléphone après 3 heures d’inquiétude et d’être enfin rassurée.

Le bonheur, c’est l’ouverture des jeux olympiques de Londres. Jolie cérémonie, beaucoup d’émotions. J’adore les JO, parce que c’est vraiment la célébration du sport, quel qu’il soit. Il n’y a qu’aux JO qu’on peut voir de petits pays, des non-spécialistes, où tout le monde se prend d’affection pour eux et les encourage. Et puis c’est tout con, mais les commentaires des consultants, qui vivent complètement à fond les exploits, et qui nous les font partager, j’adore.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller voir le Petit à l’hôpital, et constater qu’il va bien. Bon ok, encore un peu dans les vapes, mais ça va. Au cas où tu ne saurais pas, il s’est fracturé le pénis (oui ça peut arriver) et tu te doutes, j’en ai profité pour le chambrer comme il se doit. À ce propos, je te mets à contribution, et je suis preneuse de tout jeu de mots foireux sur le sujet.

Le bonheur, c’est de recevoir un message d’un pote, qui veut savoir si je veux pas aller voir Batman. Bon ok, même si je l’ai déjà vu, j’y retourne avec plaisir !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de me lever à 11h30 ! Une bonne nuit de sommeil, sans moustique, c’est cool !

Le bonheur, c’est de glandouiller dans le canapé devant les JO, encourager les français, vibrer avec eux.

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?