Tag Archives: lecture

7 jours de bonheurs en 2014 #1

21 Jan

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

 

tumblr_ltr8p6ehnX1r4gxgeo1_400

 

Le bonheur, c’est :

Un Noël passé en famille. Sincèrement c’était trop bien. Ça s’est super bien passé avec l’Ainé, je suis complètement gaga de mes neveu et nièce (d’ailleurs elle voulait pas que je reparte, c’était trop mignon), je sais que ça a fait énormément de bien à mon Oncle, ma Tante et mon Cousin. Moi aussi ça m’a fait du bien d’être avec eux, ça m’a apaisé. J’ai même retrouvé le sommeil et l’appétit, c’est pour dire !

 

Le bonheur, c’est :

L’Ainé qui m’a réinvité en Irlande en février, pour les 1 ans de mon neveu. Même que j’y vais, et que j’embarque mes grands parents avec moi. Ça risque être un peu folklo, mais je sens qu’on va bien rigoler.

 

Le bonheur, c’est :

D’avoir instauré une sorte de rituel avec 2 copines. Pas tous les dimanches mais presque, on se retrouve l’après midi, on commande toujours la même chose, un café/un thé au jasmin/un chocolat viennois, et on se raconte nos histoires de garçons. Il nous manque qu’une autre fille et c’est un remake de Sex and the city J

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

–      Avoir fait un peu beaucoup (trop) de shopping bien sur ! j’avais déjà pas mal craqué en décembre, mais être en Irlande pour Noël alors que les soldes commencent le 26 décembre, c’est une coïncidence heureuse. Alors j’ai été relativement sage pour les soldes, mais franchement, rien de mieux pour se sentir bien !

–      D’avoir pris des places de spectacles. Depuis le temps que je rêvais d’aller voir une comédie musicale, bientôt je vais aller voir Robin des Bois. La plupart des gens à qui j’en parle se moquent, ne retiennent que M. Pokora mais je m’en fous, perso j’y vais pas pour lui. Et ceux à qui ça ne plait pas, je les emmerde ! et l’autre spectacle, c’est le lac des cygnes. Même pas 2 mois à attendre, il me tarde trop !!!!

–      Recommencer à lire. 3 livres lus depuis le début de l’année, je suis trop fière de moi. Je sais que je n’arriverais pas à tenir ce rythme bien longtemps, mais c’est pas grave, c’est toujours mieux que rien.

–      Prendre le temps de décorer un peu chez moi. Un moment que j’y pense, j’achète des trucs et puis ça reste là, dans un coin. Là je commence à installer les trucs aux murs, c’est vachement mieux !

–      Sentir que je m’ouvre plus aux autres, que je m’épanouie. Je peux te dire, ça fait vraiment du bien !!

 

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !

7 jours de bonheurs en 2013 #8

7 Avr

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

be as happy

 

Le bonheur, c’est une chanson :

Parce que depuis que j’ai acheté l’album, je l’écoute en boucle.

 

Le bonheur, c’est de comploter avec mes frères :

Cette année, mes parents ont un anniversaire qui tombe rond. Alors on voulait marquer le coup, leur faire un beau cadeau. Pour eux deux, de la part de nous trois. Le Padre était ému, la Reine Mère avait les larmes aux yeux, je crois qu’on a réussi notre coup !

 

Le bonheur, c’est un russe :

Non je te rassure, pas de Vladimir ou d’Igor dans ma vie, juste un gateau qui déchire tout. La Reine Mère sait que je l’aime, elle m’en a ramené et je me suis régalée !!!

 

Le bonheur, c’est de faire du shopping :

J’ai profité d’aller acheter une carte pour l’anniversaire des parents pour me faire des petits cadeaux. L’album de Fun (d’où la chanson) que je voulais depuis longtemps, et deux bouquins qui j’espère me remotiveront à reprendre la lecture.

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

–      Les collègues qui me demandent si je vais mieux, parce que j’ai été absente une journée. Je sens qu’ils s’inquiètent vraiment, c’est pas juste par politesse et ça fait chaud au cœur.

–      Avoir quelques potes qui habitent loin au téléphone ou par texto. C’est chouette d’avoir des nouvelles.

–      Prendre rendez vous avec la coiffeuse. La couleur est tellement moche actuellement que j’ose plus sortir (ou presque) alors me dire que demain je retrouve mes cheveux, ça me fait trop trop plaisir.

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !

 

Ça m’apprendra !

25 Mai

Je crois l’avoir dit dans un tag récemment, mais parfois, quand je lis un livre et que l’histoire est vraiment bien, il peut m’arriver d’aller lire les 2 ou 3 dernières pages. J’aime bien cette phrase, ça fait un peu genre c’est exceptionnel, alors que je le fais pratiquement tout le temps. Oui, en plein milieu de ma lecture, je triche et je vais voir comment tout ça finit. On sait jamais, si je meurs foudroyée, au moins je saurais qui est le tueur. Ça sert à rien, je te l’accorde. Mais c’est plus fort que moi.

 

Comme tu as pu le voir puisque j’ai fait un article, j’ai lu la marque du tueur. Et j’étais à fond dedans. Alors j’ai voulu aller plus vite que la musique, je suis allée découvrir la fin.

Et j’y ai rien compris. C’est qui ce Justin qui prend des photos ? Et pourquoi ils sont dans un église ? Comment ils ont pu en arriver là à partir de ce que je suis en train de lire ? Quel est le rapport ?

 

Je lis ces dernières pages, et contrairement à d’habitude, je suis complètement paumée. Je vois pas du tout comment l’auteur va amener l’intrigue dans cette direction. Bon ok, il reste une centaine de page, mais jusque là, y a rien eu. Il va les sortir de son chapeau au dernier chapitre ou bien ?

 

Je continue tranquillement ma lecture, les chapitres s’enchainent. Et j’arrive à la fin de l’histoire. Je sais qui est le tueur. Mais point de Justin ou d’église là dedans.

Oui, l’éditeur a été tout mignon, à la fin du livre, pour faire un peu de pub, il a laissé passer quelques pages, et il a mis les premiers chapitres du livre suivant.

 

Ça m’apprendra à tricher !

 

La marque du tueur

25 Mai

L’inspecteur Rob Hunter (rien à voir avec Rick) reçoit un coup de fil du Tueur au Crucifix. Il est sympa ce tueur, il appelle toujours Rob chaque fois qu’il tue et il donne l’adresse du corps, pour que Rob puisse le trouver plus facilement. Moi perso, je trouve que c’est pas mal urbain. Bon bien sur, ça le serait bien plus s’il ne tuait pas. Mais dans ce cas ça serait pas un tueur. Et ses appels ne serviraient à rien. En plus ça fait 3 ans que ça dure, et Rob il arrive toujours pas à savoir qui c’est et à l’attraper. Heureusement que c’est la crème de la crème des flics. Je préfère pas imaginer l’enquête si c’était un gros con qui s’en occupait. Mais je m »égare…

Donc je disais.. Cette fois-ci, le tueur appelle Rob pour lui dire qu’il a son collègue, Carlos Garcia. Bien évidemment, Rob fonce à l’adresse indiquée et découvre Carlos, toujours vivant. Mal en point, mais vivant. Ouf !!! Seul petit problème, trois fois rien, juste un détail, Carlos est enfermé dans une cage blindée en plexiglas, crucifié, avec une couronne de fil barbelé électrifié sur son front, un moniteur cardiaque relié à des explosifs. Je te l’avais bien dit, trois fois rien.

Pour sauver Carlos, Rob a le choix entre quatre boutons. S’il se trompe, un courant passera dans la couronne, qui tuera Carlos, ce qui entrainera l’explosion de la pièce. Et il a 60 secondes pour agir. Sinon c’est pas rigolo.

 

Ça c’est le premier chapitre. Et ensuite, le livre repart 5 semaines en arrière, et explique évidemment comment ils en sont arrivés là. Franchement, ça démarre sur les chapeaux de roue ! (expression toute pourrie s’il en est).

jJai aimé le rythme, des chapitres courts, quelques pages seulement. Pas de scènes inutiles, on va droit au but. Tout ce que j’aime !

J’ai aimé l’intrigue, pas mal, bien ficelée. Je vais être honnête, c’est un peu du déjà vu, mais ça fonctionne bien quand même. En tout cas, très prenant, j’arrivais pas à décrocher.

Les rapports entre les personnages m’ont fait marrer. En fait, je les ai trouvé un peu cucul, pas très naturels. Je pense que pour n’importe quel autre livre, ça aurait pu m’énerver, mais là, je sais pas pourquoi j’ai trouvé ça touchant. Peut-être parce que je savais que c’était le tout premier livre de l’auteur. Genre je suis une méga critique littéraire et je lui laisse le bénéfice du doute.

 

Voilà, un super livre si t’aimes les thrillers que je te conseille vivement, encore une fois.

 

Les voies de l’ombre 4 : Rémanence

24 Mai

Voilà, c’est le dernier de la série. Encore et toujours, même si mes résumés de livres sont merveilleux, si tu n’as pas lu les premiers, passe ton chemin.

 

l’action se déroule 15 ans après la fin du tome 3.

Clara Darblay (maintenant Claire Morhange) est sur le point de se marier. Genre la cérémonie est dans une heure. Et là, bam ! Louis « à la vie à la mort » Cholet sonne à la porte. Bon, il s’appelle maintenant Milan Constantine, rapport à sa fuite avec les gitans et tout, mais c’est bien lui. C’est bien Louis.

Au même moment, Andréas Darblay sort de prison. Rapport aux merdes qu’il a fait quand il était avec Kurtz. Son seul souhait est de retrouver sa fille, et renouer enfin les liens.

Bien évidemment, ils vont se revoir. Bien évidemment, ça va partir en sucette.

 

Je ne sais pas si tu te rappelles, j’avais commencé par acheter ce livre. Ben ouais, je savais pas que c’était une série. Alors ça m’avait énervée de devoir acheter les trois autres pour pouvoir lire celui là. Bon je m’étais vite calmée parce qu’ils étaient top. Mais voilà quoi.

 

Au final, c’est celui qui m’a le plus déçue.

Il y a plein de zone d’ombre. On parle vaguement de Shan, ou de l’histoire entre Louis et Diego. Le sujet est à peine abordé, juste une phrase ou deux. J’aurais aimé savoir ce qui leur été arrivé, je trouve ça assez frustrant de ne pas savoir après le temps qu’on a passé avec eux.

j’ai pas aimé la transformation d’Andréas. Même si c’est toujours le même thème que les autres livres, les choix que l’on fait. Il fait la même chose que Kurtz, tout en le condamnant et en se servant de son réseau. En fait, Andréas est faible, et j’ai horreur des gens faibles. Ils me donnent toujours envie de les frapper.

j’ai pas aimé que les auteurs se plantent dans les dates. C’est du détail, mais on dirait qu’ils connaissent pas leur bouquin. Dans le tome 3, Clara a 12 ans. Là ça se passe 15 ans après et elle a 23 ans. Normal.

En plus, c’est encore un détail, mais j’ai jamais réussi à lire le titre correctement. Je l’appelle toujours « réminiscence ». Alors que ça n’a rien à voir.

 

Voilà. Sincèrement ça m’a embêté de finir sur ce livre, parce que les trois premiers étaient vraiment bien. Là personnellement, je trouve qu’il n’apporte pas grand-chose. Bon en même temps, si tu as lu les trois premiers, lis aussi celui-là, ça finira l’histoire.