Archive | Taff RSS feed for this section

Putain j’suis vénère

15 Fév

Je viens de recevoir un mail là, j’hallucine un peu…

 

Je t’ai dit que je commence un nouveau taff bientôt. A la Boutique y a une fille qui démissionne et quand elle s’en va je reprends son boulot, vendeuse + la gestion des réseaux sociaux.

On peut dire qu’elle se foule pas trop de ce côté là, la meuf publie une photo tous les 4 matins. Ses derniers posts remontaient à début décembre.

 

J’avais analysé un peu le truc, j’avais proposé des idées au Vieux Beau il était partant.

Je vais donc voir la fille en question, en lui expliquant qu’on va communiquer sur la st valentin. Et je lui demande si elle peut me donner les codes des différents comptes, parce que je voudrais faire des photos. Elle m’en envoie 2 sur les 3.

Plusieurs jours après, je lui dit que j’ai récupéré des produits pour pouvoir faire des photos de st valentin, et que je lui ramènerais à la Boutique pour mettre en vitrine. Elle le dit ok, on discute de la déco de la vitrine, tout va bien.

Encore plus tard, je passe donc à la Boutique ramener les produits, et je lui parle des photos que j’ai faites. On discute de ce qui est possible ou pas de faire, qu’il faut que ça plaise au Vieux Beau en priorité, même si c’est pas toujours logique.

 

Et donc je publie 3 photos sur Instagram. Chaque fois à quelques jours d’intervalle pour faire un rappel, avec les hashtags qui vont bien pour attirer du monde.

Elle balance 6 photos d’un coup avec juste des smileys en commentaires.

Bon chacun sa stratégie, le pb est pas là.

 

Le problème, c’est qu’elle vient de m’envoyer un mail pour me dire que c’est pas cool ce que j’ai fait.

Que c’était son job et elle voulait le faire bien jusqu’au bout. Et que ça la vexe que je mette des photos sans lui en parler.

En plus, je les ai pas montrés aux autres filles alors que elle, elle le fait.

Et elle finit en disant qu’en fait elle me prévient que de toute façon elle va les supprimer parce que le Vieux Beau estime qu’elles sont floues.

 

Alors je veux bien reconnaitre que peut être que j’aurais du montrer les photos, mais putain, qu’elle me dise pas que je l’ai prise en traitre !!!!

Je lui ai parlé plusieurs fois des photos, elle m’a rien dit.

Elle aurait pu m’en parler dès la 1ère photo publiée, m’envoyer un message ou me le dire en face puisque je suis retournée à la Boutique plusieurs fois.

 

Je reconnais que je fais des erreurs, je fais des maladresses comme tout le monde mais j’accepte la critique quand on me le dit (et qu’elle est justifiée). Sauf que là justement, elle a rien dit. Elle au eu plusieurs occasions, et rien. Ben moi je suis comme tout le monde, si on me dit rien, je suppose que ça va.

Là, je refuse de passer pour la méchante.

Donc demain, j’avais autre chose à foutre, mais tant pis, je vais aller à la Boutique m’expliquer. Je débarque dans 15 jours et j’ai pas envie que les autres filles me prennent encore plus en grippe.

 

 

 

C’est parti !

3 Déc

Si tu as suivi, je t’ai dit que je passais des concours pour être prof. « Enfin ! » tu vas me dire.

Oui parce que jusque là, j’étais contractuelle. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est de l’intérim. Le rectorat t’appelle quand il a besoin. C’est sympa mais bon, un peu précaire quoi.

 

Cette année, avec un alignement des planètes favorable et quelques poupées vaudous, les concours internes de ma matière étaient enfin ouverts !

Ouais j’ai dit « les », chez moi c’est tout ou rien. Je me suis inscrite pour être prof en lycée pro, et pour être prof en bts.

Dans les 2 cas il fallait faire un dossier, pratiquement le même. Ça aurait été con de ma part de me priver.

 

Donc là, ça y est. Les dossiers ont été envoyés au jury. Et les papiers administratifs au rectorat.

Bon je te cache pas que les places sont chères. 12 places proposées pour les bts, 5 pour les lycées pros. Sur toute la France bien sûr, ça serait pas drôle sinon. Mais bon, pourquoi pas moi ?

 

Donc voilà. Si jamais tu voulais croiser les doigts pour moi, ça serait cool.

Enfin, les résultats d’admissibilités sont en mars, donc les doigts croisés pendant 4 mois, ça va être tendu. Mais tu peux envoyer des bonnes ondes. C’est bien les bonnes ondes.

 

 

Le baiser surprise

9 Fév

Il s’en passe des choses au lycée, tu peux pas imaginer !! Même moi j’ai rien vu venir, c’est pour te dire.

 

J’ai un collègue que je vois assez souvent, parce qu’on a une classe en commun. Comme il y a pas mal d’élèves qui posent problème, on fait souvent un point pour se tenir au courant. Il est super sympa, on a un peu le même humour foireux donc on rigole souvent. Mais rien de plus. Avec un 3ème collègue, on se fait des blagues avec quelques sous entendus sexuels, mais c’est vraiment pour la rigolade, y a jamais rien eu de sérieux. L’Italien m’avait dit qu’il avait une copine, donc pour moi, il était passé directement dans la case « pas touche ».

 

Cette fin de semaine, on a passé 2 jours à interroger nos élèves à l’oral. De 8h à 17h30, assis côte à côte à écouter les élèves débiter conneries sur conneries. Forcément, entre 2 élèves, on se marre, on se vanne et on continue comme d’habitude, avec quelques plaisanteries ambigües. Ce qui ne l’empêche pas de me parler de son fils, et même de me montrer une photo.

Vendredi matin on se retrouve, et on continue sur la lancée de la veille : blagues, petites attentions l’un envers l’autres, chambrage, il me remet mon col de veste, rigolades, vannes. A un moment il me fait une réflexion qui me fait tiquer. Je me rappelle très bien m’être demandé s’il n’allait pas m’embrasser avant la fin de la journée. Idée chassée de suite, parce que c’était impossible. Non, il a une chérie et un gamin, j’ai du mal comprendre.

 

L’après midi on retourne dans notre salle s’installer, préparer les documents avant l’arrivée des candidats. On discute de tout et de rien, il me remet encore une fois le col de ma veste et en profite pour m’attirer vers lui, et m’embrasse. Là, gros CHOC !! je sais que ça peut paraitre bizarre, parce que le matin même je m’étais posée la question, mais sincèrement, j’étais persuadée qu’il ne se passerait bien.

On rigole comme 2 collégiens, on en parle vite fait et l’après midi continue. Il n’y a pas de gêne, on continue à se marrer, tout va bien.

 

Sauf que depuis que je suis rentrée chez moi, j’ai la tête à l’envers ! 2 jours que j’y pense non stop, 2 nuits à rêver de lui et à mal dormir ! et pourtant, j’ai beau ressasser tout ça, je ne sais toujours pas quoi en penser.

Ça me soule, parce que ce baiser m’a fait réaliser que j’en avais envie en fait. J’aime bien ce collègue. J’en parlais à une copine l’autre jour, je lui disais que j’avais 2 collègues qui auraient plus me plaire s’ils avaient été célib, et il en faisait partie. Mais c’est tout. Comme je savais qu’il était pris, c’était chasse gardée. J’ai pas envie de foutre la merde dans un couple. Mais depuis vendredi, depuis que j’y réfléchis, je me rends compte qu’il attire énormément, c’est vraiment le genre de mec que j’adore. Drôle, intelligent, et plutôt pas mal physiquement.

Et ce qui n’aide pas, c’est que ce bisou était une pure tuerie. Doux, naturel mais super intense. Comparé aux derniers, ça change ! Et c’est chiant, parce que maintenant, je ne pense plus qu’à recommencer…

 

645329858_14130378

 

Tu voulais jouer au con ? Dommage, t’as perdu !

28 Mar

Comme tu le sais peut-être, depuis quelques semaines j’ai un nouveau remplacement. Comme l’année dernière, je retrouve des segpa, ces collégiens en (très) grande difficulté.

 

La différence cette année, c’est que je suis dans ce qui s’appelle un « quartier chaud », donc mon public est, disons… rebelle. C’est le terme poli pour dire casse-couilles.

Depuis que j’y suis, avec les 3èmes c’est confrontation permanente, provocation, négation, refus de travailler, dénigrement, ce à quoi tu peux ajouter une certaine violence verbale, histoire de compléter ce tableau idyllique.

 

En règle générale, quand on fait un cours ou que je leur demande de faire un exercice, ils se couchent sur la table en me disant qu’ils s’en foutent et que de toute façon c’est complètement pourri, que ça sert à rien et qu’ils m’aiment pas. On va pas se mentir, leur but est de me faire craquer.

Ouais je te confirme, depuis quelques semaines, je ne suis que joie et bonheur. Et un peu patience aussi, même si j’en ai de moins en moins.

 

Aujourd’hui, c’était un peu différent.

Je savais que j’allais avoir un effectif très réduit (sachant qu’à la base le groupe complet est de 6 élèves) (ouais, même à 6 on peut devenir complètement barjot) car deux d’entre eux étaient de sortie. Mais bon, c’est pas grave, j’avais prévu un cours un peu ludique, avec extraits vidéos et tout.

Et bien ça n’a pas loupé, à 8h, je n’en avais que deux. Qui dès qu’ils sont entrés en classe, m’ont annoncé qu’ils comptaient pas travailler, que ce cours servait à rien et se sont assis dos à moi pour bien appuyer leur déclaration.

Me découvrant une zénitude que je ne soupçonnais pas, j’ai décidé de m’en foutre. J’allais pas les retourner de force face au tableau, ou les faire écrire (je parle même pas de les faire réfléchir). Ils ne voulaient pas faire ce que j’avais prévu ? Ils préféraient ne rien faire ? Ok, mais selon mes termes.

Eux pensaient qu’ils allaient pouvoir écouter de la musique, jouer sur leur téléphone ou profiter des ordinateurs pour surfer sur internet, voire que j’allais leur passer un film…  non mais la grosse blague !! Dommage pour eux, moi je les ai fait rester à leur place, téléphone et ordinateur interdits.

 

Sachant que le jeudi est la journée où je les ai 6 heures d’affilé, je peux te dire qu’ils ont trouvé le temps long. Très long même !

Moi j’avais des occupations. J’ai peaufiné mes cours de demain, j’ai programmé ceux de la semaine prochaine, j’ai fait mon courrier, vraiment je ne me suis pas ennuyée. Et surtout, je me suis bien marrée à les voir si cons…

 

Certains peuvent trouver ça mesquins et tout, sincèrement je m’en fous. Je reconnais que ça vole pas très haut, mais ils ont voulu me chercher, ils m’ont trouvée.

Mots d’élèves

26 Oct

Ça y est, je suis en vacances !!

Et pour fêter ça, je t’offre les perles des élèves de cette première période. Bon, je suis sûre qu’il y en a eu d’autres, mais voilà celles dont je me souviens.

 

**********

 

–      « pfff madame, avec vous on travaille et en plus vous souriez jamais ! »

 

**********

 

–      « madame, le prof d’histoire il nous a parlé de Georges Kennedy. »

–      « t’es sûr que c’était George ? »

–       » ah non, c’était Charles Kennedy »

 

**********

 

–      « ouais c’est bon là madame, j’vous parle normal !! »

 

**********

 

–      « euh madame, je voulais vous dire. En fait, j’aime pas trop travailler en groupe, je préfère travailler seul »

–      « dommage que tu n’ais pas ton mot à dire. moi je préfère travailler avec des élèves sympas et bosseurs. C’est con, on choisit pas… »

 

**********

 

–      « madame, ça existe les t-shirts en polystyrène ? »

 

**********

 

–      « madame, notre premier jour de cours, vous aviez les cheveux lisses et vous aviez fait un chignon, et vous aviez une jupe blanche et bleue, avec un débardeur blanc et un gilet bleu, et des ballerines. »

–      « t’es vraiment flippant là »

–      « et même que quand vous avez pris les escaliers, on a regardé sous votre jupe ! »

 

**********