Archive | Ordinary life RSS feed for this section

Mes vacances en famille

5 Jan

Tu le sais, je suis partie fêter Noël chez l’Ainé. Je devais être tranquille avec sa petite famille, et finalement le Petit et mes parents se sont rajoutés.

 

Et bien voilà maintenant le bilan.

 

Le positif :

Ça s’est super bien passé avec l’Ainé. Mais vraiment. On se rapproche, il s’ouvre de plus en plus, ça me fait vraiment chaud au cœur. Quand il devait demander un peu d’aide avec un des petits, c’est toujours vers moi qu’il s’est tourné. Tu sens la fierté là ???

Ça se passe aussi nickel avec sa femme. Elle m’a demandé si j’étais d’accord pour les accompagner, elle et n°1 à disneyland. Bon, ça serait pour l’été 2017 histoire que n°1 soit suffisamment grande, donc il peut se passer des millions de trucs d’ici là mais ça m’a fait plaisir qu’elle pense à moi. Et sinon maintenant on se fait des blagues par texto, c’est rigolo.

Enfin, ils m’ont dit que j’étais une des deux de la famille à vraiment m’occuper des petits quand j’étais là et à donner un coup de main (l’autre c’est mon cousin).

 

Le négatif :

Mes parents, fidèles à eux-mêmes. C’est-à-dire à l’ouest. Mon père passe son temps assis sur le canapé à lire le journal et ma mère est vissée à ton téléphone. Je reconnais que n°1 et n°2 jouent ensemble et n’ont pas forcément besoin de nous, mais quand bien même, ils sont encore petits et ont besoin de surveillance. Et je ne parle pas de n°3 qui apprend juste à marcher. Ben ça a l’air de gonfler mes parents, ils ne doivent pas trouver ça super gratifiant, alors ils font autre chose.

Dans le genre paradoxal, ils passent l’année à chouiner qu’ils sont loin (ils vivent à l’étranger), qu’ils ne voient pas les petits comme ils le voudraient, tout ça tout ça. Là, ils ont l’occasion de passer du temps avec eux et qu’est-ce qu’ils font ? de la merde. Mon frère ne pouvant loger tout le monde, mes parents avaient loué une petite maison à 1/4h à pied. Ben mes parents arrivaient le matin vers 11h, tout fiers de dire qu’ils avaient pris leur temps. Un jour l’Ainé bossait, donc ma belle sœur se retrouvait seule avec les petits (et moi). Mes parents, au lieu de venir profiter (et aider par la même occasion), ont préféré déjeuner ailleurs et aller se balader. L’Ainé a osé leur faire remarquer que c’était moyennement cool pour ma belle sœur, et donc mes parents se sont vexés.

Autre truc, mes parents sont persuadés que mon frère et ma belle sœur leur avaient dit qu’ils leur confiraient les petits une semaine ou deux l’été prochain. Et donc n’ont parlé que de ça. Au lieu de profiter du moment présent, ils étaient en boucle « l’été prochain c’est quand vous voulez », « l’été prochain blablabla ». Le problème, c’est que ni mon frère ni ma belle sœur ne se rappellent leur avoir dit. Et pour en avoir discuté avec eux quand mes parents n’étaient pas là, ça ne risque pas arriver. Surtout quand mon frère dit que les petits se lèvent vers 6h le matin et que ma mère répond que c’est bon elle a déjà donné elle ne va pas se lever aussi tôt. C’est clair que quand t’entends ça, t’as trop envie de confier tes gamins. Je crois que l’Ainé ne leur fait pas confiance pour s’occuper de 3 enfants de moins de 5 ans (soit dit en passant, je suis d’accord avec lui). Mes parents vont tomber de haut quand ils vont l’apprendre, mais tu sais quoi, c’est pas mon problème.

Et puis il y a eu le Petit. Qui bossait le 24 donc est arrivé très tard. Il logeait avec mes parents, donc le 25, il a profité du calme pour faire la grasse mat’. Il est arrivé la gueule enfariné que LUI bossait dur et donc n’avait pas eu le temps de faire les cadeaux. Sur ces bonnes paroles, il est allé faire la sieste sur le canapé. Il avait prévu de les faire le 26 mais en Irlande c’est férié donc le dimanche 27 il a trouvé un vague hypermarché pour faire ses achats. J’ai envie de dire, fidèle à lui même encore une fois.

 

Voilà pour mes vacances.

Honnêtement je ne suis pas surprise, je savais comment ça allait se passer. Mais bon, y a un peu de déception. Mais je préfère me concentrer sur le bon, que ça va beaucoup mieux avec l’Ainé et que c’est cool. Sur les bons moments avec les petits, les livres qu’on a lu, les blagues qu’ils m’ont raconté, les câlins qu’ils sont venus me faire…

 

 

Publicités

Changement de programme

9 Déc

Cette année je fête Noël en Irlande.

1 semaine toute seule chez l’Ainé et sa femme, à profiter des petits. Franchement c’est trop cool.

 

Enfin, c’était cool.

Parce que le Petit, qui habite aussi là bas, devait revenir fêter Noël en France, vu que ça fait longtemps qu’il est parti. Et finalement non, il veut plus rentrer, donc il vient taper l’incruste.

Là dessus mes parents, qui reviennent en France pour les fêtes, ne voulaient être mis à l’écart. Ben devine ? ils s’invitent eux aussi pour la semaine. Forcément, ils attendaient que ça.

 

Quand j’ai été mise devant le fait accompli ce weekend, je t’avoue que j’ai pas vraiment sauté au plafond.

Ce qui s’est vu quand j’ai fait un skype avec eux juste après.

La Reine Mère : « on sera en Irlande avec toi, t’es contente ? ». comme si en plus ils me faisaient une faveur. Tu parles !

Bon déjà à ma tête ils ont vu que j’étais pas super emballée, mais je leur ai confirmé de vive voix que ça me changeait mes vacances.

Mon père, toujours psychologue : « ben t’aurais qu’à y retourner une autre fois ». (parce que quand t’es chômeuse d’un mi temps, c’est trop facile d’acheter des billets d’avion)

Ma mère, tentant d’arrondir les angles : « non mais comme on sera à l’hôtel, si tu veux tu nous dis et y a des jours où on ira se promener, on viendra pas vous voir ». (comme ça je passe encore plus pour la méchante. Cool)

 

Bref, ça me fait bien ch***, mais comme d’hab, je m’adapterai…

 

Chacun sa logique…

7 Oct

J’ai un souci, tu vas me dire ce que tu en penses. Si c’est moi qui suis à coté de la plaque/psychorigide… ou bien ?

 

 

A la fin du mois, ma copine Charlotte va avoir 30 ans.

Jusque là, tout va bien..

Il y a quelques temps, sa sœur me contacte parce qu’elle voudrait lui faire un anniversaire surprise. Je lui réponds que ok pourquoi pas, mais faudrait vérifier avec Charlotte parce qu’elle me semble qu’elle veut faire sa soirée.

*parenthèse : Déjà pour moi, on organise une soirée surprise à quelqu’un qui n’a rien prévu. Mais quand une personne prévoit quelque chose, quel est l’intérêt de rajouter une surprise. fin de la parenthèse *

Après vérification, Charlotte veut faire un resto simple en petit comité. Mais pour l’instant elle n’a invité personne.

Je le confirme à sa sœur et là, première hallucination de ma part : en fait elle s’en fout un peu de ce que je lui dis, elle maintient quand même sa surprise. Et cerise sur le gateau : elle la fera la veille du resto.

Sur sa lancée, elle envoie même un message fb aux amis de Charlotte pour les prévenir de la surprise.

 

Aujourd’hui, Charlotte lance les invitations officielles pour le resto de son anniv.

Bien évidemment, la liste cachée se met en branle.

Et là, deuxième hallu de ma part : pour tout le monde, c’est logique qu’on garde la surprise. Le plan serait qu’on lui dise oui pour le resto mais en vrai on va l’annuler dans son dos.

Non mais WTF ?!?

J’ai quand même osé dire que c’était l’envie de Charlotte qui primait, qu’elle risquait mal le prendre si on lui torpillait son anniv. Que ça faisait double emploi et que peut-être on pouvait lui organiser une animation au resto ou un truc du genre.

Ce à quoi on me répond que sa sœur serait déçue de pas faire sa surprise. Et qu’on peut faire les 2 soirées et que Charlotte verrait si elle maintient la sienne.

 

Donc honnêtement, c’est moi qui suis à l’ouest ? ça vous parait logique tout ça ?

 

Putain de voisins de merde !!!!

13 Avr

Comme tu l’auras compris avec ce titre tout en subtilité, j’ai un léger contentieux avec mes voisins.

 

J’habite une résidence qui possède son propre parking privé, avec emplacement attribué (ou non) pour chaque appart.

Jusque là tout va bien. Malheureusement ça s’arrête là.

 

Il se trouve que ma place de parking est située juste en face du portail. C’est pratiquenon ? en plus, c’est une des rares à l’ombres, ça c’est trop cool aussi !

Donc je ne compte même plus le nombre de fois où je suis rentrée chez moi, et ma place était occupée. Mais pas 10 ou 20 min. non, ça serait trop beau ça. Des jours, et même des semaines entières !!

Et moi pendant ce temps, obligée d’aller me garer dans la rue, où je me suis pris un pv, et fait fracturer la portière.

 

Donc déjà, bien les boules.

Y avait eu une petite accalmie, et puis ça a recommencé.

Chaque fois, je laisser un mot dans l’entrée de l’immeuble, de moins en moins sympathique.

Et puis la goutte d’eau, j’ai craqué, marre d’être prise pour la conne de service, j’ai acheté ces barrières métalliques qui protègent quand on est pas là.

 

Il y a 10 jours, mon oncle vient gentiment me l’installer.

J’avais un peu l’impression d’être l’hystérique de la place de parking, mais je m’en foutais, au moins j’étais sure de la retrouver en rentrant chez moi.

 

Et ben même ça j’avais faux bordel !!!!

En rentrant tout à l’heure qu’est ce que je vois ? ma barrière totalement défoncée !!!!

Je pense qu’une voiture est rentrée dedans, et je sais pas pourquoi puisque j’étais pas là donc pas de preuve, mais je me dis que c’est intentionnel.

Et comme ils sont rentrés par le coté, ben ma barrière se retrouve toute désaxée.

Donc je ne peux plus la baisser.

Donc je ne peux plus me garer.

 

J’ai appelé le syndic histoire de, mais j’y croyais pas trop et j’avais raison puisqu’ils ne peuvent rien faire.

Donc tant pis, je voulais pas en arriver là, je ne voulais pas m’abaisser à leur niveau mais j’ai prévenu mes voisins que tant que le sauvage ne se manifesterait pas pour me la remplacer, je ferais ma sauvage moi aussi. comme eux, à me garer n’importe où.

Je déteste ça, mais ras le bol.

 

Donc si jamais quelqu’un a une idée pour régler le problème, je suis preneuse !

 

 

2 ans

11 Avr

2 ans que tu es parti.

2 ans et pas un jour sans penser à toi.

 

On pourrait croire que je me suis faite à l’idée mais non, je n’y crois toujours pas.

J’ai toujours l’impression que je t’ai vu il n’y a pas longtemps, la semaine dernière peut-être.

Quand je vais voir tes parents, j’ai toujours la sensation que tu vas sortir de ta chambre, un sourire sur les lèvres. Qu’on va discuter des derniers films et séries qu’on a vu, et tu vas me demander de te refaire des gâteaux.

 

Ce doit être un mauvais rêve…

Et alors j’ai la vision de la détresse de tes parents à l’annonce de la nouvelle, la vision de ton corps à la morgue, la vision de la douleur de ton enterrement…

Ca c’était réel, ça je suis forcée d’y croire.

 

2 ans que tu es parti.

2 ans et tu me manques tous les jours.