Tag Archives: texto

Le Premier de la classe – suite et fin

16 Nov

(le début de l’histoire, c’est là)

 

Le lundi, je reviens donc au boulot et bien sûr je raconte aux copines. Tu te doutes que je les ai tenues au courant pendant le weekend, mais rien ne vaut un résumé en vrai.

Et là, je ne sais absolument pas ce qu’il me prend, mais je décide de renvoyer un mail au Premier de la classe. Ouais, je lui envoie un mail pour qu’on se revoie. Alors que je sais très bien qu’on n’a rien en commun. Alors que c’est exactement ce que je viens d’expliquer aux copines. Faut croire que je n’ai pas bien imprimé…

Bien évidemment, le mail à peine envoyé que je regrette déjà mon geste. Et encore plus quand je reçois la réponse. Un mail hyper froid où il me dit que je me suis bien amusée mais qu’on va s’arrêter là. Tu vois la Sibérie ? Bam, je me la prends en pleine face.

oui c’est bon, j’ai compris. pas besoin d’en faire des 4×3

 

Alors moi, qu’est-ce que je fais ? ben en meuf qui sait pertinemment qu’il a raison, je suis vexée alors je boude. Et je lui fais savoir. En gros, je lui réponds que ho ça va, il a pas à me prendre de haut non plus. du grand n’importe quoi !! Tu vois la petite conne qui fait un caprice et à qui t’as envie de mettre des claques ? La même. J’avais juste à fermer ma gueule, aucun des deux ne recontactait l’autre, et c’était plié. Tout redevenait comme avant (ou presque). Mais non, ça devait être trop compliqué pour moi.

Bon, comme il est poli, il m’a répondu en disant qu’il voulait pas me blesser tout ça, mais je sentais bien que ça commençait à le gonfler. Heureusement, mon stage m’amenait à faire des déplacements, ce qui fait que cette histoire s’est tassée d’elle-même. Et puis quand j’étais au bureau, j’ai arrêté d’aller trainer à son étage. C’est mon côté adulte et mature tu vois.

ça c’est moi quand je suis adulte et mature. ça se voit non ?

 

Jusqu’à la dernière semaine de mon stage, où il est venu à notre pot de départ à la copine stagiaire et moi. Il a juste fait une apparition, mais comme en général il zappait allègrement ce genre de truc, j’ai apprécié le geste. Bon ok, techniquement il ne venait pas pour moi puisqu’on n’a jamais bossé ensemble, mais je l’ai pris pour moi. Là en revanche, c’est mon côté égocentrique qui ressort. On en a même profité pour s’échanger quelques mots discrètement, et on a fini par prévoir de se revoir pour boire un dernier verre le lendemain.

Et là, c’est un peu la blague, parce que le lendemain c’était le pot de départ d’un autre pote stagiaire. Ce qui fait que j’arrive à mon rencart assez en retard et un peu touchée. Ou l’inverse.

On discute, comme si de rien n’était. On parle de tout et de rien. Moi j’ai un peu tendance à rire pour rien, mais je ne crois pas qu’il soit devenu hyper marrant d’un coup, je pense plutôt que c’était l’alcool. En fait, il n’y a vraiment plus aucun flirt, c’est plus une relation d’amis. Et là, des années après, je viens de réaliser que si ça se trouve, j’étais pas en état de voir quoi que ce soit. Et j’ai comme envie de me jeter du balcon. Parce qu’en vrai, je crois qu’il m’aimait bien et qu’il était un peu embêté que je parte (non non, je suis pas du tout le genre de fille qui se fait ses films voyons !).

Pendant l’été qui a suivi, on s’est envoyé plusieurs textos pour prendre des nouvelles et savoir si les vacances se passaient bien. En septembre quand je suis rentrée sur Paris, il m’a même invitée et on a déjeuné ensemble. On a continué à s’envoyer en l’air (t’y a cru hein coquine !) quelques messages, noël, la bonne année, tout ça, et puis on s’est perdu de vue.

call me maybe ! (lol)

 

Et là, je te vois gueuler derrière ton écran que tout ça pour ça et que quand même je fais chier. Que j’irais en enfer pour t’avoir fait patienter trois jours pour une histoire aussi pourrie. Que y a même pas du sexe là dedans. Même pas un bisou ! La loose !

 

Alors je vais te répondre que 1/ déjà tu te calmes, que 2/ je fais ce que je veux sur mon blog et 3/ c’est vrai que j’ai hésité à te raconter cette histoire, mais pour moi c’était important. Non pas de te la raconter, mais de l’écrire. Parce que je l’avais oubliée, et comme ça je suis sûre que ça n’arrivera plus. Et je remercie ce weekend parisien de me l’avoir rappelée.

Avec le recul, je me dis que j’étais complètement tarée de draguer un responsable. Si je devais transposer à ma situation actuelle, c’est un peu comme si j’envoyais un mail au recteur. Totalement impensable !!! Et pourtant je l’ai fait. Et je ne regrette absolument pas.

En fait, quand j’y repense, même si c’est du grand n’importe quoi, j’aime bien ce côté  inconsciente. C’est clair qu’à l’époque je n’avais aucune idée des conséquences potentielles. Quoi que ce n’est pas l’exacte vérité. Disons plutôt que je n’y ai pas pensé une seule seconde. Et c’était trop bien.

Pour être honnête, je ne sais pas si je serais capable de le refaire. Maintenant, j’ai tendance à me prendre la tête pour un oui ou pour un non, à analyser tout ce qui pourrait arriver histoire d’être préparée à toute éventualité. C’est dommage je trouve. Je sais que je ne reviendrais pas à cette époque, que je ne reviendrais pas celle que j’étais, mais je crois que ça serait bien que j’essaie de m’en rapprocher un peu. Réapprendre à lâcher prise, à ne pas tout calculer à cause de quelques mauvaises expériences. Pourquoi ne retenir que celles-là ? Pourquoi ne pas apprendre des jolies histoires aussi ?

 

 

Ps : en écrivant ces articles et en repensant à lui, je me suis demandée ce qu’il était devenu. J’ai donc demandé à mon pote google (oui, le Premier de la classe n’a pas fb) (pourquoi ça ne m’étonne pas ?). Et bien je suis heureuse de te dire qu’il est toujours dans la même boite (en revanche ça, ça ne m’étonne pas). Et même qu’il a eu une promotion (ça ne m’étonne pas non plus). ah oui, j’oubliais. Il habite New York maintenant.

dire que je pourrais être fringuée comme ça maintenant…

dire qu’on aurait pu faire des photos ultra cucul à notre mariage…

dire qu’il pourrait me ramener des fleurs et même qu’on ferait des bisous…

dire qu’il pourrait me ramener des fleurs et que sa chemise me donnerait mal à la tête…

dire que je pourrais faire n’importe quoi parce qu’il m’aurait quittée…

dire qu’il pourrait faire n’importe quoi parce que je l’aurais quitté…

Un petit papier jaune…

26 Sep

Parce que je sens bien que mes histoires (ratées) de garçon te manquent (et pas des histoires de garçons ratés) (quoique..), il faut que je te raconte.

 

Tu te rappelles, il y a trois semaines environ, j’allais chez Cultura chercher quelques bricoles, surtout de quoi faire des macarons. Je te rassure, tout ce que j’ai acheté est toujours bien emballé because j’ai pas le temps. Ou je le prends pas, je sais pas trop. (Stelda je ne t’oublie pas !)

Anybref, c’est pas ce que je voulais te raconter. En sortant de Cultura donc, je vais à ma voiture, et là, que vois-je ? Un post-it coincé dans la portière. Je t’avais demandé ton avis, mais en vrai, je savais déjà que j’allais le contacter. Ce que j’ai fait. Le soir même. Par contre, j’ai choisi de lui envoyer un message, je ne me voyais absolument pas l’appeler. Je ne suis déjà pas super fan des coups de fil à la base, et donc encore moins avec un inconnu.

 

(petite parenthèse) Edit : c’est assez rigolo de voir les différentes réactions suite à ma demande.

En gros (je dis bien en gros, il y a eu quelques exceptions du côté des filles), les filles trouvaient ça super mignon et romantique, et me conseillaient (m’ordonnaient ?) donc de l’appeler. Et les mecs, très terre à terre, soupçonnaient un serial dragueur qui laissait des petits mots à toutes les voitures dans l’espoir qu’une pintade (moi en l’occurrence) rappelerait. Pfff, on sent bien que c’est la jalousie qui parle, parce qu’eux n’ont pas eu l’idée et le courage de faire une telle chose. (fin de la parenthèse)

Pour éviter les je lui ai dit que et autre il m’a répondu que, je recopie nos échanges smsesques (et surtout parce que je ne sais toujours pas faire une capture d’écran de mon téléphone) (mais grâce à Sev, je peux mettre de la couleur, youpi !).

 

Bonjour, je suis surprise mais flattée par votre mot,on peut dire que c’est original ! la Fée, la fille de Cultura

Bsr, pourquoi surprise serait ce la première fois qu’un homme vous dit que vous êtes jolie ? Remarquez il y a tellement de goujats… sourire

C’est la première fois qu’on me le dit de cette façon !

La situation a fait que je vous l’ai dit comme ça. j’ai trouvé que c’était mieux que de vous le dire verbalement et peut être vous mettre mal à l’aise. De plus de cette manière vous aviez le choix de répondre ou pas.

Mais ce n’était pas un reproche, la preuve ça a marché 🙂

Je ne l’avais surtout pas pris pour un reproche mais plutôt pour vous taquiner. Je suis un véritable épicurien et j’aime donc tous les plaisirs et dans ces plaisirs le rire fait grandement partie de mon quotidien

Je suis rassurée alors. Et ça tombe bien, j’aime bien plaisanter aussi.

 Donc là, c’était le premier soir. Bon point pour lui, ses messages étaient en français correct. Mais mis à part ça… Il faut savoir que monsieur mettait plus d’une heure à répondre entre chaque message, ce qui m’a un peu soulée. Je n’avais pas d’idée préconçue en tête, mais j’avoue que je ne m’attendais pas à ça. En fait, sans vouloir une invitation à boire un verre dès le premier message, je pensais qu’il aurait plus de répondant, qu’il serait un peu plus curieux. Là j’avais un peu l’impression de ramer. Et puis son dernier message m’a laissée un peu pantoise.

 

Le lendemain matin…

Bonjour la Fée

Ça commençait mal. Je restais sur une sensation plus que mitigée de ses messages de la veille, et j’ai trouvé qu’il commençait mal. Parce que juste un bonjour comme ça, moi ça me soule. Ça veut rien dire. Soit il veut me contacter, il veut qu’on discute mais dans ce cas il en écrit plus, il pose une question, soit il dit rien. juste bonjour, ça sert à rien.

 

Bonjour, ça va bien ?

Oui très bien, je repars au combat.

Au combat ? c’est métaphorique j’espère.

On dit souvent que la vie est un long fleuve tranquille mais moi je préfère une mer déchainée. Je me considère je l’avoue comme un écorché vif souvent anti-conformiste. Je ne suis jamais aussi bon que dans l’adversité. Mais ceci est parfois usant et c’est pour ça que je croque les bons moments de la vie à pleine dents.

Euuuuuh WTF ???????

Déjà que j’étais refroidie, là je suis devenue congelée. C’est quoi ce message de merde ? parce que bon, question drague, on a quand même connu mieux. Enfin, si c’est de la drague parce que je me pose un peu la question là… Donc ouais, pour le coup, j’ai pas répondu. Parce que je ne savais vraiment plus quoi répondre à ce genre de truc.

 

Je ne connais pas votre activité professionnelle mais en l’absence de réaction à mon dernier message, je présume que vous êtes très occupée ou pas seule.

2 choses, effectivement je taffais, et je ne sors pas mon portable en cours. Et ensuite, ben toujours aucune inspiration pour une réponse.

Bsr la Fée, ai-je réellement dit quelque chose qui vous a choqué ce matin pour ne plus avoir aucun signe de votre part ? je ne vois pas quoi mais je pourrais le comprendre. Si vous ne souhaitez plus correspondre, au moins dites le moi cela me permettra de ne plus insister et d’être sans doute ridiculement lourd.

Ça c’est clair que pour le coup, j’ai été bien surprise oui. Mais bon, je suis contente, il me tend une perche que je m’empresse de saisir.

C’est vrai qu’en ce moment c’est la course. De plus, bien souvent je ne sais quoi répondre à vos messages. Je pense que le mieux et de ne pas continuer.

Je ne suis pas certain qu’une fille qui me parait aussi intelligente ne sache pas quoi me répondre… je pense que la raison est ailleurs. Mais après tout, vous êtes seule juge de la poursuite ou non de nos échanges. Dans tous les cas, je ne vous persécuterai pas… sourire

haha la bonne blague. Ça me fait marrer parce que forcément, le souci vient de moi. Je ne serais pas aussi intelligente qu’il y parait. Il aurait peut être pu se remettre en question aussi, parce qu’en vrai, je sous-entendais plutôt que ses messages étaient complètement moisis. (note bien que je fais ce que je lui reproche) (mais moi c’est pas pareil).

Donc comme tu peux le voir, cette « histoire » s’est finie aussi vite qu’elle avait commencée.

Je ne regrette pas d’avoir tentée (mais j’aurais bien voulu voir sa tête quand même). Je suis joueuse, je voulais voir ce que ça pouvait donner. Bon ben j’ai vu, j’en garderai pas un souvenir impérissable…