Tag Archives: stage

Le Premier de la classe

14 Nov

Lors de mon escapade parisienne du weekend dernier, j’ai profité de quelques moments de liberté pour me promener. Mes pieds m’ont ramenée dans des coins connus, et notamment mon ancien lieu de stage. Et me retrouvant dans cette rue, plein de souvenirs me sont revenus en tête : les autres stagiaires qui sont devenues des copines, l’incompétence hallucinante de ma chef, les collègues sympas, la fête de fin d’année… et le Premier de la classe.

ouais j’avoue, j’ai complètement craqué sur lui..

 

Le Premier de la classe, c’était un mec avec qui une de mes copines stagiaires (qui était dans le même bureau que moi) travaillait. Enfin, quand je dis un mec, il était au même niveau que notre N+3, ils bossaient souvent ensemble. Et donc ça lui arrivait régulièrement de passer dans le bureau. Et nous à chaque fois, on en profitait pour mater. Ben oui, parce qu’il était vraiment bien : grand brun, la voix grave et beaucoup de classe. Point négatif : il a l’air assez déconnecté de la réalité, il ne pense/vit que pour le boulot. Gentil et tout, mais un peu autiste en somme. Très premier de la classe quoi.

en vrai, il ressemblait plus à ça.

 

Quand on le croisait, on se disait bonjour, mais jamais rien de plus. Et avec les copines, on fantasmait un peu beaucoup.

Jusqu’au jour où j’ai assisté à une réunion où il participait aussi. Le hasard a fait qu’on s’est retrouvé assis à côté, et que ce jour là j’étais en jupe. Et bien je peux te dire qu’il était bien plus intéressé par mes jambes que par ce qui se disait. En même temps je peux le comprendre, j’ai des jambes de rêve la réunion était vraiment merdique.

C’est là que j’ai pris une grande décision, j’ai décidé de le contacter. Tu vois, là on était lundi, et j’ai passé toute ma soirée à tenter de rédiger le brouillon d’un mail à lui envoyer. Ben oui, j’avais pas son numéro, et je me voyais pas l’inviter devant les collègue. Donc le mail était la seule solution (avec le recul, c’était quand même un mail bien pourri) .

Le lendemain, je montre ma prose aux copines, afin qu’elles valident ou pas. On en rediscute le midi et en rentrant de la pause déjeuner, je fais les dernières modifications et à 14h je lui envoie. Évidemment, à la seconde où j’ai cliqué sur envoyer, j’ai alterné entre « mais bordel qu’est-ce que je viens de faire là ? » et autres « je veux mourir !! ». Parce que quand même, je venais de lui envoyer un mail où en gros, je lui expliquais qu’il me plait et que j’aimerais bien qu’on aille boire un verre ensemble.

14h05, mail des copines pour savoir s’il a répondu. C’est bien, ça me donne du stress en plus.

14h10, 14h15, toujours rien.

14h30.

15h. toujours rien. Et toujours les copines qui m’envoient des mails pour savoir si j’ai des nouvelles. Je les adore, mais je les maudis aussi un peu, parce qu’à chaque fois que je reçois un mail, j’espère que c’est lui. Donc chaque fois, elles me donnent de faux espoirs. Merci les copines.

16h.

17h.

18h. toujours rien. C’est donc ce jour que choisi ma chef pour être sympa. D’habitude elle fait sa pute à nous donner des trucs à faire 2 minutes avant la fin, mais pas ce jour là. Là elle nous dit que c’est bon les filles on peut y aller. Le seul soir où ça ne m’aurait vraiment pas déranger de rester plus longtemps.

Échange de regard avec ma copine, elle me fait un signe genre rafraichit ta page une dernier fois avant de partir. Je n’y crois plus mais je le fais (comme quoi j’y crois encore en fait).

C’est là que je le vois. Le mail du Premier de la classe. Il m’a répondu. Sauf que je suis un peu conne, j’ose pas lire sa réponse. Mais comme c’est aussi l’heure de partir, je prends sur moi. Alors je prends une grande inspiration, et j’ouvre son message. Trois mots : « oui avec plaisir ». Ça veut dire qu’il est ok pour aller boire un verre avec moi !!!!

Je lève la tête, et je vois que ma copine m’interroge du regard. On sait se tenir, on a attendu d’être dehors pour être hystérique !!

 

Le lendemain en arrivant au boulot, je réponds au Premier de la classe, et le rendez vous est pris pour le vendredi, un verre en sortant du boulot.

Ça me laisse 3 jours pour réfléchir à ce que je vais pouvoir mettre !

 

Et là, comme je suis une grosse connasse (et que l’histoire et longue) (en vrai non mais je fais durer), je vais te laisser sur ce suspense haletant et te dire que t’auras la suite bientôt.

 

7 jours de bonheurs en 2012 #42

14 Oct

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il  faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

tu vois, le bonheur est absolument partout 😉

 

Lundi :

Le bonheur, c’est que je me lève à l’heure que je veux. Les élèves sont en stage et j’ai pas besoin de retourner au lycée. Pas comme la semaine dernière…

 

Mardi :

Le bonheur, c’est que là aussi, j’ai pas cours ! glandouiller à la maison au lieu de bosser, c’est trop trop bien !

Le bonheur, c’est d’aller chercher des vernis Essence. Bon y avait rien, mais j’ai trouvé le sac que je cherchais depuis un moment. Un petit sac gris en bandoulière qui paye pas de mine, mais assez pratique.

Le bonheur, c’est d’aller prendre un verre avec le Pote. C’était cool de le voir, parce qu’il a trouvé un job loin, donc je sais que je vais nettement moins à partir de maintenant. Et ça m’embête un peu.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de commencer à regarder Game of Thrones. J’ai eu un peu peur au début, rapport au lecteur dévédé qui voulait pas le lire, mais au final ça a marché. Tellement bien que j’ai regardé 4 épisodes en suivant. C’est trop bien, je kiffe, et je vous fais un article bientôt.

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est que les élèves se tiennent à peu près à carreau. C’est tellement agréable quand il y a le silence. En fait, ils angoissent parce qu’on nous a demandé de faire une liste de ceux qui posent problème, et le nom qui reviendra en premier sera exclu. Et ainsi de suite. C’est hyper malheureux d’en arriver là, mais c’est parce que tout le reste ne fonctionne pas…

Le bonheur, c’est de faire un pari avec un élève, loin d’être bête mais assez branleur, qui soutient qu’il aura au moins 15 au contrôle du lendemain. Les amies, je peux vous dire que la semaine prochaine, c’est moi qui vais me gaver de shokobons.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de croiser Choupiprof. Ça faisait longtemps que je l’avais pas vu, alors le croiser, ça m’a donné le sourire. Il se passe rien, on ne se parle pas, mais c’est pas grave.

Là c’est pas vraiment un bonheur, mais j’ai quand même bien rigolé quand un élève m’a dit que j’avais le vernis assorti à mes yeux. Il chercherait à m’amadouer que je ne serais pas surprise.

ouais, j’ai les yeux exactement comme ça !

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de faire des cupcakes dès le lever. C’est marrant cette phrase parce qu’on dirait que je me suis réveillée aux aurores alors qu’il était presque midi. Mais voilà, ça m’a pris d’un coup (et aussi parce que j’avais rien à manger dans mes placards), et c’était hyper bon !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est d’aller faire un tour à la fnac (ouiiiii elle est ouverte le dimanche depuis peu) acheter les livres Game of Thrones (enfin, les deux premiers tomes). Et au passage, je m’aperçois que beaucoup de boutiques sont ouvertes aussi. C’est bon à savoir ça… en plus je suis sortie entre deux grosses averses, et mon brushing est content aussi.

Le bonheur c’est de tranquillement regarder le rugby, bien au chaud sur mon canapé alors qu’il pleut dehors.

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

et si tu veux encore plus de bonheurs, tu peux aller lire ceux de Thalie.