Tag Archives: rupture

Jamais 2 sans 3 ?

20 Juil

Je t’ai parlé vite fait du Collègue-Choupi-de-l’Atelier.

Pour faire bref, c’est donc un collègue que je trouvais mimi, mais que je ne connaissais pas plus que ça.

Donc un jour, j’en ai eu marre des petits regards sans qu’il se passe rien, donc j’ai récupéré son numéro au boulot et je lui ai envoyé un message pour savoir si ça lui dirait qu’on se voit.

On s’est effectivement vu pendant 1 mois environ, mais c’était pas du tout ce que j’espérais.

je pensais qu’il était cool, mais en fait il est mou. Ça reste un gentil, je lui en veux pas particulièrement ou quoi, mais moi qui suis plutôt une angoissée, c’est difficilement compatible.

Donc jeudi soir, après avoir un peu fait traîner la chose, j’ai décidé de rompre.

Bon c’était un peu moche parce que c’était par texto, mais bon…

Donc pendant plus d’une heure, on s’envoie des messages. Je lui explique que j’ai l’impression qu’il est pas plus emballé que ça, que ça serait moi ou une autre ça serait pareil. Je ne me sens pas vraiment choisi, et c’est pas super agréable. Surtout qu’il n’a jamais vraiment demandé à me voir. Et les dernières fois où je lui ai proposé, il a refusé parce qu’il allait être dans les bouchons, qu’il venait de se raser et donc il avait des boutons et qu’il voulait pas sortir comme ça (véridique !!), ou que c’était loin et qu’il voulait pas faire de la route. Difficile de faire aussi peu motivé. donc moi, ça m’a bien refroidi, et j’ai pas/plus trop envie de faire d’efforts non plus.

Il se défend que c’était de la maladresse, blablabla. Et là, il m’achève en me disant que si je lui dis pas ce qui me gêne, il ne pourra jamais corriger. J’essaie de lui faire comprendre que c’est exactement ce dont on parle depuis le début, mais bon…

Il coupe un peu court à la conversation en me disant qu’il va se coucher, et me souhaite bonne nuit.

Je trouve ça un peu bizarre, mais tant mieux s’il le prend bien.

Vendredi matin, je me réveille et j’ai un texto de sa part, me souhaitant une bonne journée.

Encore une fois je trouve ça bizarre, mais le bonhomme étant un peu perché, je dis rien.

L’après midi, il me renvoie un message pour savoir comment s’est passé le contrôle technique de ma voiture. J’ai quelques réparations à faire dessus, il me propose de me les faire contre un resto.

Wait.. What ? donc là, 2 possibilités : soit il fait comme si de rien n’était en espérant me reconquérir, soit il a rien compris à ce que je lui ai dit la veille au soir…

Je commence à pencher pour la 2ème solution quand un peu plus tard il me demande si ça me dit qu’on se voit le lendemain…

Le samedi, il revient à la charge, en me demandant si j’ai bien dormi, ce que j’ai fait de ma soirée précédente, et en redemandant si on se voit.

Donc là, je n’ai plus vraiment de doute, il a pas compris que je l’avais quitté jeudi soir. Je suis donc obligée de re-rompre. Youpi !!

Et bien le monsieur tombe des nus ! il croyait que c’était une sorte d’avertissement ou un truc du genre ou je sais pas quoi.

Je t’avoue que ça me soulait déjà pas mal, mais je me suis bien énervée quand il a sorti sa tactique spéciale, j’ai nommé « la meilleure défense, c’est l’attaque ».

Donc là, il me sort que j’étais d’accord pour, je cite « attendre qu’il déménage et qu’il puisse se consacrer à nous ». euh.. lol !

Son déménagement lui a pris un weekend. Mais le mois précédent, il avait quoi comme excuse ?

Je pensais que c’était finalement clair.

C’était sans compter les messages d’hier pour me demander si j’avais passé une bonne journée, celui de ce matin pour me souhaiter bon courage pour le réveil, et ceux de cet après-midi pour savoir ce que je fais.

Je suis pas du tout croyante, mais je vais pas tarder à me mettre à prier pour qu’il ait vraiment compris.

Je me vois pas le quitter une 3ème fois…

Etre l’autre femme – le bilan

28 Août

Une des dernières fois où je suis venue ici, je te racontais que je commençais une histoire avec un collègue marié.

Bon tu te doutes, depuis le temps c’est fini.

Je savais très bien ce qu’il en était, mais j’ai voulu tenter. En me disant que je le faisais tant que ça me convenait.

Ça m’a à peu près convenu pendant quelques moi, et puis pour différentes raisons, ça ne m’allait plus, donc j’ai arrêté.

 

Bon je vais être honnête, je ne pense pas que je le referais, parce que c’est quand même assez compliqué, et un peu merdique aussi, il faut bien le dire.

Bon et puis on est enter nous, on va pas se mentir, moi je suis un peu beaucoup princesse, j’aime bien avoir toute l’attention, donc partager, c’est relou.

Mais l’important, c’est que je ne regrette pas, parce que j’ai appris plein de choses sur moi, et je crois aussi que ça a débloqué certains trucs dans mon petit cerveau compliqué.

J’ai l’impression d’avoir compris certaines choses sur moi, le couple, la relation, ce que j’attendais, ce que je voulais ou pas, tout ça, et je suis sûre que ça ne peut être que du positif pour la suite.

 

Comment rater sa rupture ?

23 Oct

Donc je t’épargne le suspense, oui c’est fini avec Bruce.

Et là, tu vas me dire « mais comment cela se fait-ce ?? ça avait l’air pourtant de bien commencer tout ça !!! » (enfin ça serait cool que tu le dises, sinon j’ai pas d’article en fait).

 

Comme tu m’as posé la question, je vais te répondre.

Oui effectivement, c’était super bien parti. Il était vraiment tout mignon, tout attentionné, tout charmant, tout bien. On était love love, j’avais même écrit un article dégoulinant de bisounourserie ici-même. Et c’est peut-être ça le problème, c’était trop.. trop vite, trop fort, trop loin… oups, je m’emballe. Mais tu as compris l’idée je suis sure.

 

Bref, au bout de 2 semaines ½, c’est la rupture. Enfin pardon, la première rupture. Bon je vais pas rentrer dans les détails, mais je peux te dire qu’il me largue comme une merde. Le lendemain, j’appelle pour tenter d’avoir un semblant d’explication, je me heurte à un mur de glace. Au moins comme ça c’est clair.

Deux jours après, il me recontacte pour un autre motif, et en profite pour tenter une réconciliation. Il est tout penaud, il tourne autour du pot, et moi je fais pas grand-chose pour lui rendre les choses faciles. Faudrait pas déconner non plus !

Enfin, je ne le fais pas trop mariner non plus. Il a fait une erreur, il s’excuse platement, on décide donc de retenter le coup.

 

Sauf que la semaine qui suit, c’est un tout autre homme. Je ne sais pas ce qui c’est passé, l’arrêt de ses médocs, son double maléfique, sa schizophrénie, mais c’est la loose.

Je ne retrouve absolument pas celui qui m’a tant attiré au début. Il est distant, froid, cassant. Je n’ai plus aucun mot gentil, et quand il m’envoie un message, c’est le plus souvent pour me faire un reproche. Enfin, ça c’est quand il envoie un message, parce que la plupart du temps, c’est silence radio.

 

Au bout de quelques jours, je commence fortement à me poser des questions. Parce que c’est devenu une lutte, et que ce n’est pas normal. Ça devrait être sympa, on devrait s’amuser et pas se faire la guerre. Je réalise que je redoute chacun de ses messages, parce que je commence à me justifier de… rien. Je ne fais rien de mal, et pourtant, j’ai l’impression que quoi que je fasse, quoi que je dise, ça ne va jamais.

 

Alors je peux te dire qu’il y a quelques réunions de crise avec une copine galérienne de chéri elle-aussi. A la moindre info, au moindre texto, on s’inonde de message afin d’analyser tout ça. Ouais je sais, de vraies collégiennes filles.

 

Et ce qui devait arriver arriva. Un jour où ma copine me demande si j’ai des news, je lui répond qu’en fait, j’ai pris conscience que je réfléchis de plus en plus à la rupture, ce que je vais lui dire et tout et tout.

C’est à ce moment là que je reçois un message de Bruce : « ok ». WTF ?!? ok, ok quoi ?? c’est quoi ce message ????

Recherche effrénée dans mon téléphone. Bon ben mon doigt à ripé, et le message ou je disais que c’était pas normal de lutter comme ça et que c’était voué à l’échec, c’est Bruce qui l’a reçu.

Au moins comme ça c’est fait ! par contre, là où c’est tout pourri, c’est que j’ai pas pu lui dire ce que je voulais, ou comme je le voulais. En 3 textos c’était plié.

 

Quand je disais que je savais plus faire, que ça faisait trop longtemps que j’avais pas eu une vraie relation. Faut croire que ça marche aussi pour les ruptures !