Tag Archives: rigolade

7 jours de bonheurs en 2012 #36

2 Sep

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, ce sont les messages échangées avec ma copine de Suisse. Elle vient la semaine prochaine dans ma région, et y a pas moyen qu’on se voit pas !!

Le bonheur, c’est la Reine mère qui me fait des cadeaux, comme ça, sans raison. Elle a fait une commande pour elle d’articles de cuisine, et elle m’en a pris aussi au passage. Franchement ça m’a fait trop plaisir parce qu’en plus c’est des trucs que je voulais.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de passer 2h30 au téléphone avec ma copine Chelsea. J’adore cette fille, elle me fait trop rire !

Le bonheur, c’est d’aller faire un peu de shopping. Pas grand-chose, des petites bricoles, mais j’aime beaucoup et ça me donne un grand sourire chaque fois que je les regarde/essaie.

 

oui tu as bien vu, ce sont des pansements mon petit poney. me reste plus qu’à me couper maintenant !

 

oui la photo est dégueulasse, j’ai fait ça à l’arrache. ce qu’il faut regarder, c’est le foulard !!

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est une soirée avec un pote. Verre en terrasse, gavage au mac do, grande discussion, des vannes, du rire, très très sympa.

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est le coup du fil du lycée où je faisais un remplacement l’année dernière. Oui, le mec que je remplaçais n’est toujours pas là, et c’est moi qu’ils ont voulu. Bon ok, c’est que pour un mois, mais 1/ c’est toujours mieux que pole emploi et 2/ avec un peu de chance ça sera prolongé (croisage de doigts intensif). Et grain de sel sur la cacahuète, j’espère pouvoir y recroiser le prof que je trouvais choupi.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de savourer des macarons fait des mes petites mains. Je dois les amener le samedi chez mes grands parents, mais faut bien que je goute s’ils sont bons, et puis je vais pas amener ceux qui ont éclaté. Et que je vérifie que chaque fournée est bien cuite (tu sens la fausse excuse? ).

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de me faire une nouvelle couleur. L’autre commençait à être un peu ancienne, plus le soleil de cet été, ça ressemblait plus à grand-chose. En plus je me suis fait un vrai brushing, ça change trop, mais j’adore !

Le bonheur, c’est une réunion de famille pour un anniversaire. Tout le monde est de bonne humeur, on boit, on mange, on rit, c’est vraiment super sympa.

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est un déjeuner avec l’autre côté de la famille. Déjeuner en terrasse, soleil, rigolade, c’est bien agréable juste avant la rentrée. En plus j’avais refait des macarons, et je peux te dire que je me suis gavée !

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

Un enterrement de vie de jeune fille réussi !!

29 Mai

Depuis le temps que je te soule t’en parle, tu l’auras compris, ma cousine se marie bientôt. Et donc samedi dernier, c’était son enterrement de vie de jeune fille.

Elle nous avait prévenue, elle voulait surtout pas de tournée de bars déguisée en lapin ou autre. Elle n’a jamais été une grosse fêtarde, elle boit pratiquement pas et à 36 ans et 2 enfants en bas-âge, elle préférait quelque chose de plus soft. En fait, son rêve, c’était plutôt une soirée pyjama, parce qu’elle n’en a jamais fait.

 

Samedi, le rendez-vous était donc fixé à 13 heures. On commence notre sortie par un pique-nique dans un parc. On trouve un coin tranquille, on s’installe et on sort nos victuailles. Champagne, foie gras, pain maison, mini cakes, salade élaborée puis fraises et mignardises. On fait connaissance les unes les autres, on balance quelques gentils dossiers sur la future mariée, on rigole, c’est très sympa. Seul bémol, le vent très léger nous a fait oublier que le soleil tape. Fort. Quand on finit le pique nique, on est toutes cramées. Moi j’étais de dos, et j’ai maintenant de magnifiques marques de débardeur et de bretelles de soutif. Je pleure dès que je dois mettre de la crème et je pense que je serais en train de peler pour le mariage. Glamour, quand tu nous tiens !

 

On enchaine alors avec une séance spa, et plus précisément jacuzzi. On arrive, on se change, et la madame du salon commence à nous énerver, parce que déjà elle a l’air de tirer la gueule, et surtout elle nous dit que 6 dans le jacuzzi, c’est trop, on va le faire déborder. alors on va plutôt faire deux groupes de 3. Alors nous on lui dit qu’on est moyen contentes, parce que c’est un peu bof pour l’ambiance tu vois. Donc on fait les filles énervées, on hurle, on se roule par terre, on souffle, on la menace, on tape du pied, on lui fait de l’amadouage de l’amadouation les yeux du Chat Potté et finalement, elle se rend compte qu’on est beaucoup de demi portion donc elle nous dit que oui c’est bon, on peut y aller toutes ensemble. Nous on est polies, on lui dit merci. On s’installe, la madame pas cool du salon nous met les bulles et elle s’en va en éteignant la lumière. Heureusement, il reste celles du dedans du jacuzzi qui changent même de couleurs. Alors nous on fait des ho et des ha, même des hi, et puis comme on putasse bien aussi, on dit que la madame pas cool du salon c’est un peu une connasse. Après on dit qu’on aurait du prendre une bouteille de champagne en plus pour le jacuzzi, et que 6 filles à moitié à poil en maillot de bain, ça fait un peu clip de rap quand même. Alors là, la madame pas cool du salon elle revient pour nous dire de parler moins fort parce qu’il y a des soins dans les salles d’à côté. Nous on est polies on dit oh pardon, on va faire attention.

Finalement les bulles s’arrêtent, nous on serait bien restées mais la madame pas cool de salon elle vient nous dire que c’est fini (comme si on n’avait pas compris) (connasse). Alors comme à l’étage il y a un coin avec des rafraichissements, on lui dit qu’on va y aller. Mais comme elle est bête en plus d’être pas cool, elle croit qu’on va y aller directement. Donc il faut lui expliquer qu’on va se changer d’abord, rapport qu’on a un peu froid à se balader en maillot, toujours mouillées. Finalement, elle comprend un peu à qui elle a affaire, donc elle nous ouvre carrément le toit, aménagé avec plein de chaises longues et nous propose du thé ou de l’eau. Comme nous on est des déglingos, on a pris une tournée de thé ! Bon là je me moque, mais sincèrement, on était hyper bien !

 

Comme il est encore un peu tôt, on va prendre un petit apéritif dans un café qui a une très jolie vue sur la ville, puis on part au restaurant.

Quand on y arrive l’endroit est presque vide, mais la terrasse se remplit peu à peu. C’est d’ailleurs assez marrant, parce que les tables autour de nous sont pratiquement toutes féminines, et des conversations que je peux entendre, ça parle beaucoup mariage.

C’est alors qu’arrive un moine avec 3 copines. On tente de faire croire à ma cousine que c’est son chippendale, mais il a vraiment plus une tête de moine que de stripteaseur. Et quelque chose me dit qu’au niveau des tablettes de chocolat, c’est pas ça non plus.

Puis, la soirée se termine doucement, et on rentre chez nous.

 

Je vais être honnête, j’avais un peu peur. D’abord parce que je trouvais que le programme était long, surtout pour des filles qui se connaissaient pas. J’avais peur qu’il y ait des temps morts, peur de devoir passer la journée avec des filles pour qui je n’aurais pas eu d’affinités. Et bien pas du tout ! La journée est passée vite, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. De plus, ça promet de bonnes crises de rire le jour du mariage.

 

Ps : je viens de recevoir la robe que j’avais commandé exprès pour le mariage, c’est la robe la plus cheap du monde. Il me reste donc une dizaine de jour pour en faire quelque chose de potable…

 

L’Atelier des Chefs

23 Avr

Il y a 15 jours, la Reine Mère m’a proposé d’aller à l’Atelier des Chefs. On l’avait déjà fait une fois il y a presque 2 ans. On était 4 inscrits, les 2 autres se sont désistés donc on s’était retrouvées toutes les 2 avec le chef. Ça avait été génial, j’en garde un super souvenir.

Donc quand elle m’a proposé d’y retourner, j’ai dit oui de suite. On a donc regardé le site pour choisir ce qu’on voulait faire, et on a choisi la formule déjeuner, le cours de 30min où tu prépares ce que tu vas manger ensuite. Pour nous ce sera filet de canette sauce soja/vinaigre balsamique et pois gourmand. Rien que d’imaginer, j’avais déjà l’eau à la bouche.

 

Le jour du cours arrive, on se retrouve donc à l’atelier.

2 vendeuses/hôtesses nous accueillent, prennent notre vestiaire et nous invitent à aller nous laver les mains avant de commencer. Avant de rentrer dans la cuisine, on nous distribue de mââââgnifiques tabliers en plastique. On a un peu l’air de poissonnier comme ça, mais au moins, on est sûrs de pas se salir.

Aujourd’hui, le cours est pratiquement plein, on est une vingtaine. La Reine Mère et moi partageons donc notre plan de travail avec deux dames, qui ont l’air discrètes mais sympas. À une autre table, un groupe de 6 potes, qu’on entend déjà se marrer. Le reste, ce sont des couples ou des ami(e )s, venus eux aussi passer un bon moment.

 

Le chef arrive, la petite trentaine, queue de cheval, boucle d’oreille, je sens que ça va être rock’n roll. Effectivement, il dépote. C’est plus Cyril Lignac que Maïté.

Il nous explique ce qu’on va cuisiner, il nous montre comment faire, et lorsque c’est à notre tour, il passe à chaque table, avec un mot pour chacun. En plus il est cool parce que même quand on se rate, il dit rien. Ou alors il rigole, il se moque gentiment. Ça c’est du cours de cuisine comme j’aime !

Pour la cuisson, c’est la même chose. Il nous explique, on reproduit. Là encore, il nous donne des petits trucs, des astuces qu’on puisse réutiliser chez nous. Et quand on a fini, on dresse nos assiettes, on peut même les décorer si on veut.

 

Voilà, c’est prêt, on peut maintenant passer dans la salle d’à côté, où une grande table nous attend, préparée pour tous les participants. On prend donc nos assiettes, on s’installe, et on mange avec les autres cuisiniers du jour. C’est l’occasion de comparer nos décos, la cuisson des mets, et les conversations dérivent ensuite. C’est rigolo parce qu’on parle avec de parfaits inconnus très simplement, alors que dans un resto normal, on n’aurait jamais parlé à la table d’à côté. Alors que là, tout le monde discute ensemble, il n’y a pas de barrière de groupe, c’est plutôt rigolo.

 

Encore une fois, j’ai aimé l’expérience, et je pense que j’y retournerais. Peut-être même que j’attendrais pas 2 ans pour ça.

 

7 jours de bonheurs en 2012… #11

11 Mar

Une nouvelle semaine se termine. Et celle-là, comme les précédentes, fut composée de tout plein de petits ou moins petits bonheurs…

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de remettre M. Parker à sa place ! Lui faire comprendre qu’il faut qu’il arrête d’ouvrir sa gueule et de se comporter comme un gamin, un régal !

Le bonheur, c’est encore le coup de fil du lycée où je faisais un remplacement. Les premières fois, ils m’avaient appelée entre 9 et 10 heures le matin, et là j’avais toujours pas de nouvelles. Donc énorme soulagement quand à 18h, en sortant de la réunion, je vois un message de leur part sur mon téléphone. Et c’est reparti pour 1 mois, 1 mois à avoir un salaire complet !

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de me lever en meilleur état que la veille, rapport à la crainte du début de grippe vu mon état en me couchant : mal à la tête, fièvre, courbatures… heureusement, je me suis soignée de suite, les médocs ont été efficaces et la journée s’est bien passée.

 

Mercredi :

Le bonheur, ce sont mes lycées travailleurs et motivés, eux qui sont plutôt pénibles d’habitude. Une matinée où ils ont bien bossé, où ils ont été sympas, j’ai apprécié !

Le bonheur, c’est un coup de fil du Padre, qui vient aux nouvelles et qui me chambre un peu sur mes nouveaux tatouages.

 

Jeudi :

Le bonheur, ce sont les élèves du lycée qui, après avoir râlé que « madame vous vous rendez pas compte tout le boulot qu’on a, on n’est pas des machines », trouvent le projet que je leur ai donné à faire plutôt pas mal, et me demande à la fin de l’heure s’ils peuvent pas rester quelques minutes de plus pour le continuer.

Le bonheur, c’est mon nouveau groupe de 4ème. Ils sont tout mignons, motivés, ils participent, on a rigolé, un bonheur !

 

Vendredi :

Le bonheur, ce sont mes 3ème qui me demandent d’où viennent ma bague, mon collier, mes boucles d’oreilles parce qu’elle les trouvent jolis. C’est tout con, mais ça fait plaisir.

Le bonheur, c’est d’avoir été inondée de messages plus sympas les uns que les autres pour mon anniversaire.

Le bonheur, c’est un coup de fil de plus d’1h30 de mon Petit Elfe du nord. Trop de choses à se raconter et un énorme sourire en raccrochant.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est un diner avec les copines à biatcher. On a bien rigolé, c’était trop bon !!

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est un repas de famille pour mon anniversaire, où ma grand-mère nous a raconté sa folle jeunesse, quand elle sonnait aux portes et partait en courant. Gros gros fou rire autour de la table !

Le bonheur, c’est regarder le match de rugby avec le Padre et mon grand père, même si la France à perdu…

 

Et comme d’hab, si tu veux encore plus de bonheurs, tu peux lire ceux d’Adrénaline.

 

7 jours de bonheurs en 2012… #9

26 Fév

On est dimanche, et le dimanche soir c’est quoi ? C’est la liste des petits bonheurs de la semaine bien sur. Toutes ces petites ou grandes choses qui nous ont fait sourire et qui ont mis de la joie dans nos cœurs. Allez, c’est parti !

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de se balader avec Lapinou, de profiter du soleil, de passer ces dernières heures avec lui.

Le bonheur, c’est de retrouver ma copine Cruella, de se faire un petit resto toutes les deux, discuter et rigoler comme des bossues.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de passer une excellente journée avec Cruella, shopping, ciné, théâtre et surtout fou rires !!

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de rentrer chez moi sous un grand soleil, avec des températures plus qu’agréables.

Le bonheur, c’est d’apprendre que mes grands parents de 82 ans se sont achetés des vacances sur internet. Tous seuls, comme des grands. Et pas un voyage pourri en plus, 15 jours aux states. Le voyage qui fait bien rêver !

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de dormir presque toute la journée, et de récupérer enfin de la fatigue accumulée.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de me réveiller en me disant que cet été, j’irai à Rome. Je sais pas encore quand, je sais pas encore avec qui, je sais pas encore comment, mais j’irai à Rome.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de me lever de super bonne humeur, de faire un peu d’exercices, et de danser comme une débile dans mon salon.

Le bonheur, c’est de profiter du soleil.

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est d’aller voir le match de rugby chez mes parents.

Le bonheur, c’est piquer un énorme fou rire avec le Petit quand le Padre essaie de raconter un film et se mélange l’histoire et les personnages.

 

Encore une belle semaine. Et la tienne, elle était comment ?