Tag Archives: resto

Je le savais !

19 Fév

La dernière fois, je t’ai parlé du boulot que je fais en complément de mon service au lycée. Et surtout, je t’ai dit AVEC qui c’était. J’ai nommé le Vieux Beau.

 

Et bien je peux te dire que même si je connais le bonhomme, je me suis fait avoir comme une bleue !!

 

Je t’explique.

Je bosse effectivement dans sa boite, mais il a plusieurs sites et lui travaille sur un autre, ce qui fait que je ne le croise presque jamais. (note bien que je ne m’en plains pas)

Mais donc pour faire un point sur mon boulot, le Vieux Beau m’appelle tous les weekends.  Je lui dis ce que j’ai fait, où j’en suis et on planifie les objectifs de la semaine suivante.

Mais bon, comme ça fait quand même 25 ans qu’on se connait, on ne parle pas que du boulot, il me demande si ça va, ce que j’ai prévu pour le weekend, tout ça…

Et donc le weekend dernier, après avoir parlé du taff, il me demande si j’aime le pot-au-feu. Non parce que tu comprends, lui aime bien ça, mais tout seul, c’est pas drôle.

Je tape un peu en touche, on raccroche. Bien.

Hier soir, obligée de l’appeler pour le boulot parce que j’avais des questions. Il me répond, et me reparle de son pot-au-feu.

Un peu coincée, je dis ok. Et là, il m’annonce que ça sera au resto. Mais pas le resto du coin, non. LE resto. Le truc dans un château hyper chic, avec spa et tout. Et bien évidemment, le plus simple c’est que j’aille d’abord chez lui puisqu’il est sur le chemin, et ensuite on ira ensemble. Dans sa jaguar je suppose…

 

Bon ok sur ce point, j’aurais du me douter qu’il n’allait pas cuisiner un pot-au-feu. Mais il n’empêche, je suis super emmerdée.

Y a une partie de moi qui veux croire que c’est totalement innocent, que je lui sers de prétexte parce qu’il est tout seul et que même s’il a des tonnes de connaissances, il a vraiment très très peu d’amis. En gros je lui rends service. Je fais la charité à un vieux monsieur bientôt mourant (non ça c’est pas vrai mais bon)…

Et puis y a une énorme partie qui me crie « ma pauvre fille, t’es bien dans la merde maintenant !! débrouille toi s’il tente quelque chose ! ».

 

Parce qu’au final, on est dans une zone hyper floue. C’est de la drague sans vraiment l’être. Et je déteste ça. J’aime bien les choses claires et simples, c’est plus facile pour mon petit cerveau.

J’essaie de me rassurer en me disant que je sais qu’il est charmeur, qu’il aime bien être le centre de l’attention et finalement c’est peut être que ça, je lui sers à se rassurer.

 

Alors je sais pas pourquoi, mais je sens que d’ici demain soir, je vais avoir un chéri imaginaire et que pendant le repas je vais accidentellement laisser échapper un « ah mon copain aussi » ou autre « mon copain me disait… »

 

7 jours de bonheurs en 2012 #35

26 Août

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, j’ai honte de le dire, mais je m’en rappelle plus. J’ai pas noté au fur et à mesure, et ma mémoire de poisson rouge Alzheimerien n’aide pas. Donc pas de bonheur pour ce lundi, mais je suis sûre qu’il y en a eu.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est d’aller déjeuner avec les parents et le Petit dans un resto 2* magnifique sur les hauteurs de la ville. Une terrasse ombragée, un repas délicieux et fin, c’était juste parfait !

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est d’aller en ville chercher une commande que l’Irlandaise m’avait passé, et craquer sur un top chez h&m. oui, je sais, encore un. Mais c’est parce que je l’avais pas celui-là !

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de profiter de l’absence de mes parents pour aller plouffer dans leur piscine. Un après midi au calme, à bouquiner, à bronzer, c’est cool !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de décider sur un coup de tête d’aller au stade avec un pote. Très bon match, on est allé boire un verre ensuite, on a bien discuté, c’était vraiment super sympa.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est une journée un peu n’importe quoi, en petit déjeunant à 13h, en faisant une petite sieste, en dansant comme une barjot dans mon salon. Suivre mon propre rythme, mes envies, ça fait du bien de lâcher prise !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est un déjeuner en famille entrecoupé d’un skype de l’Ainé. C’était bien cool de revoir ma nièce, et en plus, j’étais fière de voir qu’elle me reconnaissait.

Le bonheur, c’est que je repars au ciné dans quelques minutes. Youpi !

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

Un enterrement de vie de jeune fille réussi !!

29 Mai

Depuis le temps que je te soule t’en parle, tu l’auras compris, ma cousine se marie bientôt. Et donc samedi dernier, c’était son enterrement de vie de jeune fille.

Elle nous avait prévenue, elle voulait surtout pas de tournée de bars déguisée en lapin ou autre. Elle n’a jamais été une grosse fêtarde, elle boit pratiquement pas et à 36 ans et 2 enfants en bas-âge, elle préférait quelque chose de plus soft. En fait, son rêve, c’était plutôt une soirée pyjama, parce qu’elle n’en a jamais fait.

 

Samedi, le rendez-vous était donc fixé à 13 heures. On commence notre sortie par un pique-nique dans un parc. On trouve un coin tranquille, on s’installe et on sort nos victuailles. Champagne, foie gras, pain maison, mini cakes, salade élaborée puis fraises et mignardises. On fait connaissance les unes les autres, on balance quelques gentils dossiers sur la future mariée, on rigole, c’est très sympa. Seul bémol, le vent très léger nous a fait oublier que le soleil tape. Fort. Quand on finit le pique nique, on est toutes cramées. Moi j’étais de dos, et j’ai maintenant de magnifiques marques de débardeur et de bretelles de soutif. Je pleure dès que je dois mettre de la crème et je pense que je serais en train de peler pour le mariage. Glamour, quand tu nous tiens !

 

On enchaine alors avec une séance spa, et plus précisément jacuzzi. On arrive, on se change, et la madame du salon commence à nous énerver, parce que déjà elle a l’air de tirer la gueule, et surtout elle nous dit que 6 dans le jacuzzi, c’est trop, on va le faire déborder. alors on va plutôt faire deux groupes de 3. Alors nous on lui dit qu’on est moyen contentes, parce que c’est un peu bof pour l’ambiance tu vois. Donc on fait les filles énervées, on hurle, on se roule par terre, on souffle, on la menace, on tape du pied, on lui fait de l’amadouage de l’amadouation les yeux du Chat Potté et finalement, elle se rend compte qu’on est beaucoup de demi portion donc elle nous dit que oui c’est bon, on peut y aller toutes ensemble. Nous on est polies, on lui dit merci. On s’installe, la madame pas cool du salon nous met les bulles et elle s’en va en éteignant la lumière. Heureusement, il reste celles du dedans du jacuzzi qui changent même de couleurs. Alors nous on fait des ho et des ha, même des hi, et puis comme on putasse bien aussi, on dit que la madame pas cool du salon c’est un peu une connasse. Après on dit qu’on aurait du prendre une bouteille de champagne en plus pour le jacuzzi, et que 6 filles à moitié à poil en maillot de bain, ça fait un peu clip de rap quand même. Alors là, la madame pas cool du salon elle revient pour nous dire de parler moins fort parce qu’il y a des soins dans les salles d’à côté. Nous on est polies on dit oh pardon, on va faire attention.

Finalement les bulles s’arrêtent, nous on serait bien restées mais la madame pas cool de salon elle vient nous dire que c’est fini (comme si on n’avait pas compris) (connasse). Alors comme à l’étage il y a un coin avec des rafraichissements, on lui dit qu’on va y aller. Mais comme elle est bête en plus d’être pas cool, elle croit qu’on va y aller directement. Donc il faut lui expliquer qu’on va se changer d’abord, rapport qu’on a un peu froid à se balader en maillot, toujours mouillées. Finalement, elle comprend un peu à qui elle a affaire, donc elle nous ouvre carrément le toit, aménagé avec plein de chaises longues et nous propose du thé ou de l’eau. Comme nous on est des déglingos, on a pris une tournée de thé ! Bon là je me moque, mais sincèrement, on était hyper bien !

 

Comme il est encore un peu tôt, on va prendre un petit apéritif dans un café qui a une très jolie vue sur la ville, puis on part au restaurant.

Quand on y arrive l’endroit est presque vide, mais la terrasse se remplit peu à peu. C’est d’ailleurs assez marrant, parce que les tables autour de nous sont pratiquement toutes féminines, et des conversations que je peux entendre, ça parle beaucoup mariage.

C’est alors qu’arrive un moine avec 3 copines. On tente de faire croire à ma cousine que c’est son chippendale, mais il a vraiment plus une tête de moine que de stripteaseur. Et quelque chose me dit qu’au niveau des tablettes de chocolat, c’est pas ça non plus.

Puis, la soirée se termine doucement, et on rentre chez nous.

 

Je vais être honnête, j’avais un peu peur. D’abord parce que je trouvais que le programme était long, surtout pour des filles qui se connaissaient pas. J’avais peur qu’il y ait des temps morts, peur de devoir passer la journée avec des filles pour qui je n’aurais pas eu d’affinités. Et bien pas du tout ! La journée est passée vite, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. De plus, ça promet de bonnes crises de rire le jour du mariage.

 

Ps : je viens de recevoir la robe que j’avais commandé exprès pour le mariage, c’est la robe la plus cheap du monde. Il me reste donc une dizaine de jour pour en faire quelque chose de potable…