Tag Archives: mariage

Mais tout s’explique enfin !!!

5 Oct

Non parce que bon, c’est pas comme si ça faisait des années que je me posais la question hein ! Alors que la réponse est tellement évidente. Tellement évidente que je n’y avais pas pensé…

non, je n’ai pas une tête d’ampoule !!

 

Je t’explique.

Ce matin, j’arrive en avance au lycée, photocopies tout ça, et je croise un collègue (non, pas Choupiprof, un autre nettement moins choupi). Là il me demande si j’ai du nouveau sur mon remplacement, si je sais combien de temps ça va durer et tout. Je lui explique et lui réponds que j’ai des contrats au mois, que je fais en fonction des arrêts maladie de l’autre, et que pour l’instant donc je suis là sûr jusqu’aux vacances.

Visage horrifié du collègue qui réalise que si l’autre revient, ben moi j’ai plus de taff, donc plus de sous qui rentrent sur mon compte. Heureusement qu’il faut un bac plus 5 pour être prof, on serait mal barré sinon. Et puis bon, ils ont beau pas être super doués dans l’administration, ils sont pas cons au point de payer 2 personnes pour faire le même job. (quoique)

Et là, il enchaine « j’espère que ton mari travaille ». Ben voyons !!! Alors pardon, mais si j’avais un mari qui pouvait m’entretenir, je suis pas sûre que je passerais mon temps à tenter d’enseigner à des petits cons qui sont en train de m’user physiquement et mentalement.

 

Bien que ça ne le regarde absolument pas, je décide de lui répondre. En vrai, c’est surtout parce que j’aime bien la provoc aussi. Alors je lui dis juste que non.

Visage horrifié bis. Il dit rien, mais je peux voir son cerveau qui crie « mais c’est quoi ce couple de loosers où il bosse pas et où elle est précaire » assorti d’un « mais putain pourquoi j’ai pas fermé ma gueule !!! ».

Alors comme je suis pas (que) une pute, je décide de l’aider. Après avoir laissé une pause règlementaire de plusieurs secondes quand même, faut pas déconner non plus, j’ajoute « en fait, je suis célibataire ».

Visage horrifié ter !! (putain ça devient trop facile là). Là c’est plutôt un mélange d’horreur, de je-suis-complètement-paumé et de je-sais-plus-où-me-mettre. C’est alors qu’il bafouille un vague « euh… ben… mais… je croyais que tu étais mariée ». Ça c’est au cas où je n’aurais pas compris la référence à mon mari je crois. On ne sait jamais, le QI d’huitre des élèves parfois déteint.

Pleine de répartie et de bon mot, je lui sors un « et non ! » qui devrait rester dans les annales des réponses les plus merdiques qui soient.

Et lui, ce gros tocard, il insiste que vraiment il croyait parce que j’ai l’attitude d’une femme mariée, ou une connerie du style. Je me rappelle plus texto ce qu’il a dit, mais tu auras compris l’idée.

 

J’ai failli lui demander s’il voyait un énoooooorme diamant à mon annulaire, mais c’est vrai que tous les gens mariés ne portent pas toujours leur alliance. Donc effectivement, ce n’est pas un critère.

Mais c’est là qu’il me connait pas, parce que 1/ j’aurais un énoooooorme diamant, je peux te dire que je le laisserais pas sur ma table de nuit. Non moi je serais plutôt du genre à faire plein de gestes inutiles pour que tout le monde le remarque bien. Ouais je suis une connasse et j’assume. Et 2/ tu crois que j’épouserais un mec qui ne m’offrirait pas un énoooooorme diamant ? Non que je sois vénale (sinon j’aurais dit des énoooooormes diamants), je suis une incurable romantique qui rêve d’un beau et grand mariage d’amour. Mais pas que. Disons un mariage fait d’amour et de diamants.

 

Bref, tout ce blabla pour dire que ça y est, j’ai enfin compris pourquoi les mecs ne viennent pas m’aborder.

Ce n’est pas mon extraordinaire beauté qui les complexe.

Ce n’est pas mon incroyable intelligence qui les fait se sentir con.

Ce n’est pas mon humour dévastateur qui les arrête, de peur de ne pas être à la hauteur.

 

En vrai, c’est qu’ils croient que je suis déjà prise. J’ai plus qu’à faire du shopping et à mettre ça maintenant :

si ça c’est pas sexy…

 

 

Edit :

En fait, le commentaire de Childhood m’a fait réfléchir. Alors c’est vrai que maintenant je sais pourquoi les hommes ne m’abordent pas. Mais j’aurais du demander des précisions sur ce qu’est qu’une attitude de femme mariée, comme ça j’aurais pu corriger cette immense erreur. Et enfin adopter une attitude de femme célibataire et prête à tout pour se caser parce que bordel ça commence à bien faire !

 

 

La boite de Pandore

12 Sep

Je voulais appeler cet article « aujourd’hui je m’ennuyais. Alors j’ai décidé de briser un couple ».

Là j’imaginais déjà ta tête devant l’ordi, à faire des bonds et à croire que j’avais violé Choupiprof en salle A204 et que ça lui avait plu et qu’il voulait m’épouser. Mais non. Point de Choupiprof aujourd’hui.

 

Ce matin j’ai reçu un mail d’une fille que je ne connaissais pas. Elle me disait être en couple depuis plusieurs années, mariée depuis cet été. Qu’ils parlent d’avoir des bébés. Sauf qu’elle vient d’apprendre qu’il a des relations depuis plusieurs mois. Et comme elle a trouvé mon adresse dans les contacts de son mari, elle me demandait ce qu’il y avait entre lui et moi.

 

Le mec en question, on est sorti ensemble pendant un mois environ, à l’époque de mes études. Ça c’est fini parce qu’un jour, j’ai reçu un mail d’une fille qui voulait savoir ce qu’il y avait entre lui et moi. Et oui, la semaine il était avec moi et le weekend, quand il repartait chez papa maman, il en profitait pour la voir aussi. C’est quand ça s’est fini que j’ai découvert que personne n’était surpris parce que c’était pas la première fois qu’il faisait ça. Disons le, il était connu pour être un queutard.

 

Pour en revenir au mail de ce matin, je vais être honnête, au début je me suis un peu moqué de la fille. En me disant qu’elle devait être un peu conne si elle s’en était pas rendu compte plus tôt.

Mais quand même, j’ai pas arrêté d’y penser. Et les moqueries ont fait place à de l’empathie. Parce que la fille, il a quand même fallu qu’elle mette son amour propre de côté pour envoyer un mail à toutes les filles inconnues du répertoire de son mari. Parce que oui, j’imagine que je ne suis pas la seule à avoir reçu un mail. La fille, elle a prit son courage à deux mains, quitte à passer pour une folle et/ou une parano, et elle a envoyé son mail. La fille, elle a des doutes, mais au lieu de se voiler la face et de vivre dans le mensonge et le déni, elle a décidé d’ouvrir la boite de Pandore.

Alors après tergiversations, je lui ai répondu. Je lui ai dit ce qu’il s’était passé à l’époque, et ce qu’il en était maintenant.

Elle m’a répondu assez vite, me demandant quelques précisions que je lui ai données. Mais bon, je t’avoue que depuis, j’en mène pas large. Je me sens mal, parce que faut être honnête, ça n’augure rien de bon. Et y a une partie de moi qui dit que si ça finit mal ça sera ma faute et que j’irais tout droit en enfer sans passer par la case départ et toucher les 20 000 euros.

À un moment, je me suis dit que je me mêlais de ce qui ne me regardait pas, que c’était leurs histoires et que je n’avais rien à y faire. Et c’est un peu vrai. Et puis j’ai réfléchi, et j’ai pas foutu la merde juste pour le plaisir. Je suis pas la nana qui gueule à l’église qu’elle est contre ce mariage. C’est pas une revanche contre lui, ça fait bien longtemps que j’ai tourné la page et que j’y pense plus. Dans ce cas, c’est la mariée qui est venue vers moi, pour savoir, pour connaitre la vérité.

Je lui ai bien précisé que c’était ma vérité, celle qui s’était déroulée il y a plusieurs années déjà. Et qu’en autant de temps, bien des gens évoluent.

 

Est-ce que j’ai bien fait ou pas ? Je n’en sais rien.

Je sais juste que si j’étais à sa place, j’aimerais savoir. Même que j’aurais aimé savoir avant le mariage, et pas juste quelques mois après.

 

Le pire dans tout ça, c’est qu’elle m’a renvoyé un mail, pour me remercier de lui avoir répondu. Qu’elle espère que j’ai trouvé chaussure à mon pied. Et elle finit en me disant de prendre soin de moi.

Ça m’a achevé.

 

Le feuilleton de la robe

14 Juin

Pour le mariage, je voulais être jolie. Je voulais une belle robe, une robe habillée. Après avoir fait le tour des boutiques de la ville, j’ai du me rendre à l’évidence, les robes habillées étaient noires ou rouges. Des couleurs que je ne voulais pas. C’est un mariage, un évènement heureux, je voulais de la couleur, de la douceur, je voulais du pastel. Du bleu ciel ou du vert d’eau. (ouais, j’aime bien l’impossible).

 

Je fais part de ma déception sur HC, et là on me suggère quelques sites internet. Je surfe, je clique, je cherche, je navigue, et je trouve la robe. Non mais LA robe quoi.

Bleu ciel, fluide, pas pétasse, je l’aime déjà. La commande est passée, me reste plus qu’à attendre de la recevoir maintenant. Je commence à m’imaginer dedans, à penser aux accessoires qui vont aller avec, je vais être trop belle, c’est sur !

 

Deux semaines plus tard, la robe arrive. Un immense sourire aux lèvres, je cours, je vole vers le livreur. Je suis même prête à l’embrasser, lui qui m’apporte mon graal !

Je défais l’emballage, et là, mon sourire s’estompe déjà. Je n’imaginais pas la couleur comme ça. Je pensais à du pastel, là le bleu est plus soutenu, mais bon, c’est pas grave, je ferais avec.

Elle est à l’envers pour ne pas l’abimer, et je bataille un peu à la remettre à l’endroit. Tiens, elle n’est pas si souple que ça en fait. Même un peu rigide.

Je l’essaie, et là, c’est la catastrophe. La partie sensée marquer la taille me descend au milieu des hanches. C’est pas du tout ajusté, ça fait très moche. Mais surtout, tout le bustier est rembourré ! Pas juste la poitrine, non, tout le bustier. Avec une mousse très épaisse. C’est simple, c’est pas une robe de princesse que j’ai, c’est un gilet de sauvetage !!

Bon, je suis à dix jours du mariage et me voilà revenue à la case départ. Parce qu’il est hors de question que je la mette. Me reste plus qu’à chercher une autre robe. Mais ce qui est bien, c’est que je suis plutôt intelligente comme fille. Comme j’ai deux jours off, au lieu d’aller faire du shopping, je pars à la plage. Logique ! (en plus je reviens malade, mais là n’est pas le sujet.)

 

Finalement, quand je reviens je vais faire les boutiques, et je tombe sur une nouvelle robe. Verte cette fois ci. Je l’essaie, elle me plait, je l’achète (ouais je suis comme ça moi).

Je rentre chez moi, toute contente. Et puis je décide de la remettre, juste pour voir. C’est là que je me rends compte que j’ai rien à mettre avec. Et surtout, que j’aurai pas l’occasion de la remettre. Elle est sympa, mais c’est pas évident de la porter de nouveau.

 

J’hésite, je recommence à chercher sur internet, et je tombe sur celle là. Coup de cœur, je la prends ! En plus j’adore la couleur (même si c’est pas pastel), j’ai décrété que ça m’allait bien.

Entretemps, je vais ramener la verte, et je bataille par mail pour renvoyer la bleue claire. Et oui, elle est fabriquée en Chine, et ils sont moyennement contents de devoir repayer des frais d’expédition. Là je dois dire que je m’en contrefous, c’est écrit sur leur site qu’ils font les retours. C’est pas mon problème, je veux juste être débarrassée de cette robe immonde, et être remboursée.

Le seul problème, c’est que la robe bleue nuit, je ne l’aurais pas à temps. Ouais, c’est ça de s’y prendre au dernier moment. Et puis c’est pas comme si ma cousine m’avait prévenue il y a un an et demi pour son mariage hein ! Bon, elle me dit que si j’ai rien c’est pas grave, elle s’est arrangé avec le curé pour qu’il m’en prête une. C’est sympa, mais je vais me débrouiller !

 

Qu’à cela ne tienne, je regarde ce que j’ai dans le placard (j’aurais peut-être du commencer par là). Et je trouve ma petite robe rose pale que j’avais acheté il y a quelques mois et que je n’ai jamais mise (oui, celle dont je t’avais parlé une fois). C’est l’occasion rêvé ! J’ai un petit gilet assorti, des talons framboise, j’achète une pochette framboise et des plumes pour les cheveux. Un maquillage de folie rose et violet pour faire ressortir mes yeux, et c’est bon. C’est parfait !

j’ai failli mettre une photo de moi tellement je suis fière, mais bon, c’est sensé être un blog anonyme je te rappelle. alors j’ai mis des petits bouts de moi..

Bon au final, la quatrième robe aura été la bonne. Mais je ne regrette pas, je n’ai eu que des compliments !

 

Un mariage de princesse

13 Juin

Tu l’auras compris, ce weekend avait lieu le mariage de ma cousine avec son chéri. bon il faut que je te raconte un peu, parce que le mariage était ma-gni-fi-que ! Je dis pas ça parce que c’est ma cousine, mais sincèrement, tout a été parfait ! En plus, tout le monde avait fait des efforts vestimentaires, sans déconner, on était tous beaux ! (ouais, je suis objective).

 

Tout à commencé par une messe à l’église. N’étant pas religieuse du tout, j’avais un peu peur que ce soit long. Sauf que le marié est chanteur (à l’opéra et dans un chœur basque) et que toute sa famille chante aussi. Donc c’est sa sœur qui a animé la messe, et un des collègues de son chœur a chanté l’Ave Maria. Je peux te dire que toute l’église a eu des frissons. Plus personne ne parlait, plus personne ne bougeait, on était tous captivés. Et pour finir, le chœur de l’opéra a chanté une chanson africaine, trop trop belle. Tout le monde avait le sourire, c’était vraiment bien.

 

Après les photos d’usage dans les jardins, on se met en route pour le vin d’honneur. Une vingtaine de minutes plus tard, on arrive au château.

Moi déjà je suis conquise. On dirait un château de conte de fée.

En plus, on est accueilli par un groupe de jazz, tout simplement génial. Excellents musiciens, ils chantent aussi. Je pense qu’ils ont bien senti que le public était réceptif et participait, donc ils ont en bien profité pour s’éclater. Bien évidemment, on perd pas de vue que c’est le vin d’honneur, donc on se fait plaisir sur l’apéro. Ouais, la soupe de champagne est mon amie.

À tel point que quand vient l’heure du diner, je vais voir les musiciens en train de ranger leurs instruments pour les féliciter et leur dire qu’ils sont top. Bon au moins ça les a fait marrer.

 

J’arrive dans la salle du repas, et il faut maintenant chercher ma place. C’est facile, les mariés ont mis nos photos ! Pour chaque invité, ils ont fait un photo montage rigolo. Moi, je suis sur un panneau d’affichage dans une rue de New York, mais il y a le joueur de foot, madame Irma, le bandit recherché, l’astronaute.. Certains s’en sortent mieux que d’autres. On se montre les photos, on compare, et tout le monde rigole.

Le diner se déroule, entrecoupé d’animations en tout genre. La mère de la mariée fait un petit discours, le père du marié leur a écrit une chanson, qu’il accompagne en jouant de la guitare, une vidéo défile où chacun transmet un petit message. Bien que très différents les uns des autres, c’est à chaque fois très émouvant et les mariés se retiennent de verser une petite larme. Je dis les mariés, mais je dois dire que moi aussi.

On arrive à la fin du repas, et c’est alors que les mariés nous invite à les rejoindre dehors. Oui, ils nous ont même prévu un feu d’artifice ! Bon là, j’avoue j’étais un peu jalouse, parce que c’est mon rêve d’avoir un feu d’artifice pour mon mariage. Mais bon, vu comme c’est parti, soit je me marierais jamais, soit le temps que ça arrive, tout le monde aura oublié.

 

On aura eu de la chance, parce que la pluie est arrivée alors qu’on était déjà rentré, on était déjà sur la piste de danse. Les hommes ont sorti les cravates, et les chemises des pantalons, les femmes ont sorti les talons, et tout le monde sautent, chantent, dansent.

J’ai oublié de vous dire que le marié est breton, donc y a eu le quart d’heure danse bretonne. Moi j’y connais rien, mais 1/ je suis pas la seule et 2/ je m’en fous, on rigole avec la famille. On se met tous en cercle, on s’attrape les petits doigts et on tourne. Moi je rigole, jusqu’à ce que mon voisin me regarde et me dise « vous n’êtes pas bretonne vous ! ». Comme je lui réponds non, il continue « regardez, c’est facile. Il faut faire 1-2-3 ! ». Bon ben là, je rigolais plus du tout. D’ailleurs je l’ai un peu calmé le monsieur. Non parce que sincèrement, qu’est-ce que ça peut lui foutre que je sache danser ça ou pas. C’est pas un concours. L’important c’était de passer un bon moment, pas de faire une compétition. Alors ça m’a un peu gonflé, mais genre 2 secondes, parce que j’ai pas voulu me gâcher la fête pour ça. J’ai préféré en rire avec une copine qui a assisté à la scène.

 

Le dimanche, retour au château pour le repas froid. Je rigole en arrivant, parce qu’on a tous des têtes de déterrés. Attention, je me moque pas, je sais que j’ai la même. Mais bon, on est content de se retrouver, et de prolonger un peu ce moment.

En plus, la famille du marié se met à chanter. Plein de jolies chansons, à capella. On voit qu’ils ont l’habitude, qu’ils se connaissent et qu’ils connaissent leur voix par cœur. C’est vraiment beau, parfait pour ce moment.

Et puis on commence doucement à ranger. Personne ne dit rien, mais on sent qu’on repousse le moment de partir, qu’on veut garder un peu de la magie.

 

J’ai adoré ce mariage.

Tout d’abord pour ma cousine, parce qu’elle était superbe, heureuse, qu’elle le mérite et que j’étais heureuse pour elle.

Parce que justement on a recréé des liens toutes les deux. Je l’aime beaucoup, on était proches mais on s’était un peu éloignées, et l’aider (un peu) dans les préparatifs, ça nous a fait nous revoir, nous (re)rapprocher. On s’est promis de continuer à se voir, à se faire des repas, et je sais que ce ne sont pas des paroles en l’air.

Parce que ça m’a permis de revoir des cousins éloignés et que maintenant on est dans la période où on s’échange les photos. Et que par exemple, un cousin que je ne vois pratiquement jamais vient de m’envoyer un mail pour me dire que j’étais radieuse. Et qu’il ne comprend pas comment je peux être célibataire. C’est tout con, mais ça fait super chaud au cœur.

 

Un enterrement de vie de jeune fille réussi !!

29 Mai

Depuis le temps que je te soule t’en parle, tu l’auras compris, ma cousine se marie bientôt. Et donc samedi dernier, c’était son enterrement de vie de jeune fille.

Elle nous avait prévenue, elle voulait surtout pas de tournée de bars déguisée en lapin ou autre. Elle n’a jamais été une grosse fêtarde, elle boit pratiquement pas et à 36 ans et 2 enfants en bas-âge, elle préférait quelque chose de plus soft. En fait, son rêve, c’était plutôt une soirée pyjama, parce qu’elle n’en a jamais fait.

 

Samedi, le rendez-vous était donc fixé à 13 heures. On commence notre sortie par un pique-nique dans un parc. On trouve un coin tranquille, on s’installe et on sort nos victuailles. Champagne, foie gras, pain maison, mini cakes, salade élaborée puis fraises et mignardises. On fait connaissance les unes les autres, on balance quelques gentils dossiers sur la future mariée, on rigole, c’est très sympa. Seul bémol, le vent très léger nous a fait oublier que le soleil tape. Fort. Quand on finit le pique nique, on est toutes cramées. Moi j’étais de dos, et j’ai maintenant de magnifiques marques de débardeur et de bretelles de soutif. Je pleure dès que je dois mettre de la crème et je pense que je serais en train de peler pour le mariage. Glamour, quand tu nous tiens !

 

On enchaine alors avec une séance spa, et plus précisément jacuzzi. On arrive, on se change, et la madame du salon commence à nous énerver, parce que déjà elle a l’air de tirer la gueule, et surtout elle nous dit que 6 dans le jacuzzi, c’est trop, on va le faire déborder. alors on va plutôt faire deux groupes de 3. Alors nous on lui dit qu’on est moyen contentes, parce que c’est un peu bof pour l’ambiance tu vois. Donc on fait les filles énervées, on hurle, on se roule par terre, on souffle, on la menace, on tape du pied, on lui fait de l’amadouage de l’amadouation les yeux du Chat Potté et finalement, elle se rend compte qu’on est beaucoup de demi portion donc elle nous dit que oui c’est bon, on peut y aller toutes ensemble. Nous on est polies, on lui dit merci. On s’installe, la madame pas cool du salon nous met les bulles et elle s’en va en éteignant la lumière. Heureusement, il reste celles du dedans du jacuzzi qui changent même de couleurs. Alors nous on fait des ho et des ha, même des hi, et puis comme on putasse bien aussi, on dit que la madame pas cool du salon c’est un peu une connasse. Après on dit qu’on aurait du prendre une bouteille de champagne en plus pour le jacuzzi, et que 6 filles à moitié à poil en maillot de bain, ça fait un peu clip de rap quand même. Alors là, la madame pas cool du salon elle revient pour nous dire de parler moins fort parce qu’il y a des soins dans les salles d’à côté. Nous on est polies on dit oh pardon, on va faire attention.

Finalement les bulles s’arrêtent, nous on serait bien restées mais la madame pas cool de salon elle vient nous dire que c’est fini (comme si on n’avait pas compris) (connasse). Alors comme à l’étage il y a un coin avec des rafraichissements, on lui dit qu’on va y aller. Mais comme elle est bête en plus d’être pas cool, elle croit qu’on va y aller directement. Donc il faut lui expliquer qu’on va se changer d’abord, rapport qu’on a un peu froid à se balader en maillot, toujours mouillées. Finalement, elle comprend un peu à qui elle a affaire, donc elle nous ouvre carrément le toit, aménagé avec plein de chaises longues et nous propose du thé ou de l’eau. Comme nous on est des déglingos, on a pris une tournée de thé ! Bon là je me moque, mais sincèrement, on était hyper bien !

 

Comme il est encore un peu tôt, on va prendre un petit apéritif dans un café qui a une très jolie vue sur la ville, puis on part au restaurant.

Quand on y arrive l’endroit est presque vide, mais la terrasse se remplit peu à peu. C’est d’ailleurs assez marrant, parce que les tables autour de nous sont pratiquement toutes féminines, et des conversations que je peux entendre, ça parle beaucoup mariage.

C’est alors qu’arrive un moine avec 3 copines. On tente de faire croire à ma cousine que c’est son chippendale, mais il a vraiment plus une tête de moine que de stripteaseur. Et quelque chose me dit qu’au niveau des tablettes de chocolat, c’est pas ça non plus.

Puis, la soirée se termine doucement, et on rentre chez nous.

 

Je vais être honnête, j’avais un peu peur. D’abord parce que je trouvais que le programme était long, surtout pour des filles qui se connaissaient pas. J’avais peur qu’il y ait des temps morts, peur de devoir passer la journée avec des filles pour qui je n’aurais pas eu d’affinités. Et bien pas du tout ! La journée est passée vite, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. De plus, ça promet de bonnes crises de rire le jour du mariage.

 

Ps : je viens de recevoir la robe que j’avais commandé exprès pour le mariage, c’est la robe la plus cheap du monde. Il me reste donc une dizaine de jour pour en faire quelque chose de potable…