Tag Archives: ma vie est une comédie musicale

Ma vie est une comédie musicale

25 Août

Quoi ? Deux articles dans la même semaine ? Je suis trop une déglingo dans ma tête !!

Début aout, Poupipou m’a demandé quelle était ma chanson de l’été (Et après ce qui va suivre, je peux te dire qu’elle va jamais plus rien me demander). À ce moment-là, j’étais en Irlande, alors je lui ai dit que ouais trop cool mais je le ferais quand je rentrerais. Je suis rentrée, puis y a eu la maladie, la flemme, la plage, la procrastination, la piscine, le shopping tout ça.

Et puis bon, là je me dis que dans quelques jours c’est la rentrée, après ça sera noël, et à ce moment, j’aurais bien l’air con de te parler de chanson de l’été. Donc voilà.

 

Pour commencer, les règles :

Tu choisis ta chanson de l’été (ça peut être une chanson que tu écoutes en ce moment, un groupe qui joue du coté de chez toi ou une chanson qui a accompagné un de tes étés précédents)

Tu fais un beau billet sur ton blog avec Un lien vers ta chanson de l’été (ou une vidéo youtube de la chanson)

Une copie de la règle du jeu

Un lien sur ce billet

Une liste de 2 ou 3 blogueurs que tu souhaites taguer dans cette chaîne pour qu’à leur tour, nous proposent leur chanson de l’été.

 

Je vais être honnête, quand j’ai vu en quoi consistait le tag, je me suis dit que ouais cool, mais de quelle chanson parler. Déjà ça va pas être la chanson de cet été pour la simple et bonne raison que j’en ai pas. Ça sera donc une chanson d’un été précédent. Oui, ok, mais laquelle ?

J’aurais pu de parler de David et Jonathan, souvenirs de réunions de cousins dans la maison de vacances des grands parents quand on été petits.

J’aurais pu te parler de Four Non Blondes, musique d’un été que j’ai passé dans une famille aux states et qu’on passait en boucle.

J’aurais pu te parler de Las ketchup, qui me rappelle les chorégraphies approximatives (et alcoolisées) d’un été basque avec mes potes de l’époque.

j’aurais pu te parler de Céline Dion, bande son totalement improbable de férias qui l’étaient tout autant.

J’aurais pu te parler de Linkin Park, chanson qui me renvoie instantanément en bord de plage, les pieds dans le sable, un léger vent dans les cheveux, le soleil brunissant ma peau. (c’est beau dis donc, je m’émeus toute seule)

 

Mais bon, (mis à part Linkin Park <3), je te dis pas la honte de te parler d’eux. Heureusement que je l’ai pas fait ! Non parce que ce sont pas des grands chanteurs, alors j’aurais eu l’air con. Et comme tu le sais, c’est pas du tout mon genre d’avoir l’air con.

Donc je me suis creusée la tête pour trouver un artiste un peu hype, un chanteur/groupe qui fasse bien. Que tu puisses te dire que quand même, je suis une fille cool qui écoute vraiment du bon son. Genre je suis ton idole et je te vends du rêve quoi. Et j’ai trouvé.

 

Hey, t’as vu la pépite ? Si ça c’est pas du lourd !

Alors là, je suis sûre que tu te marres bien, genre haha elle est con la fée (et sa chanson elle est bien pourrie). N’empêche que je sais que tu connais et que t’as chanté. On me la fait pas à moi.

Bref, tout ça pour dire que cette chanson me fait revivre un été où j’étais jeune et insouciante (blague) (je suis toujours jeune insouciante). J’étais au collège ou au lycée, et cet été là, j’étais partie avec les parents et le Petit en Californie. Forcément on visitait beaucoup, et comme « l’Amérique c’est grand » (private joke) ça veut dire qu’on faisait beaucoup de voiture. En revanche, on avait un peu loosé sur le coup, parce qu’on n’avait pas du tout pensé à la musique, alors on tournait avec les 2 ou 3 cassettes qu’on avait (pour te dire si ça remonte !). De temps en temps, on écoutait la radio, mais la seule qu’on captait c’était un genre de chérie FM qui devait passait en boucle maxi 10 chansons à base de Mariah Carey, Whitney Houston, Céline Dion, Toni Braxton et Gloria Estefan. En vrai, on n’écoutait pas beaucoup la radio. Donc ouais, Hanson en alternance avec les Beach Boys et Madeleine Peyroux pendant plus d’un mois, ça marque.

C’est vrai, c’est pas la chanson la plus glamour qui soit. Mais moi, quand je l’écoute (ce qui arrive très très rarement, je te l’accorde), tout ce que je vois ce ne sont pas trois frangins aux cheveux craspouille qui se prennent pour des fifous en faisant de la musique dans leur salon. Non, moi ce que je vois ce sont des paysages merveilleux, un jacuzzi, une Buick, Universal Studio, des parties de uno endiablées (dont une mémorable, coincés dans une salle de bain), la déco de maison la plus barrée qui soit, des ratons laveurs, des fous-rires, « ne vous retournez pas », Betty Boop et une méduse, des hippies, Bagdad Café, la danse de la pluie, une valise perdue, des otaries, du nubuck, alerte à Malibu, l’intégrale Disney, les livres chair de poule, un vol de pomme, des indiens navajo, une pyramide, un tamagochi, des jeux de mots foireux, une oasis, et plein d’autres choses encore.

 

 

Ps : j’ai pas encore décidé qui était le plus pourri entre la chanson et le clip…

 

Glee

14 Oct

Aujourd’hui, lectrice, je vais te parler d’une série que j’aime bien (t’as trop de chance). Et cette série, c’est Glee.

 

Si tu ne connais pas Glee, je vais citer des paroles de chansons qui t’aideront à mieux cerner la thématique de la série :

Chante, chante, danse et mets tes baskets

Chouette c’est sympa tu verras

Viens et surtout n’oublie pas

Vas-y ramène toi et tout le monde chez moi

Bien sur, tu auras reconnu ce chef-d’œuvre des Forbans (fais pas genre que c’est de la grosse merde, je sais que t’as chanté dessus toi aussi) ! Bon je me suis peut-être un peu emballée, parce qu’il n’est pas souvent question de ramener tout le monde (et encore moins chez moi) pour faire la teuf, mais pour ce qui est de chanter et de danser, on est servi (mais ils sont pas toujours en baskets pour ça).

 

Le pitch de Wikipédia (parce que je suis une grosse feignasse) :

Professeur d’espagnol au sein du lycée McKinley, William Schuester décide de prendre la direction du club de chant de son établissement, laissé bien mal en point par son prédécesseur. Ravivant dans le même temps ses chants à succès de sa jeunesse et la jalousie de sa femme envers sa collègue, Will va déployer tout son enthousiasme afin de constituer un nouveau groupe, composé de plusieurs élèves qui ne manquent pas de personnalité : Footballeurs, Handicapés, Intellos, Homosexuels, Cheerleaders, etc. Tout ce petit monde va tenter de cohabiter tant bien que mal afin de ramener le Glee club au prestigieux rang qu’il tenait bien des années auparavant.

 

Je rajouterais que les élèves s’inscrivant au Glee club (la chorale quoi) sont chacun des loosers à leur manière. Ils vont bien sur traverser plein d’épreuves plus ou moins difficiles et donc découvrir que la vie, c’est quand même plus facile quand on s’entraide, quand on s’accepte et accepte les autres tels qu’ils sont, quand on s’aime les uns les autres et qu’ensuite on fait une énorme partouze. (ami pervers, bienvenue sur mon blog).

 

Bon tu l’auras compris, le sujet de la série ne révolutionne pas vraiment la tévé parce que des séries sur des ados dans une High school américaine, c’est pas la première et à mon avis, c’est loin d’être la dernière. Le point intéressant, c’est que comme c’est l’histoire d’une chorale, il y a plein de musique avec des ados qui chantent dedans. (certains acteurs viennent de Broadway ou font de la musique dans des groupes, donc je peux t’assurer qu’ils maitrisent). Y a eu plein de guests célèbres : Britney bitch, Olivia Newton-John, Neil Patrick Harris, Gwyneth Paltrow, John Stamos, Eve, Josh Groban…

Moi ça me permet de (re)découvrir certaines chansons, et c’est assez sympa. Ils chantent aussi bien du U2 que du Lady Gaga ou du Katy Perry ou du Justin Bieber. Il leur arrive aussi de faire des mash-up, c’est-à-dire qu’ils mixent deux chansons qui ont le même thème pour un rendu un peu plus… moderne. Parfois même je préfère leur version à l’original, c’est pour te dire !

 

Comme je te le disais quelques lignes plus haut, ils chantent que l’amitié et l’amour est enfant de bohème c’est bien, et pas s’aimer c’est pas bien. Ça peut paraitre niais, mais de nos jours, c’est beaucoup de chacun pour sa gueule, et moi j’aime pas trop ça. Alors une piqure de rappel que la solidarité ça existe encore, ça peut pas faire de mal. Souvent je les écoute le matin en me préparant ou dans la voiture en allant bosser. Je finis toujours par chanter avec eux, et ça me met de bonne humeur (ouais je sais, il m’en faut pas beaucoup).

 

Pour te donner une idée si tu connais pas, voici une sélection de chansons que je me passe en boucle j’aime particulièrement (mais il y en a plein d’autres).

 

Imagine

(la première partie est interprétée par des sourds, ils signent donc les paroles. ben moi, à chaque fois, c’est une énorme claque dans ma face et les larmes qui me montent aux yeux)

 

Keep holding on

 

Loser like me

 

My life would suck without you

 

Rolling in the deep

 

Fix you

 

Mash up Umbrella/Singin in the rain

 

Enjoy !

 

Je deviens folle

6 Oct

Pas beaucoup, je te rassure. Mais un peu folle quand même.

 

J’aime danser. Même j’adore ça. D’aussi loin que je me souvienne, je remue les épaules, je tape du pied, je me trémousse, je virevolte. Qu’il y ait de la musique ou non.

Je précise que je le fais chez moi, la plupart du temps dans mon salon, mais ça peut être dans la cuisine ou dans la chambre, je suis pas sectaire non plus. Ça m’arrivait aussi dans ma voiture mais je me suis calmée, parce que j’allais plus très droit… alors maintenant je fais une chorégraphie light, c’est-à-dire qu’avec les doigts.

 

Depuis quelques jours, je déborde un peu du cadre préétabli.

Il se trouve que je me suis baladée plusieurs fois en ville, musique à fond dans les oreilles. Ben j’ai des picotements dans les jambes, des tressaillements dans les bras et les mains, comme si j’étais obligée de danser. Oui, je dis bien obligée. Mon corps m’impose de danser sur ce rythme fou. Sauf qu’on est en plein rue ! Et qu’il y a plein de gens autour. Pour l’instant j’arrive à me contrôler, à me dire que c’est juste pas possible, mais je redoute le moment ou je serais tellement dans mes pensées que je ne me raisonnerais pas. Ca me fait flipper quand même… enfin, JE me fais flipper toute seule.

 

Tout ça pour dire qu’un jour je risque de craquer sans m’en rendre compte. Si jamais vous croisez une fille qui a l’air d’être dans une comédie musicale bollywoodienne ultra kitsch (et qui en plus est la seule à entendre la musique), n’ayez pas peur, il se peut que ce soit moi.