Tag Archives: le Petit

7 jours de bonheurs en 2013 #3

27 Jan

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

happiness1

 

Le bonheur, c’est une chanson.

Je t’ai déjà parlé de la parenthèse inattendue, l’émission de Frédéric Lopez. J’adore cette émission, je la regarde chaque semaine, et elle finit toujours par cette chanson. Je sais, c’est une des musiques des Petits Mouchoirs, mais il n’empêche, elle est trop trop belle !

 

Le bonheur, c’est un spectacle.

Cette semaine, je suis allée voir un spectacle de danse tahitienne. C’est super beau !!et puis les mecs sont ultra gaulés, avec plein de tatouages sexys… yummy !!

j’ai pas pris de vidéo, mais voilà à quoi ça ressemble. (si quelqu’un peut m’expliquer le mouvement du bassin je suis preneuse. J’ai essayé de le refaire, mais ça marche pas)

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

-Le Petit qui vient prendre le thé chez moi. Bon en vrai, il venait me rapporter ma voiture que je lui avais prêté, mais on en a profité pour discuter tous les deux, c’était plutôt sympa.

-Le bonheur, c’est de craquer et d’acheter un billet de train pour Paris. Et envoyer plein de messages à Cruella pour organiser le weekend. Ça va être top, il me tarde. (et j’ai aussi envoyé un message au Premier de la Classe pour lui dire, comme ça…)

– Le bonheur, c’est une déjeuner en famille très sympa. Discuter avec mes cousins et rigoler, c’est toujours agréable.

– Le bonheur, c’est regarder le match de Toulouse, le commenter avec Isa, raconter tout plein de bêtises et rigoler comme une gogole seule face à mon téléphone.

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !

 

Secrets de famille

18 Sep

Je ne sais pas si tu te rappelles, mais cet été, quand le Petit s’est cassé la…, s’est fracturé le…, bref, tu t’en souviens, je t’ai dit que j’en avais un peu marre des secrets et des non dits dans ma famille. Je sais ce que tu vas me dire, que le Petit était un peu honteux et je le comprends. Mais bon, ça me soule quoi.

Je ne me fais pas d’illusions, je me doute que ce n’est pas spécifique à ceux qui m’entourent, que ça arrive aussi chez les autres. Mais il n’empêche, c’est pénible.

 

Et bien ça n’a pas loupé. Deux ou trois semaines plus tard, j’allais chez l’Ainé. Et là, il m’apprend que lui et l’Irlandaise attendent le deuxième pour mars. Ouais cool, c’est super ! Je suis super contente, pour eux et aussi pour moi (oui je suis comme ça). Jusqu’à ce que l’Ainé me demande de ne rien dire aux parents, qu’ils l’annonceront en temps voulu. Ça déjà, ça me plait beaucoup moins, même si je peux le comprendre. C’est encore le début, ils veulent surement attendre que le premier trimestre soit passé. Le jour de mon départ, l’Ainé insiste bien, je dois garder le secret, ils le diront à leur manière.

Je dois dire que depuis que je suis rentrée, je guette le moment où mes parents l’apprendront, mais non, toujours rien. Là où ça commence sérieusement à m’embêter, c’est que mes parents y vont en novembre, et qu’ils ne savent toujours pas. Connaissant l’Ainé, il est capable d’attendre leur arrivée chez lui pour leur dire. Genre elle sera enceinte de 6 mois et « surprise, on attend le deuxième ». Comme si mes parents n’allaient pas le voir tous seuls.

 

Dimanche dernier, je passe voir le Padre. La Reine Mère est en vacances avec deux copines à elle, mon père est tout seul, donc je lui rends une petite visite. On discute de tout et de rien, on parle de leur voyage en novembre, et là, mon père me dit qu’ils aimeraient bien y retourner pendant les vacances d’hiver. C’est-à-dire à peu près au moment où ma belle-sœur doit accoucher.

Donc j’ai craqué, j’ai lâché l’info à mon père. Je sais que ce n’était pas à moi de le dire, mais ça m’énerve. Parce que c’est le genre de « détail » dont il faut tenir compte. Ça serait con qu’ils y aillent la semaine avant l’arrivé du petit (ou de la petite hein, on sait pas encore). Ou prévoir de loger chez l’Ainé pendant une semaine, alors qu’ils auront la tête dans le guidon.

Le Padre me remercie de lui avoir dit, parce qu’effectivement ça change pas mal de chose dans l’organisation. En revanche, il me demande de ne toujours rien dire à la Reine Mère, que pour l’instant elle n’a pas à savoir.

 

C’est alors qu’il en profite pour m’annoncer qu’ils envisagent de repartir. Il y a quelques années, mes parents sont partis travailler à l’étranger, et donc ils aimeraient remettre ça. Le point négatif, c’est qu’ils partiraient pour au moins 4 ans, assez loin, ce qui voudrait dire qu’ils reviendraient en vacances une fois par an environ. Donc oui, ils s’interrogent et mon père voudrait savoir ce que j’en pense. Parce que là encore, ça change beaucoup de chose. Et pour eux et pour nous.

Cherry on the cake, le Padre me demander de tenir ma langue, que pour l’instant je suis la seule à qui ils l’ont dit. Et donc, interdiction d’en parler à mes frères.

 

Ça me soule !

Cet été, je me plaignais, j’en avais marre des petits secrets. Mais maintenant que je suis dedans, je peux te dire que j’aime pas plus. Alors oui, je suis au courant des infos, mais devoir ne rien dire aux autres, c’est pas forcément mieux.

En tout cas, il me tarde que tous ces petits secrets sortent, que tout le monde soit au courant, parce que me connaissant, je ne devrais pas tarder à faire une énorme bourde.

 

7 jours de bonheurs en 2012 #38

16 Sep

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il  faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de faire un peu de customisation de mon matériel de classe. C’est vraiment rien, mais ça me permet de travailler avec le sourire. J’avais besoin d’un porte vue pour mes documents, mais je les trouvais tous moches. Alors j’en ai pris un neutre et en 2 min 30 je l’ai décoré. Tadam !

Pareil avec des stylos bic. Un peu de masking tape et ça devient nettement plus sympa.

 

Mardi :

Le bonheur, ce sont mes élèves qui me remercient du boulot que je fait pour eux, parce que je leur ai distribué des fiches de révisions (que j’ai fait de mes blanches mains) et que j’ai pris du temps pour leur expliquer le déroulement de leur exam, parce qu’ils sont au courant de rien et qu’ils paniquent un peu. On le fait pas pour la reconnaissance, mais ça fait quand même plaisir quand les élèves remarquent le taf qu’on fait pour eux.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est du shopping histoire de me réconforter un peu. Des ballerines que je suis une princesse et le dernier cd d’Archive. Et Archive, j’aime d’amour.

en plus elles sont super confortables !

Le bonheur, c’est d’aller à la Poste. Non pas que la Poste me mette en joie, mais j’imagine la tête que vont faire certaines bientôt, et ça me donne le sourire.

 

Jeudi :

Le bonheur, ce sont mes élèves de l’année dernière qui me disent que je leur manque. Oui tu sais, ceux qui m’ont fait pleurer. Ben là, j’arrête pas de les croiser dans les couloirs. Chaque fois ils me demandent s’ils me manquent et chaque fois je leur dis que non. Et là, pour la première fois, ils me répondent que moi je leur manque. Que la prof qui me remplace, elle est bizarre et que j’étais bien. Et là ça m’a fait du bonheur dans le dedans de moi, mais aussi, j’avais envie de leur dire BIEN FAIT !!!!

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de décider d’aller au match de rugby du lendemain avec le Pote. Normalement on devait y aller tous les deux, mais quelques échanges de textos plus tard, un cousin et le Petit et sa chérie nous accompagnent. Ça va être funky !

 

Samedi :

Le bonheur, c’est une journée de repos. Je dis pas ça pour le faire plaindre ou quoi, mais la reprise n’est pas facile. Connaitre du jour au lendemain les classes que j’ai et les matières, ben ça veut dire bosser tard le soir pour préparer les cours. Donc là, après une nuit de 11 heures environ, j’ai enchainé avec une sieste de 4 heures. Ouais, je suis comme ça moi.

Le bonheur, c’est d’aller au stade voir du rugby. Bonne ambiance, bon match, c’était très sympa.

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est d’aller profiter du soleil chez les parents. Pas très longtemps parce que j’ai du boulot, mais une heure sur la terrasse à discuter avec le Padre qui était au match aussi (mais avec ses potes à lui), au calme, c’est bien agréable.

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

7 jours de bonheurs en 2012 #32

5 Août

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de prendre du temps pour moi, nouvelle couleur, soin de peau, gommage du corps. Je me sens tout bien, toute belle, ça met le sourire, ça fait du bien de se chouchouter.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est faire un petit apéro dinatoire en regardant les jo avec le Petit. On discute, on plaisante, je lui fais des blagues sur sa « fracture », c’est plutôt une soirée sympa. Et puis on encourage, on vibre, on est émus par ces sportifs.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de faire un petit tour chez Ikéa, et de craquer pour plein de petites bricoles pour l’appart, entre autres une fausse plante parce que j’en ai marre de faire crever les miennes, et ces petits bols particulièrement choupi :

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de passer une soirée avec des copines. Ma ville organise plusieurs animations tout au long de l’été, notamment des cours de danse. Ce soir, c’est chachacha ! Après avoir dansé pendant plus d’une heure, on va se poser dans un bar pas loin, boire un verre avec une assiette de tapas et putasser. Soirée parfaite !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de m’occuper de l’appart, ménage et rangement. D’habitude je déteste ça, mais là ça commence vraiment à ressembler à quelque chose, alors ça me fait bien plaisir.

Le bonheur, c’es la course de natation de Florent Manaudou, et la fierté de sa sœur. C’est peut-être idiot, mais de la voir si émue, ça m’a fait monter les larmes.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller chez Maison du monde chercher une jolie boite pour ma nièce, et craquer pour d’autres petites bricoles. Ma cuisine est toute belle maintenant !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de profiter du mauvais temps et de la pluie pour rester chez moi, lovée sur le canapé avec une tasse de thé, une boite de Haribo à portée de main, à alterner entre les jo et un bon bouquin.

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

7 jours de bonheurs en 2012 #31

29 Juil

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de faire une petite journée plage. Il fait beau, faut bien en profiter ! Je vais pas trop loin de chez moi, une petite plage à côté de chez moi, et il n’y avait pratiquement personne, c’était bien cool !

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de refaire une journée plage, et d’écouter ça sur la route.

Le bonheur, c’est l’avant première de Batman 3 le soir. Le film était génial, on ne pouvait pas d’arrêter d’en parler en sortant.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est un diner chez ma cousine, avec ses copines de son enterrement de vie de jeune fille. Soirée entre filles, ça rigole, ça parle fashion, ça se montre des photos du mariage, et surtout ça putasse à mort, c’est trop bien !

 

Jeudi :

Alors là c’est un peu dur parce que j’ai été malade toute la nuit et la journée, je suis pas sortie du lit. Mais le bonheur, c’est d’aller un peu mieux le soir. Youpi !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de réussir à avoir le Petit au téléphone après 3 heures d’inquiétude et d’être enfin rassurée.

Le bonheur, c’est l’ouverture des jeux olympiques de Londres. Jolie cérémonie, beaucoup d’émotions. J’adore les JO, parce que c’est vraiment la célébration du sport, quel qu’il soit. Il n’y a qu’aux JO qu’on peut voir de petits pays, des non-spécialistes, où tout le monde se prend d’affection pour eux et les encourage. Et puis c’est tout con, mais les commentaires des consultants, qui vivent complètement à fond les exploits, et qui nous les font partager, j’adore.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller voir le Petit à l’hôpital, et constater qu’il va bien. Bon ok, encore un peu dans les vapes, mais ça va. Au cas où tu ne saurais pas, il s’est fracturé le pénis (oui ça peut arriver) et tu te doutes, j’en ai profité pour le chambrer comme il se doit. À ce propos, je te mets à contribution, et je suis preneuse de tout jeu de mots foireux sur le sujet.

Le bonheur, c’est de recevoir un message d’un pote, qui veut savoir si je veux pas aller voir Batman. Bon ok, même si je l’ai déjà vu, j’y retourne avec plaisir !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de me lever à 11h30 ! Une bonne nuit de sommeil, sans moustique, c’est cool !

Le bonheur, c’est de glandouiller dans le canapé devant les JO, encourager les français, vibrer avec eux.

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?