Tag Archives: j’ai envie de frapper mes élèves mais on n’a pas le droit

Tu voulais jouer au con ? Dommage, t’as perdu !

28 Mar

Comme tu le sais peut-être, depuis quelques semaines j’ai un nouveau remplacement. Comme l’année dernière, je retrouve des segpa, ces collégiens en (très) grande difficulté.

 

La différence cette année, c’est que je suis dans ce qui s’appelle un « quartier chaud », donc mon public est, disons… rebelle. C’est le terme poli pour dire casse-couilles.

Depuis que j’y suis, avec les 3èmes c’est confrontation permanente, provocation, négation, refus de travailler, dénigrement, ce à quoi tu peux ajouter une certaine violence verbale, histoire de compléter ce tableau idyllique.

 

En règle générale, quand on fait un cours ou que je leur demande de faire un exercice, ils se couchent sur la table en me disant qu’ils s’en foutent et que de toute façon c’est complètement pourri, que ça sert à rien et qu’ils m’aiment pas. On va pas se mentir, leur but est de me faire craquer.

Ouais je te confirme, depuis quelques semaines, je ne suis que joie et bonheur. Et un peu patience aussi, même si j’en ai de moins en moins.

 

Aujourd’hui, c’était un peu différent.

Je savais que j’allais avoir un effectif très réduit (sachant qu’à la base le groupe complet est de 6 élèves) (ouais, même à 6 on peut devenir complètement barjot) car deux d’entre eux étaient de sortie. Mais bon, c’est pas grave, j’avais prévu un cours un peu ludique, avec extraits vidéos et tout.

Et bien ça n’a pas loupé, à 8h, je n’en avais que deux. Qui dès qu’ils sont entrés en classe, m’ont annoncé qu’ils comptaient pas travailler, que ce cours servait à rien et se sont assis dos à moi pour bien appuyer leur déclaration.

Me découvrant une zénitude que je ne soupçonnais pas, j’ai décidé de m’en foutre. J’allais pas les retourner de force face au tableau, ou les faire écrire (je parle même pas de les faire réfléchir). Ils ne voulaient pas faire ce que j’avais prévu ? Ils préféraient ne rien faire ? Ok, mais selon mes termes.

Eux pensaient qu’ils allaient pouvoir écouter de la musique, jouer sur leur téléphone ou profiter des ordinateurs pour surfer sur internet, voire que j’allais leur passer un film…  non mais la grosse blague !! Dommage pour eux, moi je les ai fait rester à leur place, téléphone et ordinateur interdits.

 

Sachant que le jeudi est la journée où je les ai 6 heures d’affilé, je peux te dire qu’ils ont trouvé le temps long. Très long même !

Moi j’avais des occupations. J’ai peaufiné mes cours de demain, j’ai programmé ceux de la semaine prochaine, j’ai fait mon courrier, vraiment je ne me suis pas ennuyée. Et surtout, je me suis bien marrée à les voir si cons…

 

Certains peuvent trouver ça mesquins et tout, sincèrement je m’en fous. Je reconnais que ça vole pas très haut, mais ils ont voulu me chercher, ils m’ont trouvée.

Je ne sais plus quoi faire

4 Avr

J’avais cours ce matin avec les 1ères et je suis au bord de la crise de nerfs. Sincèrement, je pète les plombs. Sur le chemin du retour, j’étais au bord des larmes, prête à craquer nerveusement.

 

Je te raconte ma matinée (sachant que j’ai 3 heures d’affilée avec la même classe)

J’arrive en cours à 8 heures, je fais l’appel et je leur explique ce qu’on va faire. La semaine dernière, ils étaient sensés me donner un mini-dossier qu’ils avaient à faire, et passer à l’oral pour faire une présentation. Or il se trouve que j’ai eu beaucoup d’absents, et donc, tout a été reporté à aujourd’hui. Bien évidemment, ils râlent, parce qu’ils n’ont pas fini, que leur dossier n’est pas prêt blabla. Alors ils se jettent sur les ordis pour tenter de finir. Je commence à élever la voix pour leur demander de se rassoir à leur place, et je leur rappelle que ça fait déjà 1 mois qu’ils sont dessus, que je leur ai laissé du temps pour le faire en cours, et qu’ils ont eu une semaine de plus par rapport à l’autre groupe.

Les présentations orales commencent, et là, certains commencent à dormir sur la table, sortir les portables, rigoler. Je m’énerve une fois de plus, en leur demandant de se taire et de se tenir correctement. Les diaporamas finissent, et je fais un point général sur ce qui a été et ce qui a moins marché. Là encore, ils s’en foutent, ils râlent parce que je ne leur donne pas leur note de suite. Heureusement, c’est la récréation, et les 10 minutes de pause font faire du bien !!

On revient en cours, je leur demande de prendre le chapitre pour le finir, mais ils s’en foutent royalement, ils continuent de bavarder. Je répète 4 ou 5 fois, toujours rien. Et là 2 élèves commencent à s’engueuler, le ton monte, ils se lèvent, j’ai peur qu’ils en viennent au mains.. Pour un stylo !!! L’un croyait que c’était son stylo et le voyant dans la trousse du deuxième, l’a repris. Le deuxième a gueulé au voleur et ça a dégénéré. N’importe quoi !! là-dessus bien évidemment j’interviens pour qu’ils arrêtent, et oui, j’ai gueulé aussi, parce que j’en avais vraiment marre.

C’est alors qu’un troisième élève prend ses affaires et s’en va parce que « j’ai mal à la tête et ça crie trop ». Je lui demande de venir de rassoir, bien entendu, il n’a pas voulu. Et il est parti.

Naïvement, je pensais que ça aurait un peu calmé les autres, mais non. Ils continuaient à discuter, et n’écoutaient rien de ce que je disais. Je leur ai donc demandé de faire leur exercice sur feuille, que je ramasserai à la fin de l’heure. Y en a un qui n’a pas voulu et n’a donc rien rendu, 3 l’ont fait ensemble.

 

Là je viens de rentrer chez moi, et je n’en peux plus. Franchement je ne sais plus quoi faire. Je sature. Je leur parle gentiment, ils s’en foutent, je gueule, ils s’en foutent, je me tais, ils s’en foutent. Je crois que je ferais la roue une plume dans le cul, ils s’en foutraient aussi.

Alors c’est quoi la solution ? Leur faire un contrôle toute les semaines ? Laisser faire ? Les laisser complètement me submerger ? Je peux pas en exclure à chaque fois, ou faire des rapports d’incidents à tous les cours quand même. Et j’ai pas envie de leur laisser le dessus, même si c’est ce qui se passe actuellement.

Parfois, comme ce matin, j’en arrive à les détester. Le pire, c’est que de temps en temps aussi, je me retiens de leur mettre une bonne claque. Je le fais pas bien sur, 1/ j’ai pas le droit et 2/ ils sont tous plus grands et costauds que moi et j’ai pas envie qu’ils me la retournent. Mais c’est quand même ce que je me dis, que ça leur ferait pas de mal !

Et puis je ne supporte plus leur égoïsme. Tout doit tourner autour d’eux, je devrais les laisser dormir sur la table parce qu’ils sont fatigués, ou les laisser faire leurs devoirs de maths ou d’éco parce qu’ils vont avoir un contrôle, ou pas les brusquer parce qu’ils ont mal à la tête, ou mal au ventre. Comme si moi j’étais une machine, j’étais jamais malade ou j’avais jamais de souci.

Bien sur, je ne parle même pas de leur manque total de respect, à parler en même temps que moi, ou carrément à couper la parole, à moi ou aux autres élèves..

 

Ce qui m’emmerde le plus, c’est qu’ils me font douter. Parce que ce matin, j’avais la classe en demi groupe, et avec les absents, ça ne faisait que 8 élèves. 8 élèves, et j’arrive pas à les tenir. Alors une classe entière ? J’en arrive à me demander si finalement, je suis vraiment faite pour ça. Je leur apporte quoi concrètement ? Je sers à quoi moi ? J’ai pas envie de finir comme tous ces profs, blasés ou en dépression. J’ai pas envie de baisser les bras, parce que ça fait pas longtemps que je fais ce métier, et que quand même y a des fois où ça se passe bien, mais j’ai peur. J’ai peur parce que ça va pas aller en s’arrangeant. Les élèves vont être de plus en plus insolents, et moi de moins en moins tolérante. Me reste plus qu’à trouver un juste milieu, bien faire mon travail, mais sans me laisser bouffer par les élèves.

 

Voilà, il fallait que ça sorte. Je sais que ça fait un peu extrême, genre une matinée pourrie et je suis à deux doigts de me jeter par la fenêtre. C’est rien de grave, des matinées de merde j’en ai déjà eu, et j’en aurais encore (malheureusement). Il fallait juste que je le dise pour pas le ressasser éternellement. Je vais aller manger un bout, faire une sieste, et ça ira mieux après. Enfin j’espère.