Tag Archives: j’ai deux mains gauches mais je me soigne

L’Atelier des Chefs

23 Avr

Il y a 15 jours, la Reine Mère m’a proposé d’aller à l’Atelier des Chefs. On l’avait déjà fait une fois il y a presque 2 ans. On était 4 inscrits, les 2 autres se sont désistés donc on s’était retrouvées toutes les 2 avec le chef. Ça avait été génial, j’en garde un super souvenir.

Donc quand elle m’a proposé d’y retourner, j’ai dit oui de suite. On a donc regardé le site pour choisir ce qu’on voulait faire, et on a choisi la formule déjeuner, le cours de 30min où tu prépares ce que tu vas manger ensuite. Pour nous ce sera filet de canette sauce soja/vinaigre balsamique et pois gourmand. Rien que d’imaginer, j’avais déjà l’eau à la bouche.

 

Le jour du cours arrive, on se retrouve donc à l’atelier.

2 vendeuses/hôtesses nous accueillent, prennent notre vestiaire et nous invitent à aller nous laver les mains avant de commencer. Avant de rentrer dans la cuisine, on nous distribue de mââââgnifiques tabliers en plastique. On a un peu l’air de poissonnier comme ça, mais au moins, on est sûrs de pas se salir.

Aujourd’hui, le cours est pratiquement plein, on est une vingtaine. La Reine Mère et moi partageons donc notre plan de travail avec deux dames, qui ont l’air discrètes mais sympas. À une autre table, un groupe de 6 potes, qu’on entend déjà se marrer. Le reste, ce sont des couples ou des ami(e )s, venus eux aussi passer un bon moment.

 

Le chef arrive, la petite trentaine, queue de cheval, boucle d’oreille, je sens que ça va être rock’n roll. Effectivement, il dépote. C’est plus Cyril Lignac que Maïté.

Il nous explique ce qu’on va cuisiner, il nous montre comment faire, et lorsque c’est à notre tour, il passe à chaque table, avec un mot pour chacun. En plus il est cool parce que même quand on se rate, il dit rien. Ou alors il rigole, il se moque gentiment. Ça c’est du cours de cuisine comme j’aime !

Pour la cuisson, c’est la même chose. Il nous explique, on reproduit. Là encore, il nous donne des petits trucs, des astuces qu’on puisse réutiliser chez nous. Et quand on a fini, on dresse nos assiettes, on peut même les décorer si on veut.

 

Voilà, c’est prêt, on peut maintenant passer dans la salle d’à côté, où une grande table nous attend, préparée pour tous les participants. On prend donc nos assiettes, on s’installe, et on mange avec les autres cuisiniers du jour. C’est l’occasion de comparer nos décos, la cuisson des mets, et les conversations dérivent ensuite. C’est rigolo parce qu’on parle avec de parfaits inconnus très simplement, alors que dans un resto normal, on n’aurait jamais parlé à la table d’à côté. Alors que là, tout le monde discute ensemble, il n’y a pas de barrière de groupe, c’est plutôt rigolo.

 

Encore une fois, j’ai aimé l’expérience, et je pense que j’y retournerais. Peut-être même que j’attendrais pas 2 ans pour ça.

 

Moi aussi je fais du DIY !

25 Sep

Mais moi je rate, c’est plus rigolo.

Il y a longtemps, genre quand j’allais encore au lycée, j’aimais bien customiser mes fringues. Quand je dis customiser, tu dois comprendre que dans 99% des cas, je rajoutais des perles et/ou des paillettes. C’est mon côté girly qui ressort.

J’étais pas mauvaise, on me faisait des compliments. Et puis comme un peu tout, j’ai arrêté.

 

Cet été j’y ai repensé et je me suis dit « mais pourquoi ne pas recommencer? ». Mon placard déborde de fringues, mais elles se ressemblent toutes. Pratiquement tout est uni, blanc, gris ou noir. Ça serait sympa d’en customiser 1 ou 2.

J’ai donc choisi un t-shirt blanc à manches longues et un pull gris pour me servir de cobayes pour de nouvelles expériences aventures. J’avais déjà repéré les motifs que je voulais y mettre et les couleurs et j’avais acheté du papier à transfert en prévision.

Un jour, j’ai décidé que ça avait trop trainé et je me lance. J’imprime les motifs désirés, je les repasse sur leur fringue respective et je suis super contente parce que c’est trop joli. Je vais trop pouvoir faire ma craneuse.

 

Sauf qu’au premier lavage, les transferts se sont à moitié décollés et déchirés. Par contre, la partie qui reste s’accroche un peu trop bien à mon gout… ben oui, puisque certains morceaux partent, je voulais tout sortir mais je n’y arrive pas. Donc maintenant, je me retrouve avec un t-shirt et un pull que je ne peux plus mettre. La loose !

 

Je te rassure, je ne vais pas laisser ça comme ça. Je travaille encore dessus dans l’espoir d’en faire quelque chose de correct et de joli. Et dès que c’est réparé, promis je mets des photos.