Tag Archives: homme idéal

Les états d’esprit du vendredi #10

11 Sep

C’est un article que j’ai vu chez Isa et que j’aime bien, donc je lui pique l’idée.

Le concept est assez simple, le vendredi je réponds à un petit questionnaire.

C’est parti !

 

Vendredi 11 septembre, début : 17h55

 

Fatigue :

Ça va. je fais rien de mes journées mis à part mater des séries et faire la sieste, j’ai pas trop à me plaindre.

 

Humeur :

Bonne.

 

Estomac :

Je viens de manger un sandwich au saucisson que je complète actuellement avec une glace au marshmallow de chez picard (une tuerie). Un repas très diététique comme tu peux le voir. Non mais c’est surtout que dans 1h je vais boire l’apéro avec Charlotte et que j’avais rien mangé de la journée.

 

Condition physique :

Aucune. Comme d’hab.

 

Esprit :

J’ai le cerveau à l’envers. On m’a dit un truc tout à l’heure, j’arrête pas d’y penser, grosse remise en question tout ça..

J’en parlerai de manière plus détaillée dans un autre billet.

 

Boulot :

Chômage.

J’ai pas de poste de prof encore et ma mission à l’Atelier est finie.

Je sens que les jours qui arrivent vont être fun…

 

Famille :

J’ai pris mes billets, je vais voir l’Ainé à Noël. Suis trop contente !!!!

 

Reste :

Je me suis fait plaisir il y a quelques semaines, je me suis acheté un nouvel ordi. Un hybride, tablette + clavier amovible, tout mimi.

Je le reçois, 24h après je le fais planter en voulant installer des trucs. Je le confie à mon cousin pour qu’il me le répare. Lundi aprem je le récupère, ben ça a pas raté. 3h après j’avais un écran tout bleu, impossible de faire quoi que ce soit. Heureusement que mon cousin est sympa, il est revenu le chercher pour me dépanner. La lose.

 

Penser à :

Mettre enfin sur le bon coin tous les trucs que je pourrais revendre. Ça débarasserait mon appart et ça me ferait des sous.

 

Amitiés :

Toujours au top. Au moins de ce coté là j’ai de la chance.

Isa me fait trop rire avec le rugby qu’elle « oublie ».

Charlotte est adorable, on se soutient mutuellement, c’est cool.

Et ce matin, j’avais un texto de Cruella, elle vient me voir à Toussaint. Je suis trop contente !

 

Love :

J’ai revu l’Homme Idéal et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est compliqué… (d’où l’esprit retourné tout ça)

 

Sorties :

Apéro tout à l’heure, brunch surement dimanche.

Des trucs tranquilles, et ça me va très bien. Pas forcément envie de foule autour.

 

Divers :

J’ai aménagé un vrai coin bureau, j’ai tout retourné/trié/vidé chez moi (je suis même allée à la déchetterie tellement y avait de merde). Ben je peux te dire que c’est vachement plus agréable !

 

Courses :

Faites hier, les placards débordent.

 

Envie de :

Me barrer, loin, très loin. Genre un aller simple à l’autre bout du monde.

 

Musique :

Pile là maintenant, c’est Linkin Park. T’as eu du bol, parce que j’ai mis toute ma bibliothèque en lecture aléatoire, donc ça fait parfois des enchainements bien chelous.

 

Fin : 18h27

 

Ça existe les 3èmes chances ?

25 Août

Non parce que les 2èmes chances sont déjà rares, alors une 3ème… ?

 

Je t’explique.

Depuis la semaine dernière, je suis inscrite sur tinder (tinder pour celles qui connaissent pas, c’est un site de rencontres avec géolocalisation. Il faut que le mec et la fille se « likent » pour pouvoir se parler).

Je faisais défiler les profils, et là, je tombe sur celui de l’Homme Idéal.

Petite parenthèse, l’Homme Idéal, je t’en avais parlé il y a longtemps. On était ensemble il y a 10 ans, il était réellement parfait et j’ai merdé. J’ai rompu et je lui ai brisé le cœur. On s’était revu quelques mois après, on avait retenté mais j’étais à l’ouest et je lui ai refait du mal, en pire même.

2-3 ans après, j’avais tenté de le recontacter via facebook, mais il s’était juste foutu de ma gueule, genre « mais pour qui elle se prend cette conne ».

J’ai compris à ce moment là que j’avais laissé passer ma chance. J’en avais eu 2, j’avais lamentablement foiré. Je pouvais m’en prendre qu’à moi-même.

 

Parenthèse terminée, je reviens à mon histoire…

Donc je disais, je regardais les profils, et je tombe sur le sien. Je peux te dire que ça m’a fait un choc.

Je prends le temps de réfléchir. Moi je reste sur le dernier contact qu’on a eu, les moqueries sur fb donc je suis persuadée que s’il a vu mon profil il a mis non. Qu’il ne veut plus rien avoir à faire avec moi.

Donc que je dise oui ou non ne changera rien.

Alors comme je suis curieuse, je mets que je like. Et là surprise, il avait mis oui aussi, ça matche entre nous !

 

Histoire de prendre la température, je lui ai envoyé un petit message.

Et ça a été le début d’une longue discussion, où on a pris des nouvelles et rattrapé le temps perdu.

Même si c’était super qu’on discute et qu’il avait sincèrement l’air content qu’on se reparle, j’ai toujours quelque part la peur qu’il fasse ça pour se moquer de moi, comme avec l’histoire de fb. C’est idiot parce que je sais qu’il est pas comme ça, que c’est un gentil et qu’il avait réagit de la sorte parce qu’il était blessé.

Enfin bref, normalement on se voit jeudi et je me dis que je serai fixée à ce moment là.

 

Mais quand même, je me dis que c’est trop beau pour être vrai. Il y a forcément un piège quelque part.

Tu crois qu’après toutes les merdes que j’ai eues, j’ai droit à une troisième chance avec lui ? ça existe vraiment ces choses là ?

 

 

 

Encore un peu de moi

3 Oct

Ce weekend, je me baladais sur le site de Jeune Anecdotique, lorsque je suis tombée sur ce tag. Tu le sais, j’aime bien les tags, alors je me suis dit que ho oui, pourquoi ne pas le faire.

 

1) Si pendant 24 heures tu étais dans la peau du sexe opposé, que ferais-tu ?

Ben comme tous les hommes (ou presque), je commencerais par me toucher les cou**** en permanence, pour les remettre en place, ou juste pour vérifier qu’elles sont là, je ne sais pas trop… et puis après, je materais tous les culs des filles qui passent, et leurs seins aussi. Et parfois même les deux.

Ensuite, comme je serais un homme, j’aurais la conviction que je suis supérieur à bien des gens, et donc je trouverais ça normal que tout le monde m’écoute quand je parle.

Et puis je finirais la journée en allant boire des coups avec mes potes, et on s’amuserait à s’éclater des glaçons sur le front. Trop cool !

 

2) Que penses-tu de l’homosexualité (tu tolères, acceptes, fuis, pas d’avis)

J’accepte totalement ! Je l’ai déjà dit et je le répète, ça ne me choque absolument pas. C’est pas un choix, c’est pas une maladie, je ne crois pas qu’on se lève un matin en se disant « hey, et si j’aimais quelqu’un de mon sexe ». Tout le monde a le droit au bonheur, peut importe où on le trouve.

 

3) Ton conjoint (ou ta conjointe) te quitte pour le même sexe que lui (ou elle), comment réagis tu ?

Là je pense que je pourrais le prendre mal au début, à me dire que j’ai forcément fait un truc de travers. Ou même plus d’un. Que je l’ai tellement dégouté qu’il va voir chez les hommes. Enfin ça c’est après la période ou j’aurais fait que pleurer en gueulant « pourquoiiiiiiiiiiiiiiii ?? ».

Et puis peut-être qu’ensuite je me dirais que j’aurais pas pu le rendre heureux, donc que c’est mieux pour lui. Et mieux pour moi, parce que j’aurais été malheureuse aussi.

 

4) Que penses-tu des hommes qui se maquillent ?

Là je vais être honnête, j’ai du mal. J’ai toujours trouvé ça louche un mec qui passe plus de temps que moi dans la salle de bain. Et je peux te dire que je suis pas rapide pour me préparer. En fait, c’est que ça fait pas viril quoi. Et moi j’aime les mecs virils.

 

5) Cite-moi une personne réelle ou fictive qui te fais fantasmer !

Une personne c’est pas possible, il y en a tellement !! c’est simple, tu peux aller voir là pour avoir une idée, mais il y a beaucoup d’autres..

 

6) Es-tu pour ou contre les strings pour hommes ?

Contre. Je préfère même pas imaginer le jour où je dessape un mec et je tombe sur un string. Je sais pas si ça me couperait ou si j’éclaterais de rire.

C’est comme le maquillage, ça fait pas viril.

 

7) Quelle partie du corps de ton homme (ou ta femme) préfères-tu? Et pourquoi?

Question difficile puisque comme tu le sais je suis célib. Mais si je me réfère à mes ex, je dirais les yeux. C’est ultra cliché mais c’est vrai, on voit énormément de choses dans le regard d’une personne. Notamment s’il y a la petite lueur d’intelligence et d’espièglerie qui me fait fondre.

Et sinon, le torse. J’aime bien qu’il soit un peu baraqué, pour pouvoir me blottir contre lui.

 

8) Es-tu pour ou contre le mariage gay?

Over pour. Parce que tous les gays ne sont pas des chaud lapins qui ne pensent qu’à baiser le plus grand nombre, certains sont dans une relation stable et voudraient partager et célébrer leur amour lors d’un mariage. Et je trouve ça très con qu’on leur refuse. Au nom de quoi ?

Et même que je suis pour aussi qu’ils adoptent. Je vois chez mes élèves des cas de maltraitances et d’abus en tout genre, et pourtant, ils viennent de famille hétéro. Si le gamin il a deux papas (ou deux mamans), mais qui s’aiment et qui l’aiment, je suis persuadée qu’il sera moins traumatisé qu’avec des parents qui se (et lui) tapent dessus et le maltraitent.

 

9) Selon toi qu’est-ce qui est le plus rédhibitoire chez un homme (ou une femme) ? (physiquement et mentalement)

Physiquement, qu’il soit sale. Le cheveu toujours un peu gras, les ongles craspouilles, je peux pas. Et trop de poils aussi. Tu sais, sur les phalanges, le dos, partout. T’oses même plus le toucher après.

Et mentalement, pff il y a tellement de choses. Qu’il soit méchant gratuitement, irrespectueux, sexiste, raciste, immature, manipulateur, arrogant… ce genre de choses quoi.

 

10) Qu’as-tu pensé de ce tag ? (génial, choqué, etc )

Je l’ai trouvé sympa, c’est pour ça que je l’ai fait !

 

Ce n’était qu’un rêve… (non, Céline Dion ne sponsorise pas ce billet)

24 Sep

 

Cette nuit j’ai encore rêvé de l’Homme Idéal.

Mais pas n’importe lequel. Quand le parle de l’Homme Idéal, je parle de quelqu’un que je connais. Je l’ai déjà rencontré. J’ai même été avec lui à une période de ma vie.

 

J’ai fait sa connaissance lors de mes études.

Quand on s’est mis ensemble, on a surpris tout le monde. C’est vrai que de prime abord, notre couple détonnait parce qu’on pouvait croire qu’on n’avait pas grand-chose en commun. Il était en 2ème année et plutôt en vue dans l’école, et moi en 1ère année et plutôt réservée. Il avait un physique de 1ère ligne de rugby, et moi de petite souris. Il aimait le métal, et moi la pop anglaise. Il adorait ses soirées beuveries avec ses potes et moi les comédies romantiques avec les copines.

Ces différences là, tout le monde nous en parlait. Les gens s’arrêtaient à ça, mais moi je n’avais rien à foutre. Moi tout ce que je voyais, c’est qu’il était intelligent, doué, intéressant. Il venait d’une famille brillante, et pourtant il ne s’en est jamais vanté ou servi. Il était attentionné, drôle, respectueux, galant, tolérant. Il me faisait livrer des fleurs quand j’étais malade. Il me faisait des cadeaux sans avoir besoin de raison particulière. Il était parfait.

 

Et j’ai merdé.

 A la fin de notre relation, divers soucis personnels et familiaux ont fait que j’étais plutôt mal dans ma peau. Et malheureusement c’est lui qui a tout pris dans la gueule. Alors qu’il était là pour moi, que j’aurais pu/dû m’en servir de point d’ancrage, de phare dans la tempête, je l’ai repoussé. Je lui ai brisé le cœur.

 

Le temps a passé, la vie a repris son cours. Ça m’arrivait de penser parfois à lui, mais c’était fugace. Je voyais ou entendais quelque chose qui me le rappelait, je me demandais ce qu’il devenait, en me disant parfois que j’aurais aimé avoir des nouvelles. Un peu de nostalgie, mais ça restait occasionnel.

Et il y a un peu plus d’un an, par le plus grand des hasards, on a choisi le même film pour avoir un rencard chacun de notre côté. Quand mes yeux se sont posés sur lui à la sortie de la séance, j’ai été vraiment bouleversée. Tellement troublée que je me suis planquée pour ne pas qu’il me voit. (En bonne grosse gourdasse que je suis)

 

 Et depuis ce jour, je rêve de lui très régulièrement, c’est-à-dire en moyenne une fois par semaine. Je ne m’en rendais pas compte jusque là, mais ça fait beaucoup ! Le contexte diffère suivant les rêves, mais il y a une constante à chaque fois : on est en couple. Et on est heureux.

 

Ça fait 6 ans qu’on n’est plus ensemble, et je le regrette de plus en plus chaque jour.

Je sais que je sublime forcément notre relation, que tout ne devait pas être idyllique, mais quand j’y repense, je n’arrive pas à me rappeler une seule chose à lui reprocher. Je n’ai aucun mauvais souvenir avec lui. Tout ce dont je me souviens, c’est cette sensation d’aimer et d’être aimée, d’être chanceuse de l’avoir trouvé.

 

Un jour mon prince est venu, et je l’ai envoyé bouler…