Tag Archives: gros rebelle de la life

Je ne sais plus quoi faire

4 Avr

J’avais cours ce matin avec les 1ères et je suis au bord de la crise de nerfs. Sincèrement, je pète les plombs. Sur le chemin du retour, j’étais au bord des larmes, prête à craquer nerveusement.

 

Je te raconte ma matinée (sachant que j’ai 3 heures d’affilée avec la même classe)

J’arrive en cours à 8 heures, je fais l’appel et je leur explique ce qu’on va faire. La semaine dernière, ils étaient sensés me donner un mini-dossier qu’ils avaient à faire, et passer à l’oral pour faire une présentation. Or il se trouve que j’ai eu beaucoup d’absents, et donc, tout a été reporté à aujourd’hui. Bien évidemment, ils râlent, parce qu’ils n’ont pas fini, que leur dossier n’est pas prêt blabla. Alors ils se jettent sur les ordis pour tenter de finir. Je commence à élever la voix pour leur demander de se rassoir à leur place, et je leur rappelle que ça fait déjà 1 mois qu’ils sont dessus, que je leur ai laissé du temps pour le faire en cours, et qu’ils ont eu une semaine de plus par rapport à l’autre groupe.

Les présentations orales commencent, et là, certains commencent à dormir sur la table, sortir les portables, rigoler. Je m’énerve une fois de plus, en leur demandant de se taire et de se tenir correctement. Les diaporamas finissent, et je fais un point général sur ce qui a été et ce qui a moins marché. Là encore, ils s’en foutent, ils râlent parce que je ne leur donne pas leur note de suite. Heureusement, c’est la récréation, et les 10 minutes de pause font faire du bien !!

On revient en cours, je leur demande de prendre le chapitre pour le finir, mais ils s’en foutent royalement, ils continuent de bavarder. Je répète 4 ou 5 fois, toujours rien. Et là 2 élèves commencent à s’engueuler, le ton monte, ils se lèvent, j’ai peur qu’ils en viennent au mains.. Pour un stylo !!! L’un croyait que c’était son stylo et le voyant dans la trousse du deuxième, l’a repris. Le deuxième a gueulé au voleur et ça a dégénéré. N’importe quoi !! là-dessus bien évidemment j’interviens pour qu’ils arrêtent, et oui, j’ai gueulé aussi, parce que j’en avais vraiment marre.

C’est alors qu’un troisième élève prend ses affaires et s’en va parce que « j’ai mal à la tête et ça crie trop ». Je lui demande de venir de rassoir, bien entendu, il n’a pas voulu. Et il est parti.

Naïvement, je pensais que ça aurait un peu calmé les autres, mais non. Ils continuaient à discuter, et n’écoutaient rien de ce que je disais. Je leur ai donc demandé de faire leur exercice sur feuille, que je ramasserai à la fin de l’heure. Y en a un qui n’a pas voulu et n’a donc rien rendu, 3 l’ont fait ensemble.

 

Là je viens de rentrer chez moi, et je n’en peux plus. Franchement je ne sais plus quoi faire. Je sature. Je leur parle gentiment, ils s’en foutent, je gueule, ils s’en foutent, je me tais, ils s’en foutent. Je crois que je ferais la roue une plume dans le cul, ils s’en foutraient aussi.

Alors c’est quoi la solution ? Leur faire un contrôle toute les semaines ? Laisser faire ? Les laisser complètement me submerger ? Je peux pas en exclure à chaque fois, ou faire des rapports d’incidents à tous les cours quand même. Et j’ai pas envie de leur laisser le dessus, même si c’est ce qui se passe actuellement.

Parfois, comme ce matin, j’en arrive à les détester. Le pire, c’est que de temps en temps aussi, je me retiens de leur mettre une bonne claque. Je le fais pas bien sur, 1/ j’ai pas le droit et 2/ ils sont tous plus grands et costauds que moi et j’ai pas envie qu’ils me la retournent. Mais c’est quand même ce que je me dis, que ça leur ferait pas de mal !

Et puis je ne supporte plus leur égoïsme. Tout doit tourner autour d’eux, je devrais les laisser dormir sur la table parce qu’ils sont fatigués, ou les laisser faire leurs devoirs de maths ou d’éco parce qu’ils vont avoir un contrôle, ou pas les brusquer parce qu’ils ont mal à la tête, ou mal au ventre. Comme si moi j’étais une machine, j’étais jamais malade ou j’avais jamais de souci.

Bien sur, je ne parle même pas de leur manque total de respect, à parler en même temps que moi, ou carrément à couper la parole, à moi ou aux autres élèves..

 

Ce qui m’emmerde le plus, c’est qu’ils me font douter. Parce que ce matin, j’avais la classe en demi groupe, et avec les absents, ça ne faisait que 8 élèves. 8 élèves, et j’arrive pas à les tenir. Alors une classe entière ? J’en arrive à me demander si finalement, je suis vraiment faite pour ça. Je leur apporte quoi concrètement ? Je sers à quoi moi ? J’ai pas envie de finir comme tous ces profs, blasés ou en dépression. J’ai pas envie de baisser les bras, parce que ça fait pas longtemps que je fais ce métier, et que quand même y a des fois où ça se passe bien, mais j’ai peur. J’ai peur parce que ça va pas aller en s’arrangeant. Les élèves vont être de plus en plus insolents, et moi de moins en moins tolérante. Me reste plus qu’à trouver un juste milieu, bien faire mon travail, mais sans me laisser bouffer par les élèves.

 

Voilà, il fallait que ça sorte. Je sais que ça fait un peu extrême, genre une matinée pourrie et je suis à deux doigts de me jeter par la fenêtre. C’est rien de grave, des matinées de merde j’en ai déjà eu, et j’en aurais encore (malheureusement). Il fallait juste que je le dise pour pas le ressasser éternellement. Je vais aller manger un bout, faire une sieste, et ça ira mieux après. Enfin j’espère.

 

On est mal barré moi j’te l’dis !

12 Déc

Il y a quelques semaines, j’ai fait ma première surveillance de galop d’essai à sciences po.

Ben ouais, comme environ très beaucoup de la population, galère de taf, donc galère d’argent, donc tapinage sur les boulevards petits boulots à côté toussa toussa…

 

Donc là, je me lève à 7h (un samedi matin bordel !) (même en semaine je me lève pas aussi tôt) (sauf le mardi parce que j’ai cours à 8h) (mais je sens que tu t’en fous), je prends une douche, je saute dans mes fringues et je prends ma voiture jusqu’au boulot. Bon je t’avoue que je suis un peu en pilotage automatique parce que dans le dedans de moi, je dors encore un peu… quoi que dans le dehors de moi aussi, vu la trace d’oreiller toujours présente sur ma joue et le peu d’ouverture de mes paupières.

 

J’arrive donc à sciences po, je rencontre mes collègues, on se présente. Je sais d’avance que je ne retiendrais aucun prénom, mais je fais semblant.

Là c’est du tranquille, devoir à surveiller de 8h30 à12h30, et ce sont des 4ème année. je me dis qu’ils connaissent la musique, ça va être finger in the nose. J’imagine que mon job va consister à feuilleter un magazine le cul bien calé sur mon fauteuil en prenant mon petit dej, et de temps en temps me balader dans l’amphi, en vérifiant vaguement qu’ils copient pas les uns sur les autres. Ah oui et parfois je ferais les gros yeux pour qu’ils se taisent. Mais je suis bien contente d’être du bon côté, c’est-à-dire celui qui me permet de laisser mon cerveau au repos.

 

8h15, les premiers étudiants arrivent et commencent à s’installer dans l’amphi. La surveillante en chef leur demande de bien s’assoir les uns derrières les autres, et en laissant une place vide à coté d’eux. Et bien faut croire que c’est trop compliqué pour eux. Alors on passe notre temps à les reprendre « non, toi avec le pull vert, tu te décales d’une place » « mais pourquoi ? », parce que t’es pas aligné avec celui de devant connard ! L’opération recommence avec le grand blond avec une chaussure noire, la fille à la chemise à carreaux, le mec à la chemise bleue. Ouais ouais, ils sont cons.

 

8h35, un groupe d’une vingtaine d’élèves arrivent (sachant que le devoir commence à 8h30). On leur explique vite fait comment ils doivent s’installer, mais ils en ont rien à foutre. Non, ils préfèrent d’abord dire bonjour et faire la bise à leurs potes. Sachant que c’est un amphi de 250 personnes, on n’a pas commencé encore. Enfin, eux surtout. Mais bon, ils préfèrent faire les malins, genre fuck les horaires, on fait ce qu’on veut. Des gros rebelles de la life en somme. À science po. Laisse moi rire. Ce qui m’a bien fait marrer aussi, c’est quand la surveillante en chef leur a annoncé que pour elle, ça ne changerait rien, ils pouvaient prendre tout le temps qu’ils voulaient pour dire bonjour, elle ramasserait quand même les copies à 12h30. C’est drôle comme ils se sont vite assis… bon ben tu feras la rébellion un autre jour.

 

Les sujets sont distribués, le devoir commence, j’en profite alors pour les observer.

Et là, je me rends compte que beaucoup n’ont pas amené de copies doubles, où sont en panne de blanco ou d’effaceur, de stylo bleu ou noir, de crayon à papier… mais merde les gens !!! Vous êtes en 4ème année, vous savez comme se passe un devoir ! Je ne comprends pas que vos affaires ne soient pas prêtes ! Là se sont vraiment des touristes. Quand tu t’es inscrit, tu savais très bien comment ça aller se passer. Et puis depuis 4 ans que tu fais des devoir le samedi matin, me dis pas que tu découvres ! Mais si ça te plait pas, casse toi, change d’orientation, enfin fais quelque chose quoi, merde !!!

Pour moi, sciences po, c’était des gens matures, qui savent réfléchir, parce que c’est quand même pas donné à tout le monde d’y rentrer. Un peu l’élite en somme. Je m’attendais à voir de la chemise blanche, du mocassin, du cheveu au vent, du BHL quoi ! À la place, du jeune qui pue, du cheveux gras, du sweat baby milo, du t shirt batman ! Putain ça fait pas envie….

 

Et là, pendant que je vomissais de dégoût les surveillais, ça m’a sauté au yeux. En fait, ils ont le même comportement puéril et insupportable que mes élèves. Tu sais, ceux qui sont en 4ème. Segpa. Les mêmes. Crâneurs, hautains, qui se croient tout permis. Qui pensent qu’ils connaissent tout de la vie. Qui pensent qu’ils vont t’apprendre la vie.

Personnellement, je pense que ça aurait plus de poids s’ils étaient capable de préparer une trousse. Et de prendre une douche aussi…

 

Et dire que c’est l’élite. Que ce sont eux plus tard qui bosseront dans de grands cabinets d’audit ou de communication, de banques, dans des administrations…qui prendront de grandes décisions.

On est mal barré, moi j’te l’dis !