Tag Archives: Cruella

7 jours de bonheurs en 2013 #4

3 Fév

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

happiness_pain

 

Le bonheur, c’est une chanson :

olympe – born to die (j’arrive pas à l’insérer comme je veux, mais vraiment il faut que tu cliques !!!!)

Je l’ai entendu toute la semaine dans le teaser de The Voice, et il m’a tellement intrigué que j’ai regardé l’émission que pour lui. Et j’ai pas été déçue. A peine il avait commencé à chanter que j’avais les poils, limite les larmes aux yeux.

 

Le bonheur, c’est un plat de muffins :

J’avais invité le Petit à voir le match du XV de France chez moi, mais finalement ça c’est fait chez lui. Il m’a fait du thé, j’avais fait des muffins (nutella et poires/pépites de chocolat), et on a passé un très bon moment.

20130203_154638

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

–      Remettre des talons hauts, et me sentir sexy ! non parce que j’en ai plein quand même, et c’est dommage de pas m’en servir…

–      Enfin recevoir ma commande de bijoux gourmands. Depuis je les mets tous les jours, j’adore !!

–      Récupérer mon ordi, enfin !! il est tout beau tout neuf, et je peux te dire que ça change du vieux netbook que j’avais. Et puis comme ça j’ai profité que mon cousin soit là pour discuter tranquillement avec lui. Me reste plus qu’à récupérer mon modjo d’écriture (parce que pour l’instant j’arrive à rien), et je reviens pour de bon.

–      Tous les messages à Cruella en préparation de la visite parisienne. Je sais que je l’ai déjà dit, mais je kiffe cette fille, il me tarde trop de la revoir.

–      Recevoir une invitation des collègues de l’année dernière pour déjeuner ensemble la semaine prochaine. Ça m’a fait trop plaisir !

 

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !

 

7 jours de bonheurs en 2013 #3

27 Jan

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

happiness1

 

Le bonheur, c’est une chanson.

Je t’ai déjà parlé de la parenthèse inattendue, l’émission de Frédéric Lopez. J’adore cette émission, je la regarde chaque semaine, et elle finit toujours par cette chanson. Je sais, c’est une des musiques des Petits Mouchoirs, mais il n’empêche, elle est trop trop belle !

 

Le bonheur, c’est un spectacle.

Cette semaine, je suis allée voir un spectacle de danse tahitienne. C’est super beau !!et puis les mecs sont ultra gaulés, avec plein de tatouages sexys… yummy !!

j’ai pas pris de vidéo, mais voilà à quoi ça ressemble. (si quelqu’un peut m’expliquer le mouvement du bassin je suis preneuse. J’ai essayé de le refaire, mais ça marche pas)

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

-Le Petit qui vient prendre le thé chez moi. Bon en vrai, il venait me rapporter ma voiture que je lui avais prêté, mais on en a profité pour discuter tous les deux, c’était plutôt sympa.

-Le bonheur, c’est de craquer et d’acheter un billet de train pour Paris. Et envoyer plein de messages à Cruella pour organiser le weekend. Ça va être top, il me tarde. (et j’ai aussi envoyé un message au Premier de la Classe pour lui dire, comme ça…)

– Le bonheur, c’est une déjeuner en famille très sympa. Discuter avec mes cousins et rigoler, c’est toujours agréable.

– Le bonheur, c’est regarder le match de Toulouse, le commenter avec Isa, raconter tout plein de bêtises et rigoler comme une gogole seule face à mon téléphone.

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !

 

7 jours de bonheurs en 2012 #48

25 Nov

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il  faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de chambrer un élève de l’année dernière en sortant du lycée. Il est avec sa sœur (?) qui doit avoir 7 ans, et ils chahutent et rigolent ensemble. Et puis je le vois jeter son écharpe sur sa sœur. Il ne la frappe pas ni rien, c’est tout gentil mais en arrivant à leur hauteur, je peux pas m’empêcher de lancer que c’est moche de taper les filles et je conseille à sa sœur de lui donner des coups de pieds dans les tibias s’il recommence. Elle explose de rire, et lui il est tout en panique, à me dire « mais madame, vous pouvez pas dire ça !! ». C’était trop drôle.

Le bonheur, ce sont les mails et textos envoyés à ma Loulou et Isa. Qu’est-ce que j’ai pu me marrer !

Le bonheur, c’est que je me trouve jolie. Je peux te dire que c’est ultra rare, en général je ne vois que ce qui ne va pas (comme toutes les filles en gros), mais là non. Je me trouve jolie, pas juste bien ou pas trop moche, et ça fait du bien.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est Cruella qui me confirme qu’elle sera là samedi. Bon c’est pas pour longtemps, juste quelques heures, mais c’est coooooool ! Il me tarde 🙂

Le bonheur, c’est de Choupiprof. J’étais à la machine à café et il est venu en chercher un. Le voir, ça me fait aussi penser à toutes les bêtises que je vous écris sur lui, alors j’ai dû tourner la tête et me pincer les lèvres pour pas rigoler bêtement.

Le bonheur, c’est d’assister à une formation au lycée. Formation pour les profs, qui a complètement dégénérée bien entendu. On a pas beaucoup travaillé, mais qu’est ce qu’on a pu dire comme conneries !

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de lire ce message sur hc en me levant. Ça m’a vraiment fait super plaisir, parce que La Fille Ordinaire c’est vraiment une fille que j’apprécie (en même temps, je vais pas suivre des blogs de connasses non plus).

Le bonheur, c’est de rigoler à chaque fois que je vois cette pub. Le mec en stress, avec la voix qui monte dans les aigus, c’est con, mais ça marche à tous les coups.

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de recevoir ma facture edf. Non que je sois en joie quand je reçois des factures, mais là, ils vont me rendre des sous alors youpi ! Et puis à quelques euros près, ça me rembourse le billet d’avion pour l’Irlande. En plus comme j’ai fait des économies, ils ont réévalué mon échéancier de l’année prochaine. C’est cool !

Le bonheur, c’est de lire vos participations au concours. Vous m’avez bien fait rire avec vos phrases. De ce qui ressort, je m’oriente donc vers plusieurs « petits » cadeaux et ça tombe bien, parce que j’ai plein d’idées…

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de faire une grosse sieste après le concours. En fait, même si je pensais y aller en touriste because j’ai pas trop eu le temps (et la motiv) de réviser depuis la rentrée, ben je me suis rendue compte que ça me stressait. Donc là, j’ai pu décompresser, ça m’a fait du bien.

Le bonheur, c’est un coup de fil du Padre pour savoir comment ça c’était passé. Ça m’a fait plaisir qu’il pense à moi. et puis ensuite on a discuté un peu, et beaucoup rigolé, alors c’était cool.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de passer la (presque) journée avec Cruella. Déjeuner au resto, rattraper le temps perdu et se raconter plein d’anecdotes, rigoler comme des bossues, chanter et danser devant des gens en terrasse, en avoir absolument rien à faire, se bidonner, faire un peu de shopping, dire plein de bêtises, piquer des fous-rires… Je te l’ai déjà dit, j’adore cette fille, on a les mêmes délires, on se comprend sans avoir à se parler, c’était trop trop bien !!

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est un déjeuner de famille où j’avais pas trop envie d’aller et qui au final a été assez sympa.

Le bonheur, c’est un après midi cooconing, lovée dans le canapé, à mater Arrow. Je t’en avais parlé là, et je confirme, l’acteur est vraiment très très sexy. Ok, il ne sourit pas souvent, mais comme il est souvent torse nu, ça compense 🙂

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

7 jours de bonheurs en 2012 #43

21 Oct

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il  faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

 

Lundi :

Le bonheur, c’est que j’ai pas cours encore. Je peux me lever à l’heure que je veux. Tip top !

Le bonheur, c’est que je découvre un site où je peux… humhum… récupérer des séries facilement. On m’avait donné des noms, mais ça marchait pas, ou c’était trop compliqué pour la quiche que je suis. Devine qui a lancé la saison 2 de Game of Thrones ??

 

Mardi :

Le bonheur, c’est d’aller acheter une nouvelle couette. Chaude celle-là. Parce que ma petite couette d’été, elle est sympa, mais l’été. Et j’en ai marre d’avoir froid. La nouvelle, elle est tout bien comme j’aime, bien épaisse et tout, j’adore. Et depuis, je dors trop bien, je me réveille plus au milieu de la nuit parce que je grelotte.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est que Cruella me dit qu’elle vient me voir le mois prochain. Tu le sais, j’adore cette fille, et ça me fait trop plaisir de savoir qu’on va passer un peu de temps ensemble.

Le bonheur, c’est de retrouver ça dans ma musique.

 

Jeudi :

Le bonheur, ce sont des élèves qui me disent que mon sac, il est trop beau et qu’elles aiment trop la tête de mort.

Le bonheur, ce sont mes élèves qui me demandent si c’est moi qui fais mes manucures et que je suis trop forte. Là je m’étais inspirée d’un nail art que j’ai vu sur internet, mais je me rappelle plus où.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de lire ça. Je sais pas pourquoi, peut-être parce que j’ai eu une journée pourrie, que j’étais pas loin de pleurer en rentrant chez moi, mais lire ça, ça m’a mis du baume au cœur, un peu comme si tout n’était pas totalement désespéré…

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de commencer la saison 2 de Game of Thrones depuis ma couette-que-j’aime-d’amour. J’ai un peu le moral dans les chaussettes depuis la veille, alors du cocooning ça fait du bien.

Le bonheur, c’est ça :

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est d’aller déjeuner chez mes parents. On a skypé l’Ainé et j’ai pu voir ma petite nièce, elle est trop mimi et ça m’a fait trop plaisir !

Le bonheur, c’est la Reine Mère qui me félicite pour ma manucure. J’ai pu trop faire ma crâneuse !

pour un premier essai, c’est pas trop mal non ?

 

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

Magic everywhere !

24 Juil

Bon, il serait temps que je te raconte ma journée chez Mickey quand même. Parce que ça fait déjà plus de 15 jours que j’y suis allée et je ne t’en ai pas encore parlé (et je suis sûre que tu meurs d’envie de savoir) (sinon fais semblant, merci).

En vrai, je voulais te raconter, mais j’arrivais pas à l’écrire. Chaque fois que je commençais, je trouvais ça nul, un peu comme si j’avais perdu mon mojo littéraire (en supposant que j’en ai eu un jour). Alors qu’il y a plein de choses à dire pourtant.

Déjà, je vais pas te raconter la journée minute par minute, parce que 1/ ça va être super chiant, et 2/ on s’y est pris comme des manches à faire whatmille allers-retours entre les deux parcs.

Je commence par Disney Studio, où on a fait la Tour de la Terreur, Aerosmith et Nemo. À peine arrivés, on se dirige vers la Tour. Cruella nous prévient, elle l’a déjà fait et elle n’a pas aimé du tout. Mais bon, elle veut bien retenter, maintenant qu’elle sait à quoi s’attendre. Avec le pote qui nous accompagne, on rigole, on se moque gentiment d’elle au fut et à mesure qu’on avance. Et qu’elle se décompose. On monte enfin dans la cabine, on s’installe, on s’attache et je la vois en panique totale. Elle fait genre elle gère, mais je sens bien que ça va pas, alors je lui propose de me tenir la main si elle veut. Les portes se ferment, la lumière s’éteint, on démarre et je l’entends dire que ça va pas du tout. Avec le pote, on tente de la rassurer. Lui connait le parc et les attractions par cœur, donc il lui annonce ce qui va se passer, là on descend un peu, là on descend beaucoup, là on monte, encore une chute et c’est fini, histoire qu’elle sache à quoi s’attendre. Juste au moment où je l’entends dire qu’elle en peut plus et qu’elle va être mal, les portes s’ouvrent et on sort prendre l’air. Cruella et livide, limite verte. C’est là que je me dis que la journée va être sympa ! Je plaisante, mais c’est vrai que c’est une sensation très très particulière, et je comprends tout à fait que certains n’apprécient pas du tout.

Là-dessus on enchaine avec Aerosmith. Je propose à Cruella de faire un truc un peu plus cool peut-être, mais non, ça ça lui va. C’est rigolo, parce que plus on avançait, plus Cruella reprenait des couleurs, et plus je me décomposais. Et oui, il faut dire que je ne suis absolument pas fan des grands huit, et je ne supporte pas ceux qui font des loopings, rapport à une vieille expérience traumatisante. Ce qui est le cas de celui là. Je les ai prévenus avant, moi je veux pas non plus les priver, je peux attendre tranquillement pendant qu’ils font la queue. Le pote me dit que je peux attendre avec eux, et au dernier moment, au lieu de monter dans le wagon, je continue tout droit, il y a une porte de sortie. Comme ça on reste tous ensemble. Même en sachant que j’allais pas le faire, j’étais pas loin de la panique totale. Ah on rigolait avec Cruella, on était belle toutes les deux !

Pour finir Nemo, que je ne connaissais pas, mais qui est pas mal. Bon, on s’est quand même tapé 1h30 d’attente. Mais ça a permis de taper la discute avec les gens derrière nous (un vieux et ses petits enfants, je t’arrête tout de suite). On en a profité pour demander à la petite comment s’appelait le chéri de Raiponce qu’on avait croisé un peu plus tôt. Après réflexion, elle me sort Eric. Pff n’importe quoi, Eric c’est le chéri d’Ariel. Vraiment aucune culture ces gamins ! Au final, la 3G nous a sauvé.

 

Du côté du vrai parc, on a vu la maison hantée bien sûr. Comme on connaissait déjà, je dis à Cruella que je vais en profiter pour tenter de prendre des photos à l’intérieur. Je sors mon appareil, je fais quelques réglages et là paf ! Le flash ! Alors qu’il a bien été spécifié de ne pas utiliser le flash. Je déteste ça, alors je range vite mon appareil. Cruella se marre, et me félicite pour le respect des consignes. Et là, genre 20 secondes plus tard, le train s’arrête. Je lui dis que c’est à cause de moi, je vais me faire engueuler. Dans ma tête ça se bouscule, je me vois déjà escortée vers la sortie par des vigiles, menottes aux poignets, à finir ma vie en prison (non non, j’exagère pas). Et là, une voie annonce de bien rester assis et de ne surtout pas se lever. Ah ben non, finalement c’était pas pour moi. Ouf !

Direction le train de la mine maintenant. Connaissant mon angoisse, à la fin de l’attraction, quand le train est près de s’arrêter, mes amis me demandent si j’ai survécu. Au top du glamour et de la classe en toute circonstance, je leur réponds avec un sourire que ça va, j’ai juste ravalé mon vomi. Alors qu’on rigole comme des crétins, la dame devant moi se retourne en me faisant les gros yeux. C’est à ce moment que je me rends compte qu’elle est avec son garçon, qui doit avoir dans les 8 ans. Je commence à m’excuser d’avoir dit ça fort, surtout devant un enfant, mais elle me coupe en souriant « non, je vérifiais juste le dos de mon blouson ». Et ben je dois dire que ça m’a fait tout bizarre. Moi je m’attendais à me faire engueuler comme quoi j’étais gore, et en fait elle se marrait avec nous.

Et sinon, sur le chemin pour aller à Star Wars, j’ai eu mon petit moment d’hystérie lorsqu’on a croisé Aladdin (et Jasmine, mais elle on s’en fout). Parce que déjà, j’adore le dessin animé. J’ai du le voir des millions de fois quand il est sorti en dvd. Et puis depuis le matin, on chantait en boucle ce rêve bleu. et là, on marchait, je tourne la tête et « oh mon dieu il est là » tout en faisant un petit saut de cabri. Tu vois les fans de Justin Bieber, les adolescentes hurlant et pleurant son nom. Ben pareil. Putain j’avais trop honte (surtout qu’il est moche). Enfin, pas tant que ça puisque j’ai voulu tenter la photo, mais y avait vraiment trop de gamins autour, et dans ma grande bonté d’âme, je leur ai laissé la place (je l’ai juste fait de loin quoi).

et en plus ils se font des petites blagounettes !

On est aussi allé au château, parce que je ne sais pas si tu es au courant, mais Louboutin a imaginé et créé les pantoufles de vair de Cendrillon. Et on nous avait dit qu’elles étaient exposées au château. Et nous on est des filles tu vois. Filles + Louboutin = amour éternel sans divorce des hiiii et des hooooo et des faut qu’on les voit en vrai. Sauf qu’en vrai, pipeau, on a fait 15 fois le tour, on a jeté des touristes du haut de la tour, on a noyé des bébés chats dans les douves, rien, nada, que dalle. Pas une chaussure.

genre je les aime d’amour ❤

Alors on s’est consolé avec la parade. On a chanté et dansé en même temps qu’eux, et que même on a pris plein de photos.

c’est mon chouchou tellement il a un trop bonne tête, et tellement il était au taquet sur les chorés !

Alors on s’est aussi consolé avec les boutiques de souvenir en repartant. C’est là que tu vois qu’ils sont forts chez Mickey, parce que franchement, on avait envie de tout acheter. Mais bon, franchement, on a été hyper raisonnable (surtout Cruella, elle a rien acheté la garce) (normal, ce qu’elle voulait je lui ai pris en cadeau). Donc au final, je suis revenue avec le cd de la chanson de la parade et un mug. Après une longue hésitation avec Clochette, c’est elle qui a remporté la mise. Ce qui m’a convaincue : les diam’s bien sûr !

si ça c’est pas la classe !!

 

Petit bilan de la journée.

J’ai adoré. Vraiment. J’avais annoncé à Cruella que j’aurais 6 ans d’âge mental, je suis fière de dire que j’ai tenu parole. À un moment, je lui ai quand même dit que j’étais désolée, que j’étais insortable. Elle s’est marrée, et elle m’a dit qu’elle préférait mille fois quelqu’un comme moi que quelqu’un de blasé, qui tire la gueule. Alors moi ça m’a fait chaud au cœur. C’est vrai que parfois, on en a eu marre d’attendre, marre des gens qui tentent de gruger, des gens qui laissent faire n’imp à leurs gamins, ceux qui jettent leurs détritus dans les décors des attractions. Mais on n’a pas voulu s’arrêter à ça. Au final on retient que le bon, et ça c’est plutôt chouette.

Tu vois, le titre de l’article, en fait c’est le titre de la chanson de la parade. Chanson exprès pour les 20 ans du parc. Magic everywhere. Ben c’est vrai. Toute la journée a été magique, on a rit comme jamais, on s’est amusées, pendant une journée c’était que des choses jolies, du bonheur, de la magie. Et ça fait du bien. On est rentrées, on était sur les rotules, mais on avait plein d’étoiles dans les yeux. Et le lendemain quand on s’est levées, on avait le sourire au lèvres. Et le jour d’après aussi. On dansait et on chantait dans les rues de Paris, et on s’en foutaient, on était vraiment heureuse. Alors lui, ça peut paraitre con d’avoir acheté le cd, oui, la chanson est ultra niaise, mais quand je le mets, je me retrouve instantanément là-bas, et ça fait du bien.