Tag Archives: cousine

7 jours de bonheurs en 2013 #2

20 Jan

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Quand les choses iront mieux.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là…

takr what you need 

 

La chanson de la semaine :

sophie tith – allumer le feu

Alors je sais, certains disent qu’elle a rien inventé, que c’est l’interprétation des Brigitte, mais perso, je m’en contrefous. Moi je kiffe sa voix, rien qu’à l’entendre j’ai envie de l’épouser.

 

Le compliment de la semaine :

Cette semaine j’ai vu plusieurs personnes qui m’ont dit que je ressemblais à une petite poupée. ben ça m’a fait plaisir.

Et aussi on m’a dit que maintenant que j’étais rousse, je faisais très femme fatale, mais un peu salope. (J’ai bien conscience que dit comme ça, ça peut faire bizarre, mais c’est une copine qui l’a dit, c’était pas du tout méchant de sa part.)

 

Le film de la semaine :

Django Unchained

Mon père avait fait quelques allusions comme quoi il était intéressé, mais comme tu le sais ma mère n’est pas fan du tout du ciné, alors je lui ai proposé qu’on y aille. J’aime bien cette sorte d’inversion des rôles, la fille qui sort le père.

Et en prime, t’as droit à une des musiques du film vraiment sublime. (je sais, je suis pas objective, j’adore John Legend)

 

Et puis le bonheur, c’est aussi :

– Un diner improvisé chez ma cousine avec une copine à elle. Ça faisait longtemps que je l’avais pas vu, c’était bien sympa de discuter et de rigoler entre filles.

– Recevoir un mail que je n’attendais plus !! (Promis je t’en parle bientôt)

– Aller déjeuner avec les collègues de l’année dernière. C’était sympa de les revoir et de discuter avec eux. Et puis Bob le bricoleur, il était trop content de me revoir, et dès qu’il m’a vu, il a ouvert grand les bras pour faire un câlin. C’était trop mignon !

– me réveiller à 11h30, décider de trainer au lit, et rouvrir les yeux à 13h15. Ça me rappelle mon adolescence, c’est rigolo !

 

Bisous les copines, j’espère que votre semaine a été belle, et que celle à venir sera jolie aussi !

 

7 jours de bonheurs en 2012 #31

29 Juil

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de faire une petite journée plage. Il fait beau, faut bien en profiter ! Je vais pas trop loin de chez moi, une petite plage à côté de chez moi, et il n’y avait pratiquement personne, c’était bien cool !

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de refaire une journée plage, et d’écouter ça sur la route.

Le bonheur, c’est l’avant première de Batman 3 le soir. Le film était génial, on ne pouvait pas d’arrêter d’en parler en sortant.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est un diner chez ma cousine, avec ses copines de son enterrement de vie de jeune fille. Soirée entre filles, ça rigole, ça parle fashion, ça se montre des photos du mariage, et surtout ça putasse à mort, c’est trop bien !

 

Jeudi :

Alors là c’est un peu dur parce que j’ai été malade toute la nuit et la journée, je suis pas sortie du lit. Mais le bonheur, c’est d’aller un peu mieux le soir. Youpi !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de réussir à avoir le Petit au téléphone après 3 heures d’inquiétude et d’être enfin rassurée.

Le bonheur, c’est l’ouverture des jeux olympiques de Londres. Jolie cérémonie, beaucoup d’émotions. J’adore les JO, parce que c’est vraiment la célébration du sport, quel qu’il soit. Il n’y a qu’aux JO qu’on peut voir de petits pays, des non-spécialistes, où tout le monde se prend d’affection pour eux et les encourage. Et puis c’est tout con, mais les commentaires des consultants, qui vivent complètement à fond les exploits, et qui nous les font partager, j’adore.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller voir le Petit à l’hôpital, et constater qu’il va bien. Bon ok, encore un peu dans les vapes, mais ça va. Au cas où tu ne saurais pas, il s’est fracturé le pénis (oui ça peut arriver) et tu te doutes, j’en ai profité pour le chambrer comme il se doit. À ce propos, je te mets à contribution, et je suis preneuse de tout jeu de mots foireux sur le sujet.

Le bonheur, c’est de recevoir un message d’un pote, qui veut savoir si je veux pas aller voir Batman. Bon ok, même si je l’ai déjà vu, j’y retourne avec plaisir !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de me lever à 11h30 ! Une bonne nuit de sommeil, sans moustique, c’est cool !

Le bonheur, c’est de glandouiller dans le canapé devant les JO, encourager les français, vibrer avec eux.

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

7 jours de bonheurs en 2012 #26

24 Juin

Ouais c’est dimanche ! Jour du seigneur, du repas en famille, de farniente, de cuvage de gueule de bois du samedi, au choix (parfois cumulés)…

 

Lundi :

Le bonheur, ce sont tous les compliments qu’on me fait sur ma tenue. Je devrais m’habiller en adulte plus souvent !

 

Mardi :

Le bonheur, c’est de pas avoir cours, donc de pouvoir dormir un peu le matin.

Le bonheur, c’est d’aller rendre visite aux premières en stage. Bon c’est vrai, techniquement, c’est pas vraiment le bonheur, parce que j’aime pas trop ça. Mais là, comme ce sont mes chouchous, c’est déjà plus agréable. Et puis j’y vais à l’improviste, et c’est trop drôle de voir leur tête quand ils me reconnaissent. Ils réagissent tous de la même façon : ils rougissent, on discute un peu et ils me demandent tous si je veux voir leur tuteur ou si je viens uniquement pour eux. C’est mignon ! Mais ça a le mérite de bien me faire marrer.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de savoir enfin qui chante cette chanson. J’arrivais pas à savoir qui c’était et maintenant je sais, ça me fait plaisir !

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de continuer à rendre visite aux élèves en stage et de tomber sur le tuteur le plus sexy de la terre. Super mignon, un corps musclé comme j’aime, un vrai coup de foudre cœur. J’ai prévu d’y retourner la semaine prochaine, merci les soldes pour le prétexte !

Le bonheur, c’est de découvrir en rentrant chez moi que je suis en une HC. C’est totalement inattendu, ça fait plein de visite, plein de commentaires, c’est tout con, mais ça fait vraiment super plaisir !

Le bonheur, c’est d’avoir encore des compliments sur ma tenue, que je serais toute jolie. Ça me conforte dans l’idée que m’habiller en adulte, c’est pas mal.

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de profiter pour aller voir un dernier élève en stage dans une librairie pour craquer pour quelques livres. J’ai un peu abandonné la lecture, et ça me manque. Maintenant que c’est bientôt les vacances, je vais pouvoir m’y remettre. Cool !

 

Samedi :

Le bonheur, c’est de faire un cours d’initiation à la zumba (ouais, je découvre 15 ans après tout le monde). C’est ma cousine qui m’a proposé ça, c’est la copine d’une copine qui organise.. Elle m’avait vendu ça comme de la découverte, que ça serait cool, ben voyons ! J’ai cru mourir dès la première chanson. C’est pas comme si j’avais pas fait de sport depuis environ… le moyen-âge quoi ! En tout cas, c’était vraiment sympa, on a bien rigolé, et ça me tente énormément pour l’année prochaine… (je passe bien évidemment les courbatures du dimanche dans des endroits où je ne savais même pas que j’avais des muscles)

Le bonheur, c’est de passer la soirée avec mon père. Je vais le chercher à la gare et le ramène chez lui pile pour le match des bleus. Alors j’ai pris des pizzas et j’ai regardé le foot avec lui. Une soirée que tous les deux, à discuter, à rigoler, c’était super bien !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est d’aller passer la journée à la plage avec ma cousine et ses garçons. Ça m’a fait plaisir d’être accueillie par le plus petit (3 ans) : « ouais, la fée c’est ma copine ! ». Ensuite, des heures à creuser dans le sable, à s’enterrer, à se courir après (« la fée, tu m’accraperas pas ! »), à faire des châteaux, c’était super ! Et en repartant, entendre « au revoir copine ! », ça m’a fait marrer.

Le bonheur, c’est d’avoir penser à prendre la crème solaire. Me reste plus qu’à apprendre à l’appliquer correctement, parce que là j’ai plein de traces, c’est assez très moche.

Le bonheur, c’est d’aller profiter de la fête du cinéma. Blanche Neige et le chasseur, ça déchire tout !

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?

 

Et si tu veux du rab de bonheurs, tu peux lire ceux de Thalie.

 

Un mariage de princesse

13 Juin

Tu l’auras compris, ce weekend avait lieu le mariage de ma cousine avec son chéri. bon il faut que je te raconte un peu, parce que le mariage était ma-gni-fi-que ! Je dis pas ça parce que c’est ma cousine, mais sincèrement, tout a été parfait ! En plus, tout le monde avait fait des efforts vestimentaires, sans déconner, on était tous beaux ! (ouais, je suis objective).

 

Tout à commencé par une messe à l’église. N’étant pas religieuse du tout, j’avais un peu peur que ce soit long. Sauf que le marié est chanteur (à l’opéra et dans un chœur basque) et que toute sa famille chante aussi. Donc c’est sa sœur qui a animé la messe, et un des collègues de son chœur a chanté l’Ave Maria. Je peux te dire que toute l’église a eu des frissons. Plus personne ne parlait, plus personne ne bougeait, on était tous captivés. Et pour finir, le chœur de l’opéra a chanté une chanson africaine, trop trop belle. Tout le monde avait le sourire, c’était vraiment bien.

 

Après les photos d’usage dans les jardins, on se met en route pour le vin d’honneur. Une vingtaine de minutes plus tard, on arrive au château.

Moi déjà je suis conquise. On dirait un château de conte de fée.

En plus, on est accueilli par un groupe de jazz, tout simplement génial. Excellents musiciens, ils chantent aussi. Je pense qu’ils ont bien senti que le public était réceptif et participait, donc ils ont en bien profité pour s’éclater. Bien évidemment, on perd pas de vue que c’est le vin d’honneur, donc on se fait plaisir sur l’apéro. Ouais, la soupe de champagne est mon amie.

À tel point que quand vient l’heure du diner, je vais voir les musiciens en train de ranger leurs instruments pour les féliciter et leur dire qu’ils sont top. Bon au moins ça les a fait marrer.

 

J’arrive dans la salle du repas, et il faut maintenant chercher ma place. C’est facile, les mariés ont mis nos photos ! Pour chaque invité, ils ont fait un photo montage rigolo. Moi, je suis sur un panneau d’affichage dans une rue de New York, mais il y a le joueur de foot, madame Irma, le bandit recherché, l’astronaute.. Certains s’en sortent mieux que d’autres. On se montre les photos, on compare, et tout le monde rigole.

Le diner se déroule, entrecoupé d’animations en tout genre. La mère de la mariée fait un petit discours, le père du marié leur a écrit une chanson, qu’il accompagne en jouant de la guitare, une vidéo défile où chacun transmet un petit message. Bien que très différents les uns des autres, c’est à chaque fois très émouvant et les mariés se retiennent de verser une petite larme. Je dis les mariés, mais je dois dire que moi aussi.

On arrive à la fin du repas, et c’est alors que les mariés nous invite à les rejoindre dehors. Oui, ils nous ont même prévu un feu d’artifice ! Bon là, j’avoue j’étais un peu jalouse, parce que c’est mon rêve d’avoir un feu d’artifice pour mon mariage. Mais bon, vu comme c’est parti, soit je me marierais jamais, soit le temps que ça arrive, tout le monde aura oublié.

 

On aura eu de la chance, parce que la pluie est arrivée alors qu’on était déjà rentré, on était déjà sur la piste de danse. Les hommes ont sorti les cravates, et les chemises des pantalons, les femmes ont sorti les talons, et tout le monde sautent, chantent, dansent.

J’ai oublié de vous dire que le marié est breton, donc y a eu le quart d’heure danse bretonne. Moi j’y connais rien, mais 1/ je suis pas la seule et 2/ je m’en fous, on rigole avec la famille. On se met tous en cercle, on s’attrape les petits doigts et on tourne. Moi je rigole, jusqu’à ce que mon voisin me regarde et me dise « vous n’êtes pas bretonne vous ! ». Comme je lui réponds non, il continue « regardez, c’est facile. Il faut faire 1-2-3 ! ». Bon ben là, je rigolais plus du tout. D’ailleurs je l’ai un peu calmé le monsieur. Non parce que sincèrement, qu’est-ce que ça peut lui foutre que je sache danser ça ou pas. C’est pas un concours. L’important c’était de passer un bon moment, pas de faire une compétition. Alors ça m’a un peu gonflé, mais genre 2 secondes, parce que j’ai pas voulu me gâcher la fête pour ça. J’ai préféré en rire avec une copine qui a assisté à la scène.

 

Le dimanche, retour au château pour le repas froid. Je rigole en arrivant, parce qu’on a tous des têtes de déterrés. Attention, je me moque pas, je sais que j’ai la même. Mais bon, on est content de se retrouver, et de prolonger un peu ce moment.

En plus, la famille du marié se met à chanter. Plein de jolies chansons, à capella. On voit qu’ils ont l’habitude, qu’ils se connaissent et qu’ils connaissent leur voix par cœur. C’est vraiment beau, parfait pour ce moment.

Et puis on commence doucement à ranger. Personne ne dit rien, mais on sent qu’on repousse le moment de partir, qu’on veut garder un peu de la magie.

 

J’ai adoré ce mariage.

Tout d’abord pour ma cousine, parce qu’elle était superbe, heureuse, qu’elle le mérite et que j’étais heureuse pour elle.

Parce que justement on a recréé des liens toutes les deux. Je l’aime beaucoup, on était proches mais on s’était un peu éloignées, et l’aider (un peu) dans les préparatifs, ça nous a fait nous revoir, nous (re)rapprocher. On s’est promis de continuer à se voir, à se faire des repas, et je sais que ce ne sont pas des paroles en l’air.

Parce que ça m’a permis de revoir des cousins éloignés et que maintenant on est dans la période où on s’échange les photos. Et que par exemple, un cousin que je ne vois pratiquement jamais vient de m’envoyer un mail pour me dire que j’étais radieuse. Et qu’il ne comprend pas comment je peux être célibataire. C’est tout con, mais ça fait super chaud au cœur.

 

Un enterrement de vie de jeune fille réussi !!

29 Mai

Depuis le temps que je te soule t’en parle, tu l’auras compris, ma cousine se marie bientôt. Et donc samedi dernier, c’était son enterrement de vie de jeune fille.

Elle nous avait prévenue, elle voulait surtout pas de tournée de bars déguisée en lapin ou autre. Elle n’a jamais été une grosse fêtarde, elle boit pratiquement pas et à 36 ans et 2 enfants en bas-âge, elle préférait quelque chose de plus soft. En fait, son rêve, c’était plutôt une soirée pyjama, parce qu’elle n’en a jamais fait.

 

Samedi, le rendez-vous était donc fixé à 13 heures. On commence notre sortie par un pique-nique dans un parc. On trouve un coin tranquille, on s’installe et on sort nos victuailles. Champagne, foie gras, pain maison, mini cakes, salade élaborée puis fraises et mignardises. On fait connaissance les unes les autres, on balance quelques gentils dossiers sur la future mariée, on rigole, c’est très sympa. Seul bémol, le vent très léger nous a fait oublier que le soleil tape. Fort. Quand on finit le pique nique, on est toutes cramées. Moi j’étais de dos, et j’ai maintenant de magnifiques marques de débardeur et de bretelles de soutif. Je pleure dès que je dois mettre de la crème et je pense que je serais en train de peler pour le mariage. Glamour, quand tu nous tiens !

 

On enchaine alors avec une séance spa, et plus précisément jacuzzi. On arrive, on se change, et la madame du salon commence à nous énerver, parce que déjà elle a l’air de tirer la gueule, et surtout elle nous dit que 6 dans le jacuzzi, c’est trop, on va le faire déborder. alors on va plutôt faire deux groupes de 3. Alors nous on lui dit qu’on est moyen contentes, parce que c’est un peu bof pour l’ambiance tu vois. Donc on fait les filles énervées, on hurle, on se roule par terre, on souffle, on la menace, on tape du pied, on lui fait de l’amadouage de l’amadouation les yeux du Chat Potté et finalement, elle se rend compte qu’on est beaucoup de demi portion donc elle nous dit que oui c’est bon, on peut y aller toutes ensemble. Nous on est polies, on lui dit merci. On s’installe, la madame pas cool du salon nous met les bulles et elle s’en va en éteignant la lumière. Heureusement, il reste celles du dedans du jacuzzi qui changent même de couleurs. Alors nous on fait des ho et des ha, même des hi, et puis comme on putasse bien aussi, on dit que la madame pas cool du salon c’est un peu une connasse. Après on dit qu’on aurait du prendre une bouteille de champagne en plus pour le jacuzzi, et que 6 filles à moitié à poil en maillot de bain, ça fait un peu clip de rap quand même. Alors là, la madame pas cool du salon elle revient pour nous dire de parler moins fort parce qu’il y a des soins dans les salles d’à côté. Nous on est polies on dit oh pardon, on va faire attention.

Finalement les bulles s’arrêtent, nous on serait bien restées mais la madame pas cool de salon elle vient nous dire que c’est fini (comme si on n’avait pas compris) (connasse). Alors comme à l’étage il y a un coin avec des rafraichissements, on lui dit qu’on va y aller. Mais comme elle est bête en plus d’être pas cool, elle croit qu’on va y aller directement. Donc il faut lui expliquer qu’on va se changer d’abord, rapport qu’on a un peu froid à se balader en maillot, toujours mouillées. Finalement, elle comprend un peu à qui elle a affaire, donc elle nous ouvre carrément le toit, aménagé avec plein de chaises longues et nous propose du thé ou de l’eau. Comme nous on est des déglingos, on a pris une tournée de thé ! Bon là je me moque, mais sincèrement, on était hyper bien !

 

Comme il est encore un peu tôt, on va prendre un petit apéritif dans un café qui a une très jolie vue sur la ville, puis on part au restaurant.

Quand on y arrive l’endroit est presque vide, mais la terrasse se remplit peu à peu. C’est d’ailleurs assez marrant, parce que les tables autour de nous sont pratiquement toutes féminines, et des conversations que je peux entendre, ça parle beaucoup mariage.

C’est alors qu’arrive un moine avec 3 copines. On tente de faire croire à ma cousine que c’est son chippendale, mais il a vraiment plus une tête de moine que de stripteaseur. Et quelque chose me dit qu’au niveau des tablettes de chocolat, c’est pas ça non plus.

Puis, la soirée se termine doucement, et on rentre chez nous.

 

Je vais être honnête, j’avais un peu peur. D’abord parce que je trouvais que le programme était long, surtout pour des filles qui se connaissaient pas. J’avais peur qu’il y ait des temps morts, peur de devoir passer la journée avec des filles pour qui je n’aurais pas eu d’affinités. Et bien pas du tout ! La journée est passée vite, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer. De plus, ça promet de bonnes crises de rire le jour du mariage.

 

Ps : je viens de recevoir la robe que j’avais commandé exprès pour le mariage, c’est la robe la plus cheap du monde. Il me reste donc une dizaine de jour pour en faire quelque chose de potable…