Tag Archives: apéro

Le premier de la classe – part 2

15 Nov

(le début de l’histoire, c’est là)

 

le Premier de la classe, il a tout bien compris au principe du friday wear…

Vendredi, l’heure d’être en weekend. Mais surtout, l’heure de partir boire un verre avec le Premier de la classe. Je suis gonflée à bloc. Normal, ça fait trois jours que je trépigne d’impatience. Et au cas où ça n’aurait pas suffit, les copines m’ont encouragée, briefée, coachée toute la journée.

J’arrive au lieu de rendez-vous, il est déjà là. Lorsque je le vois, j’ai une seconde d’hésitation, à me demander si je fais pas une énorme connerie. Et puis je le rejoins. Tu crois quoi ? je me suis pas fait chier à lui envoyer un mail pour rien.

Au début, on est maladroits, timides. On parle un peu du boulot, des collègues, et puis on fait petit à petit connaissance, on discute, on commente les gens qui passent, on profite du moment. Une fois nos verres finis, on part se balader. On profite du soleil, on flâne, on discute, on rigole même ! de vrais petits fous ! et moi je suis totalement subjuguée.

Et puis arrive l’heure de rentrer. On n’en a pas vraiment envie, mais étant timides tous les deux (oui à l’époque j’étais timide), on n’ose pas le dire. Alors on décide de se revoir le lendemain.

Et c’est LE moment. Celui où il faut se dire au revoir. L’émotion est palpable, on hésite. On s’embrasse ou pas ?

ce suspense de ouf !!!!

Et puis non, ce soir là on se fera juste la bise. (ouais, tout ça pour ça)

 

Le lendemain on se retrouve dans l’après midi pour aller au ciné. On est à Odéon, on discute pour savoir quel film on va aller voir. On opte pour un pauvre film italien de merde, en VO sous titré en plus, parce qu’il en a lu une bonne critique dans le Monde. Alors là je vais faire ma connasse, mais j’ai tiqué quand il a dit ça. Ouais moi quand je veux des idées de films et des critiques, je vais sur allociné. Le truc classique quoi. En fait, quand j’ai vu que ses références c’était le Monde, je me rappelle que je me suis dit que même pour ses sorties, il n’était pas hyper fun.  Premier de la classe quoi. Enfin bref, je mens et je dis que ça a l’air pas mal tout ça. Qu’est-ce qu’on ferait pas pour un homme… non mais surtout je n’allais pas râler tout de suite, je te rappelle que j’essayais quand même de l’impressionner. En tout cas, ça me fait plaisir de te dire que j’avais raison, le film était bien une grosse daube hyper déprimante (lui avait trouvé ça pas mal).

Mais cela ne nous arrête pas, et on enchaine par un diner. On étudie les restaurants et il me laisse choisir celui qui fait mon dessert préféré. Oh, il est chou ! bon et puis ça rattrape le film.

Le diner se passe, on continue à faire connaissance. Ça devient plus personnel, on parle de nous, de nos familles, de notre enfance, de nos projets, de nos voyages… c’est très sympa, il est intéressant, mais contrairement à la veille, la magie ne prend pas.

je ne comprends pas, j’avais pourtant mis ma plus belle robe !

 

Pourtant sur le papier, il a tout du gendre idéal : il est beau gosse, prévenant, il a fait de bonnes études, il a une bonne situation, il est poli, respectueux. Mais justement, pour moi il est peut-être un peu trop parfait. Il manque un petit quelque chose, un petit grain de folie là-dedans. Surement pas assez bad boy à mon goût.

On a passé un bon moment, mais on a compris que ça ne se fera pas, on est bien trop différent. Lui est bien trop sage, et moi, je dois passer pour une folle à ses yeux…

 

 

Là tu vas me détester, parce que tu crois que c’est fini, mais en fait non. Et la suite, tu l’auras demain. Mouaahahahaha !! (mais comme je suis sympa un peu pute mais pas trop, je vais la programmer pour demain matin) (mais j’ai hyper honte, parce que ça fait un suspense de dingue alors qu’elle est toute pourrie mon histoire)

 

7 jours de bonheurs en 2012 #32

5 Août

Bien souvent on se dit qu’on sera heureux plus tard. Ça ira mieux ce weekend, que ça ira mieux quand on aura changé de voiture, quand on partira en vacances, quand on aura déménagé, quand le dossier Ducon sera passé… et finalement, c’est le weekend, on a une nouvelle voiture, on est en vacances, on est dans une nouvelle maison, on a un nouveau dossier, et quelque chose ne va toujours pas. Il y a toujours un grain de sable qui enraye la machine, et qui repousse le bonheur à plus tard.

Mais le bonheur, c’est parfois maintenant, il suffit juste de le reconnaitre. Il faut voir et apprécier les petits instants qui font que la vie est belle. Alors même si parfois ce sont de toutes petites choses, parfois insignifiantes, profitons-en tant qu’elles sont là..

 

Lundi :

Le bonheur, c’est de prendre du temps pour moi, nouvelle couleur, soin de peau, gommage du corps. Je me sens tout bien, toute belle, ça met le sourire, ça fait du bien de se chouchouter.

 

Mardi :

Le bonheur, c’est faire un petit apéro dinatoire en regardant les jo avec le Petit. On discute, on plaisante, je lui fais des blagues sur sa « fracture », c’est plutôt une soirée sympa. Et puis on encourage, on vibre, on est émus par ces sportifs.

 

Mercredi :

Le bonheur, c’est de faire un petit tour chez Ikéa, et de craquer pour plein de petites bricoles pour l’appart, entre autres une fausse plante parce que j’en ai marre de faire crever les miennes, et ces petits bols particulièrement choupi :

 

Jeudi :

Le bonheur, c’est de passer une soirée avec des copines. Ma ville organise plusieurs animations tout au long de l’été, notamment des cours de danse. Ce soir, c’est chachacha ! Après avoir dansé pendant plus d’une heure, on va se poser dans un bar pas loin, boire un verre avec une assiette de tapas et putasser. Soirée parfaite !

 

Vendredi :

Le bonheur, c’est de m’occuper de l’appart, ménage et rangement. D’habitude je déteste ça, mais là ça commence vraiment à ressembler à quelque chose, alors ça me fait bien plaisir.

Le bonheur, c’es la course de natation de Florent Manaudou, et la fierté de sa sœur. C’est peut-être idiot, mais de la voir si émue, ça m’a fait monter les larmes.

 

Samedi :

Le bonheur, c’est d’aller chez Maison du monde chercher une jolie boite pour ma nièce, et craquer pour d’autres petites bricoles. Ma cuisine est toute belle maintenant !

 

Dimanche :

Le bonheur, c’est de profiter du mauvais temps et de la pluie pour rester chez moi, lovée sur le canapé avec une tasse de thé, une boite de Haribo à portée de main, à alterner entre les jo et un bon bouquin.

 

Et toi, elle était belle ta semaine ?