Mes vacances en famille

5 Jan

Tu le sais, je suis partie fêter Noël chez l’Ainé. Je devais être tranquille avec sa petite famille, et finalement le Petit et mes parents se sont rajoutés.

 

Et bien voilà maintenant le bilan.

 

Le positif :

Ça s’est super bien passé avec l’Ainé. Mais vraiment. On se rapproche, il s’ouvre de plus en plus, ça me fait vraiment chaud au cœur. Quand il devait demander un peu d’aide avec un des petits, c’est toujours vers moi qu’il s’est tourné. Tu sens la fierté là ???

Ça se passe aussi nickel avec sa femme. Elle m’a demandé si j’étais d’accord pour les accompagner, elle et n°1 à disneyland. Bon, ça serait pour l’été 2017 histoire que n°1 soit suffisamment grande, donc il peut se passer des millions de trucs d’ici là mais ça m’a fait plaisir qu’elle pense à moi. Et sinon maintenant on se fait des blagues par texto, c’est rigolo.

Enfin, ils m’ont dit que j’étais une des deux de la famille à vraiment m’occuper des petits quand j’étais là et à donner un coup de main (l’autre c’est mon cousin).

 

Le négatif :

Mes parents, fidèles à eux-mêmes. C’est-à-dire à l’ouest. Mon père passe son temps assis sur le canapé à lire le journal et ma mère est vissée à ton téléphone. Je reconnais que n°1 et n°2 jouent ensemble et n’ont pas forcément besoin de nous, mais quand bien même, ils sont encore petits et ont besoin de surveillance. Et je ne parle pas de n°3 qui apprend juste à marcher. Ben ça a l’air de gonfler mes parents, ils ne doivent pas trouver ça super gratifiant, alors ils font autre chose.

Dans le genre paradoxal, ils passent l’année à chouiner qu’ils sont loin (ils vivent à l’étranger), qu’ils ne voient pas les petits comme ils le voudraient, tout ça tout ça. Là, ils ont l’occasion de passer du temps avec eux et qu’est-ce qu’ils font ? de la merde. Mon frère ne pouvant loger tout le monde, mes parents avaient loué une petite maison à 1/4h à pied. Ben mes parents arrivaient le matin vers 11h, tout fiers de dire qu’ils avaient pris leur temps. Un jour l’Ainé bossait, donc ma belle sœur se retrouvait seule avec les petits (et moi). Mes parents, au lieu de venir profiter (et aider par la même occasion), ont préféré déjeuner ailleurs et aller se balader. L’Ainé a osé leur faire remarquer que c’était moyennement cool pour ma belle sœur, et donc mes parents se sont vexés.

Autre truc, mes parents sont persuadés que mon frère et ma belle sœur leur avaient dit qu’ils leur confiraient les petits une semaine ou deux l’été prochain. Et donc n’ont parlé que de ça. Au lieu de profiter du moment présent, ils étaient en boucle « l’été prochain c’est quand vous voulez », « l’été prochain blablabla ». Le problème, c’est que ni mon frère ni ma belle sœur ne se rappellent leur avoir dit. Et pour en avoir discuté avec eux quand mes parents n’étaient pas là, ça ne risque pas arriver. Surtout quand mon frère dit que les petits se lèvent vers 6h le matin et que ma mère répond que c’est bon elle a déjà donné elle ne va pas se lever aussi tôt. C’est clair que quand t’entends ça, t’as trop envie de confier tes gamins. Je crois que l’Ainé ne leur fait pas confiance pour s’occuper de 3 enfants de moins de 5 ans (soit dit en passant, je suis d’accord avec lui). Mes parents vont tomber de haut quand ils vont l’apprendre, mais tu sais quoi, c’est pas mon problème.

Et puis il y a eu le Petit. Qui bossait le 24 donc est arrivé très tard. Il logeait avec mes parents, donc le 25, il a profité du calme pour faire la grasse mat’. Il est arrivé la gueule enfariné que LUI bossait dur et donc n’avait pas eu le temps de faire les cadeaux. Sur ces bonnes paroles, il est allé faire la sieste sur le canapé. Il avait prévu de les faire le 26 mais en Irlande c’est férié donc le dimanche 27 il a trouvé un vague hypermarché pour faire ses achats. J’ai envie de dire, fidèle à lui même encore une fois.

 

Voilà pour mes vacances.

Honnêtement je ne suis pas surprise, je savais comment ça allait se passer. Mais bon, y a un peu de déception. Mais je préfère me concentrer sur le bon, que ça va beaucoup mieux avec l’Ainé et que c’est cool. Sur les bons moments avec les petits, les livres qu’on a lu, les blagues qu’ils m’ont raconté, les câlins qu’ils sont venus me faire…

 

 

Les états d’esprit du vendredi #17

11 Déc

C’est un article que j’ai vu chez Isa et que j’aime bien, donc je lui pique l’idée.

Le concept est assez simple, le vendredi je réponds à un petit questionnaire.

C’est parti !

 

Vendredi 11 décembre, début : 8h50

 

Fatigue :

Je lutte pour ne pas aller me coucher là de suite maintenant…

 

Humeur :

Ça va dans l’ensemble. Je pense que ça ira mieux quand je serais un peu plus reposée.

 

Estomac :

Je viens de me faire une soupe que je complète avec un mélange de noix en tout genre. Mais je te rassure, j’ai eu ma dose de kinder dans la journée 🙂

 

Esprit :

Là en ce moment c’est « quel cadeau faire à qui ? » en boucle ou pas loin. Je ne me suis occupée de rien, je n’ai aucune idée, tout va bien.

 

Boulot :

Le quoi ?

 

Famille :

Mes parents sont arrivés hier. Ce midi, ils commençaient à se plaindre qu’ils avaient dû changer leurs dates de vacances mais qu’heureusement qu’eux savaient s’adapter. En fait, je crois qu’ils sont réellement convaincus de subir ce changement, mais qu’en même temps ils sont hyper cool d’accepter. Alors que la réalité, c’est qu’ils demandaient que ça. Et au lieu de dire qu’ils sont contents de faire Noel là bas tous ensemble, ils arrivent à se faire plaindre.

 

Reste :

J’ai enfin commencé à customiser quelques fringues et je suis trop contente du résultat. Là ça y est, je suis lancée !

 

Message perso :

Isa le match c’est ce soir 20h45 !!! La première qui a un lien l’envoie à l’autre 😉

 

Penser à :

Avoir mes antihistaminiques toujours sur moi. Suis allée dans 2 maisons qui avaient des chats aujourd’hui, je suis en train de décéder du nez.

 

Amitiés :

Elles sont trop loin et ça me soule. Des câlins et des cœurs les copines !

 

Love :

Envie d’avoir un chéri et en même temps pas du tout envie de sociabiliser pour en trouver un. Quelque chose me dit que ça doit pas être le moment…

 

Sorties :

Demain soir avec Charlotte, on va boire un coup et danser un peu. Depuis le temps qu’elle le veut, je peux bien faire ça. Et puis ça me fera du bien de me défouler un peu.

Dimanche midi repas en famille.

 

Envie de :

Larver sur le canapé, ça compte ?

 

Musique :

Rien de nouveau par rapport à ce que j’ai partagé récemment..

 

Fin : 19h06

 

Changement de programme

9 Déc

Cette année je fête Noël en Irlande.

1 semaine toute seule chez l’Ainé et sa femme, à profiter des petits. Franchement c’est trop cool.

 

Enfin, c’était cool.

Parce que le Petit, qui habite aussi là bas, devait revenir fêter Noël en France, vu que ça fait longtemps qu’il est parti. Et finalement non, il veut plus rentrer, donc il vient taper l’incruste.

Là dessus mes parents, qui reviennent en France pour les fêtes, ne voulaient être mis à l’écart. Ben devine ? ils s’invitent eux aussi pour la semaine. Forcément, ils attendaient que ça.

 

Quand j’ai été mise devant le fait accompli ce weekend, je t’avoue que j’ai pas vraiment sauté au plafond.

Ce qui s’est vu quand j’ai fait un skype avec eux juste après.

La Reine Mère : « on sera en Irlande avec toi, t’es contente ? ». comme si en plus ils me faisaient une faveur. Tu parles !

Bon déjà à ma tête ils ont vu que j’étais pas super emballée, mais je leur ai confirmé de vive voix que ça me changeait mes vacances.

Mon père, toujours psychologue : « ben t’aurais qu’à y retourner une autre fois ». (parce que quand t’es chômeuse d’un mi temps, c’est trop facile d’acheter des billets d’avion)

Ma mère, tentant d’arrondir les angles : « non mais comme on sera à l’hôtel, si tu veux tu nous dis et y a des jours où on ira se promener, on viendra pas vous voir ». (comme ça je passe encore plus pour la méchante. Cool)

 

Bref, ça me fait bien ch***, mais comme d’hab, je m’adapterai…

 

Les états d’esprit du vendredi #16

4 Déc

C’est un article que j’ai vu chez Isa et que j’aime bien, donc je lui pique l’idée.

Le concept est assez simple, le vendredi je réponds à un petit questionnaire.

C’est parti !

 

Vendredi 4 décembre, début : 10h40

 

Fatigue :

Ça va. J’ai fait une vraie bonne nuit, ça fait trop de bien.

 

Humeur :

Nickel. C’est triste à dire, mes les derniers événements font relativiser nos petits tracas…

 

Estomac :

Je finis juste mon petit dej’. Ben ouais, faut bien des avantages à être au chômage.

 

Esprit :

Préoccupé quand même un peu parce que pas de sous.

 

Boulot :

Comme dit précédemment, les dossiers sont terminés et rendus et ça c’est bien cool.

Pour le reste, c’est la misère.

 

Famille :

Mes parents arrivent la semaine prochaine pour passer les fêtes de Noel ici, ça me stresse un peu. Bon par contre, en bonne crevarde que je suis, j’ai commencé une liste de trucs que mon père pourrait réparer dans l’appart. Ben oui,  comme je sais que je vais les avoir dans les pattes, autant que ce soit utile.

 

Reste :

Je dois faire un gâteau pour dimanche midi. Je voudrais faire une sorte de velvet cake mais fruits rouges/chocolat blanc. Pour l’instant j’ai pas trouvé de recette adéquate, l’essai que j’ai fait hier est totalement raté mais je tiens bon !

 

Penser à :

  • Trouver un cadeau à mon oncle pour m’avoir tant aidé sur mon dossier.
  • Dire à Isa que le match c’est demain à 20h45 😉

 

Amitiés :

Nickel. Ça serait parfait si elles habitaient un peu plus près..

Sinon Cruella m’a envoyé un colis, pour me remercier de lui en avoir envoyé un il y a 2 semaines. Si c’est pas trop chou !

 

Love :

L’autre gros con m’a renvoyé un message, pour présenter ses excuses. Les excuses les plus foireuses qui soient, soit dit en passant. Déjà ça commence par « je me suis réveillé ce matin en me disant qu’il fallait que je te demande pardon ». Genre c’est une envie soudaine  » je me suis réveillé ce matin en voulant manger des croissants ». Mais le mieux c’est après, en gros ça donne « j’ai été agressif. J’en avais et j’en ai toujours très envie, mais j’aurais pas dû le dire comme ça ». Tu parles d’excuses !

Au début je l’ai ignoré mais quand il a demandé à ce qu’on se revoit, j’ai répondu. Pour l’envoyer se faire voir.

Ce à quoi il répond « dommage, j’espérais qu’on arrange ça ».

Ça m’a confirmé que c’est vraiment un pauvre type. Je crois qu’il est vraiment paumé, qu’il sait pas ce qu’il veut mais je m’en fous. J’ai vraiment pas besoin de ça, je suis bien mieux sans lui. Mais paradoxalement, ça m’a aidé à tourner la page.

 

Sorties :

Là j’ai envie de rien. Charlotte arrête pas de me relancer pour qu’on sorte et tout mais j’en ai pas envie. J’ai beau lui dire, elle veut pas comprendre. Et plus elle insiste, et plus je bloque.

 

Envie de :

Réussir ce pu*** de gâteau parce que je me prends la tête depuis 2 jours déjà.

 

Musique :

J’ai découvert ça je ne sais pas comment, mais c’est sublime.

 

Fin : 11h07

 

C’est parti !

3 Déc

Si tu as suivi, je t’ai dit que je passais des concours pour être prof. « Enfin ! » tu vas me dire.

Oui parce que jusque là, j’étais contractuelle. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est de l’intérim. Le rectorat t’appelle quand il a besoin. C’est sympa mais bon, un peu précaire quoi.

 

Cette année, avec un alignement des planètes favorable et quelques poupées vaudous, les concours internes de ma matière étaient enfin ouverts !

Ouais j’ai dit « les », chez moi c’est tout ou rien. Je me suis inscrite pour être prof en lycée pro, et pour être prof en bts.

Dans les 2 cas il fallait faire un dossier, pratiquement le même. Ça aurait été con de ma part de me priver.

 

Donc là, ça y est. Les dossiers ont été envoyés au jury. Et les papiers administratifs au rectorat.

Bon je te cache pas que les places sont chères. 12 places proposées pour les bts, 5 pour les lycées pros. Sur toute la France bien sûr, ça serait pas drôle sinon. Mais bon, pourquoi pas moi ?

 

Donc voilà. Si jamais tu voulais croiser les doigts pour moi, ça serait cool.

Enfin, les résultats d’admissibilités sont en mars, donc les doigts croisés pendant 4 mois, ça va être tendu. Mais tu peux envoyer des bonnes ondes. C’est bien les bonnes ondes.