J’aurais aimé être une fille à bande

9 Nov

Je crois que d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été un peu en marge. Pas suffisamment pour être totalement exclue, juste ce qu’il faut pour être à la lisière du groupe. Pas complètement dehors, pas complètement dedans.

Moi je suis pas vraiment la fille qu’on appelle en premier pour partager une nouvelle, où à qui on organise une surprise. Je suis plutôt la fille que les amis oublient, au sens premier du terme, de prévenir pour un ciné ou une soirée. Pas intentionnellement hein, c’est juste que sur le moment, ils n’ont pas pensé à moi. Ce qui fait qu’ils peuvent me faire remarquer par la suite, le plus naturellement du monde, « ben qu’est-ce qu’il s’est passé ? t’étais pas là ! »

 

En vrai, bon je vais être honnête je le savais déjà un peu avant, mais je l’ai vraiment réalisé la semaine dernière. Tu rigoles pas, mais j’ai profité des vacances pour regarder la fin des frères scott. C’est en les voyant tous ensemble que je me suis rendue compte que je n’avais pas ce que je voyais. La bande de potes (type friends ou même sex & the city), le genre d’amis que tu peux appeler à n’importe quel moment du jour où de la nuit, où qui débarquent chez toi sans prévenir et avec qui tu prends un thé. Ou l’apéro. Ou les deux si ça s’éternise.

Et j’ai eu un gros pincement au cœur. Parce que ça fait envie des amis pareils.

Attention, je fais pas ma causette non plus. J’ai quelques amis sur qui je peux compter à la vie à la mort, mais pas beaucoup. Et surtout, ils habitent loin. Près de chez moi, je n’ai que des connaissances ou des potes, donc par définition pas proches. Pas ce que j’ai vu à la télé et que je jalouse un peu.

 

En fait, le problème, c’est que je ne suis pas sûre d’avoir la personnalité adéquate, à mon grand regret.

Parce que j’ai aussi un côté solitaire, un peu comme une meute d’un seul loup, j’ai besoin de moments à moi. Bon tu vas me dire, l’un n’empêche pas l’autre. Je pourrais très bien être tranquille une soirée, et en bande le lendemain. C’est vrai. Mais ça, c’est la théorie. En théorie, les gens saisissent, et disent que pas de souci et qu’ils comprennent très bien et que oui prends du temps pour toi. Et puis ensuite, quand on en reparle au détour d’une conversation, ils te reprochent de pas être venue et que c’était pas très cool de ta part que t’aurais pu faire un effort et que c’est bien fait pour ta gueule et que t’avais qu’à être là. Alors que toi t’as rien demandé.

 

Là encore, attention, je ne rejette pas la faute sur les autres. Enfin si un peu quand même, faut pas déconner non plus, mais je sais que j’ai ma part de responsabilité dans cet état de fait.

De part mon caractère d’une part, parce que je peux être assez extrême. Ce qui fait que quand je suis vexée ou blessée par un(e) ami(e), je peux totalement couper les ponts (cf la fourbe). Je sais que je peux avoir des jugements assez tranchés sur ce qui ce fait ou pas. Un peu comme si moi j’étais irréprochable. La blague ! c’est un trait de caractère que je n’aime pas beaucoup chez moi, je trouve parfois que je manque de « coolitude », j’essaie d’y travailler, mais c’est pas toujours évident.

De part mon attitude d’autre part, parce qu’on m’a souvent dit que j’avais l’air hautaine, froide, pas drôle. Ce qui me laisse penser que je ne dois pas envoyer les bons signaux. Parce que si je ne suis pas la reine du cool (cf 3 lignes au dessus), je ne suis pas non plus mormone. Je pense que je sais aussi pas mal plaisanter et rigoler. En fait, les gens confondent hautaine et timide. C’est vrai qu’au début je suis timide, complexée, mais une fois en confiance, je pense que je suis plutôt sympa et déconneuse.

 

Donc depuis je m’interroge.

Est-ce trop tard pour changer ? Et même si je fais des efforts, le naturel ne va-t-il pas revenir au galop reprendre le dessus ? Et même sans devenir totalement extravertie, puis-je réellement changer ma nature ? Puis-je devenir ce « moi idéal » ? Et puis, si j’arrive à changer, ce nouveau moi me correspondra-t-il vraiment ? serais-je plus heureuse ainsi ?

Et puis je fais comment pour évoluer ? je me lève demain et je me dis que ça y est, aujourd’hui je suis cool ?

 

Comme tu le vois, beaucoup de questions… si tu as des gentils conseils à me donner, je suis preneuse.

 

Publicités

51 Réponses to “J’aurais aimé être une fille à bande”

  1. Nathalie 9 novembre 2012 à 09:42 #

    Salut!
    Je suis tombée sur ton blog par hasard il y a très peu de temps, et je mets un tout premier commentaire aujourd’hui. Pourquoi maintenant? Parce que je me reconnais dans la description que tu fais de toi-même.
    Je ne suis pas cool, mais j’ai des amis proches. Par contre ils n’habitent pas à côté, alors pour les soirées à l’improviste, on repassera. Nous, ça se panifie sur plusieurs mois en fonction des promos TGV, alors…
    Mais le sujet n’est pas là. Je pense que tu ne dois pas te baser sur ce qu’on nous montre à la télé pour te forger ta personnalité. Je suis fan de Friends par exemple, mais ce n’est pas pour autant que leur mode de vie est applicable. Tu en connais beaucoup des amis qui vivent tous sur le même palier? Moi non! Alors oui, ce serait plus facile, mais ce n’est pas possible. Et puis, il y a la vie sociale entre amis et la vie amoureuse. Pas toujours compatible. Et la feignantise de sortir après 21h quand il pleut et qu’il fait froid, ça, je connais bien.
    Bref, je pense qu’il ne faut pas essayer de changer sa personnalité pour être en accord avec les habitudes et les envies de tes amis. Il faut voir si tu es en accord avec toi-même.
    Est-ce que tu ressens un profond mal-être en ce moment? Si c’est oui, effectivement, essaie de vivre différemment, tu verras si ça s’arrange. Mais si tu te sens bien comme ça et que c’est seulement tes amis que ça dérange, bah, envoie-les balader de temps en temps!
    Autre chose, ce ne sont pas les gens qui paraissent les plus « cool » qui sont en fait les plus heureux!
    A bon entendeur 😉

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:35 #

      bienvenue et merci pour ton commentaire !
      attention, j’ai un peu forcé le trait bien sûr, mais je vis aussi dans le réel, ne t’inquiète pas. je sais très bien que ce qu’on nous montre est romancé et virtuel. mais il n’empêche que ça fait envie.
      et je n’ai jamais dit que je voulais changer pour mes amis. c’est pour moi, pour faire quelque chose qui me plairait à moi. ce n’est pas un profond mal-être, ça ne me déprime pas ou quoi, c’est juste que j’aimerais « plus »

  2. Claire 9 novembre 2012 à 09:47 #

    J’ai fait un article récemment sur l’amitié : http://clairetoutsimplement.blogspot.fr/2012/11/mieux-vaut-etre-seule-que-mal.html
    Je pense qu’on a tous envie de vivre de belles amitiés comme dans les séries mais les séries nous vendent du rêve. Je pense que c’est impossible. Je pense qu’au fond avoir toute une bande d’amis ne nous rend pas forcément heureux…enfin c’est mon point de vue 🙂

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:37 #

      je suis tout à fait d’accord, certains amis sont toxiques, et il vaut mieux s’en séparer. mais je crois que si tu as une bande (je parle pas de 15 amis, mais juste 4 ou 5) solide, ça peut être sympa quand même.

  3. undo 9 novembre 2012 à 09:51 #

    Pas de conseils de ma part malheureusement, je suis un peu dans le même cas que toi, voir encore un peu plus timide et en marge. Pourtant parait qu’une fois qu’on me connait je suis très sociable, mais y’a des efforts à faire (des deux cotés) et c’est pas toujours évident.
    Preneuse de conseils également, donc ! 🙂

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:39 #

      pareil, timide au début, et sociable ensuite. je crois que Marcelle a un bon conseil, qu’il faut prendre notre place. se forcer peut-être au début, faire l’effort d’aller vers les autres avec le sourire. et ce rendre compte que si ça se trouve, ils sont aussi comme nous 🙂

  4. unicks 9 novembre 2012 à 09:55 #

    heu, mais t’es dans ma tête ou quoi? c’est tout à fait ce que je voulais écrire pour un prochain billet. je vais pas l’écrire du coup, tu l’as fait bien mieux que moi 😉

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:40 #

      c’est là que je réalise qu’on est nombreuse dans ce cas ! mais tu peux écrire ton billet quand même, je suis sûre que tu as pensé à des choses que tu as oublié 🙂

  5. Marcelle 9 novembre 2012 à 10:04 #

    Je comprends parce que j’avais l’impression d’être comme toi avant et puis je me suis rendue compte qu’il fallait faire savoir qu’on existait pour exister. Je vais plus au devant de mes amis, je n’hésite pas à prendre de leurs nouvelles dans la semaine (sans être la relou de service attention), je propose des trucs,et je reçois beaucoup plus en retour. Je suis comblée. A côté de ça je conserve aussi mes petits moments solo… Courage.

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:42 #

      merci, en fait c’est ça le truc. j’ose pas vraiment appeler ou proposer, j’ai toujours peur de déranger ou que ce soit nul. il faudrait avoir plus confiance en moi. bon je vais tenter et que je dirais si ça a marché 🙂

  6. louisette58 9 novembre 2012 à 10:43 #

    Des amitiés comme celles que tu décris je n’en ai vu qu’à la TV, j’ai eu une période motarde ou effectivement l’amitié avait durée quelques années mais à l ‘instar des séries, soirées arrosées, drogue et sexe, quant machin change de mec pour aller avec machine ben faut le dire ça fou la merde ! Et puis notre Village Simonien ce n’est peut être pas le top mais perso j’y aie trouvé soutien et amitié sans être envahissant mais toujours présent **magique** <3. Alors des conseils ? Nan ! pas vraiment, ou peut être, si : surtout ne change pas, l'amitié même si elle est de plus ou moins courte durée, l'important c'est qu'elle soit vraie. Bise ma douce

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:46 #

      je t’avoue que j’ai pensé au village en l’écrivant. parce que tu le sais, je vous kiffe d’amour, mais la distance est problèmatique. pour être honnête, j’adorerais pouvoir débarquer chez toi prendre un thé en papotant, ou passer 5 min en sortant du boulot pour te raconter les dernières news. et je suis sûre que tu m’accueillerais à bras ouverts. et c’est pas possible. c’est ça qui me manque.
      (mais demain on peut, youpi !!!)

  7. isabelle 9 novembre 2012 à 11:36 #

    Mois aussi cela me fait rêver, nos amis habitent loin également (on se voit tous les 3-4 mois), ma meilleure amie à déménagé à 400 km, donc pour le café à l’improviste, c’est compliqué !! et quand en plus t’es pas vraiment épanoui dans ton boulot, c’est l’apothéose du quotidien !!! heureusement qu’il a des blogs très sympas, comme le tien, pour communiquer avec plein de personnes différentes !

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:48 #

      oooh, ça me touche beaucoup !
      bien sûr on trouve des compensations, des placebos, mais l’épaule d’une amie, la présence physique, c’est quand même super précieux. et la distance, ben ça craint ! c’est quand la télétransportation ??? 🙂

  8. CamilleG 9 novembre 2012 à 11:52 #

    Je pense comme toi ! Mais en vrai cela ne se passe pas comme dans ces supers séries américaines !!! On a toujours des cons qui font tout capoter !

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:48 #

      je sais bien, c’est fait pour rêver et ça marche ! mais quand même, ça serait le top ^^

  9. Jadeauxpiedsnus (@jadeauxpiedsnus) 9 novembre 2012 à 12:05 #

    On est trop similaire pour que je te donne un quelconque conseil, je crois qu’on a plus qu’à faire ce que dit Marcelle : montrer qu’on existe pour exister ! 🙂

  10. Lucile 9 novembre 2012 à 12:07 #

    Malheureusement je pense que ce genre d’amitié, c’est réservé aux séries américaines et ça atteint plus qu’il ne le faudrait notre moral…

    • la fée tatouée 9 novembre 2012 à 12:53 #

      ben non si c’est un moteur. forcément si c’est pour chouiner que jamais ça nous arrivera mais qu’on fait rien c’est nul. mais si ça nous booste à faire de nouvelles choses ou à rencontrer de nouvelles personnes, ça peut-être positif.
      le but c’est pas d’avoir le clone du groupe vu à la télé, parce que c’est une fiction. mais essayer de s’en rapprocher, pour avoir quelque chose de réel, de vrai qui nous corresponde, ça peut être bien non ?

  11. Lew 9 novembre 2012 à 14:20 #

    Je suis exactement comme toi ! J’ai pas beaucoup d’amis dans ma classe parce que je parle pas beaucoup « de moi-même », je suis timide, et je crois que les gens prennent ça pour de la suffisance… un jour, je devais être au début du collège, j’ai entendu ma mère dire à une de ses copines que je pouvais « être froide au premier abord »… ça m’a marqué et je me suis rendue compte que c’était vrai…

    • la fée tatouée 10 novembre 2012 à 01:16 #

      si t’es timide, peut-être que tu pourrais parler de quelque chose de plus neutre pour commencer, un film, un bouquin, shooping, n’importe quoi pour engager la conversation. et une fois que tu seras plus en confiance, avec certaines personnes choisies, tu pourras parler de toi-même.
      je dis ça, mais je suis peut-être pas la mieux placée pour donner des conseils.. ^^

  12. steph189 9 novembre 2012 à 16:32 #

    Je te conseillerai bien de rester comme tu es, parce qu’à travers ton blog tu me sembles une fille cool… Après je te comprends, on m’a longtemps reproché d’être froide mais comme toi c’était de la timidité. Aujourd’hui je n’entends plus ce repproche, pourtant je suis toujours un peu timide face à de nouvelles personnes, mais je pense que c’est un peu moins qu’avant, en tout cas j’essaie d’aller plus vers les gens même si je ne les connais pas.

    • la fée tatouée 10 novembre 2012 à 01:18 #

      ooooh, merci beaucoup !!
      je pense que j’ai fait des efforts quand même, je vais vers les gens, je suis beaucoup plus ouverte qu’avant. mais peut-être que ce n’est pas assez encore. à méditer…

  13. Gazelle fille ordinaire (@BestGazelle) 9 novembre 2012 à 17:35 #

    Oh tiens c’est bizarre, je l’avais jamais réalisé, mais je crois que je fais partie d’un groupe je crois. Ça fait que deux ans. Mais bizarrement, y’a rien de fusionnel.

    Je suis sauvage aussi, je sèche des soirées, mais tout le s’en tape, on se fritent pas pour ça.

    Enfin je veux dire, on se mails pour les soirées, on se fait des cinés ou sorties à l’arrache, on se fait confiance, le groupe reste très ouvert en fait. De toute façon j’ai jamais été très possessive, et j’ai d’autres amis/ies à côté. En fait ça fait des groupes en anneaux et des groupes en satellites. mes différents amis se connaissent, ont déjà fait de soirées ensemble, mais ne se fréquentent pas plus que ça, mais s’aiment bien. Puis d’autres en font pas partis du tout de cette chaîne.

    C’est des personnes qui m’ont fait un anniv surprise (moi et les surprises ….)(moi et les anniv….) (mais ça ils pouvaient pas savoir à l’époque), 3 mois qu’on se soit connus.

    Par contre je suis pas hyper proche avec TOUT le groupe. Comme quoi (mais ça veut pas dire qu’on s’apprécie pas hin :)).

    Enfin, c’est compliqué à expliquer mais je pense que l’idée du groupe est bien loin du schema qu’on peut nous faire voir à la télé 🙂

    Puis je suis dans plusieurs groupes (Bon enfin 2, et après c’est des gravitations, comme toi) (et pareil pour ceux du noyaux du groupe en fait).

    Je crois aussi qu’on est comme ça, parce qu’on ne se connait que depuis 5/4/ 3 ou deux ans en fait, pas depuis qu’on est jeunes, ce qui explique que chaque membre est indépendant dans ses relations, ses intentions (et qu’on ai d’autres amis aussi).

    Mais j’aime pas quand c’est fermé. Et dire que je vais ptêt quitter tout ça l’année prochaine pour tout recommencer ailleurs. Je me dit que je suis Maso.

    • la fée tatouée 10 novembre 2012 à 01:28 #

      de ce que je lis, j’ai l’impression que tu te prends pas la tête, et tes amis non plus. il n’y a pas de calculs entre vous, ça a l’air sain et c’est ça qui est bien. mais d’expérience, c’est assez rare. en général, il y a toujours un peu de jalousie et/ou des histoires de cul qui viennent interférér.
      en ce qui concerne ton potentiel départ de l’année prochaine, sincèrement je ne fais pas trop de souci pour toi. à mon avis, tu n’auras aucun mal à te faire des amis dans ta nouvelle ville.

  14. Gazelle fille ordinaire (@BestGazelle) 9 novembre 2012 à 17:36 #

    (Mon dieu le roman) (PARDON)

    • la fée tatouée 10 novembre 2012 à 01:30 #

      (mais ne t’excuse pas, sincèrement ça me fait super plaisir. parce que je me dis que l’article t’a parlé, et c’est plutôt cool) (et puis les commentaires c’est fait pour ça !)

  15. Elodie 9 novembre 2012 à 20:40 #

    Bonjour, je suis tombée sur ton article par Hellocoton. Cette personne que tu décris, ça pourrais être totalement moi. Cette fille gentille, réservée, qu’on trouve parfois un peu « bizarre » car je n’ai pas forcément les mêmes amusements que les autres. Parfois aussi, « j’envie » ces grandes bandes d’amis que je vois à la télé mais, voilà, ce n’est pas le réel.
    Dans la vraie vie, j’ai des amis mais je reste persuadée que, dans ces grandes bandes de potes IRL, tout n’est pas rose : il y aussi de l’hypocrisie, des choses dites derrière le dos des personnes concernées, des coups faits en traître et la grande illusion de l’amitié à la vie à la mort en prend un coup.
    Après, je pense aussi que ce n’est pas ma vraie nature. J’aime bien sortir… parfois. Les amis, c’est bien mais mesurément. Savoir être seule, c’est aussi très important pour soi-même.

    • la fée tatouée 10 novembre 2012 à 01:34 #

      c’est exactement ça, il faut trouver l’équilibre entre les moments à soi et les moments avec les amis. bien évidemment chaque personne a son équilibre propre. il faut juste trouver celui qui nous correspond.
      mais bien sur que je sais qu’à la télé, ce n’est pas réel, que tout est sublimé pour nous vendre du rêve. je me suis fait « avoir » parce que j’ai enchainé les épisodes pendant les vacances, mais dès la reprise le quotidien va reprendre le dessus, et ça sera très bien 🙂

  16. Le journal de S 9 novembre 2012 à 22:51 #

    Je me reconnais clairement dans cet article. C’est dingue, j’ai également cette image froide et hautaine alors que ce n’est pas mon cas. Je ne suis pas « leader », je ne suis pas non plus la fille qu’on appelle en premier.
    Néanmoins, je pense qu’il est important de rester naturelle et soi-même. A mon avis, il ne faut pas se forcer et c’est ainsi que certaines connaissances deviennent fidèle. Jouer avec une image n’est peut-être pas la meilleure des solutions même si parfois cela peut sembler utile… Je suis à peu près dans la même optique. 🙂

    Oui, moi aussi j’aimerai chanter comme dans FRIENDS : « I’ll be there for you, cause you there for me too ». 🙂

    • la fée tatouée 10 novembre 2012 à 01:39 #

      chanter c’est pas trop mon truc, moi je préfèrerais jouer dans la fontaine 🙂
      maintenant, je sais très bien que je ne vais pas changer du jour au lendemain, passer d’un extrême à l’autre. en fait, ça serait plus me donner un coup de pieds aux fesses, histoire de m’ouvrir un peu plus. je ne crois pas que ce soit mentir aux gens et me faire passer pour quelqu’un que je ne suis pas. c’est pour sauter l’étape timide et aller directement à la fille sympa et marrante (enfin je crois) ^^

  17. Em de Darlingest 10 novembre 2012 à 02:24 #

    Il m’est déjà arrivé d’avoir un sentiment similaire au tien. J’ai l’impression que dans les groupes y a toujours des binômes qui se forment du coup quand une sortie se prévoit, même si on ne pense pas à toi, ton binôme le fera. J’ai déménagé à plusieurs reprises, j’ai changé d’école et j’ai pas vraiment l’impression d’avoir eu de binôme. Maintenant que j’y repense c’est pas vrai sauf que mes binômes sont loin… Vraiment très loin pour certains (USA) alors même en regardant les promos TGV, c’est pas méga facile de les revoir (en plus va trouver un TGV qui traverse l’Atlantique). Malgré tout, je sais que ces amis, même s’ils sont peu nombreux, je peux vraiment compter sur eux. J’ai aussi des amis plus proches géographiquement qui m’ont déjà oublié. J’ai été vexée sur le moment voire même carrément peinée mais j’en ai parlé à un des membres du groupe qui a semble-t-il été pas mal gêné. Depuis, ça ne s’est pas reproduit. J’ai une amie qui comme ça, sans le vouloir et sans s’en rendre compte à de nombreux amis qui gravitent autour d’elle. Je ne sais pas comment elle fait, elle est toujours occupée mais également tellement agréable que tout le monde l’apprécie (et du coup c’est super dur de la voir… et un peu énervant de ne pas réussir à planifier quoi que ce soit). Je pense que les groupes type Friends sont rares et moins idylliques que ce qu’il n’y parait. Les amitiés aussi fortes se tissent dans le temps et c’est peut-être cet éloignement et le fait que vous soyez restés en contact qui font qu’elles sont justement si fortes. Les autres, tu les as oublié. Tu devrais peut-être parler de ce « mal être » avec ton groupe d’amis, ils pourraient peut-être te dire en quoi « ça ne passe pas ». Pour ma part, je peux être assez indépendante, je ne vais pas forcément suivre le mouvement s’il ne me plait pas et en même temps je vais être la première à proposer une sortie. Il faut également être prêt à faire quelques concessions comme par exemple retourner voir un film au ciné qu’on a déjà vu juste pour le plaisir d’être avec ses amis même si une place de ciné c’est pas vraiment donné et que le film ,’est pas toujours terrible.

    Mon commentaire est un peu décousu, j’espère que tu auras quand même réussi à me suivre et à en tirer quelque chose.

    A bientôt

    • la fée tatouée 11 novembre 2012 à 12:12 #

      c’est ça, j’ai des amis vraiment proches, sur qui je peux compter, mais qui sont loin géographiquement. et ceux qui habitent dans la même ville que moi, on n’est pas aussi proches (ce qu’il fait qu’ils peuvent « m’oublier »). et pourtant, c’est pas faute de proposer des cinés ou des sorties.
      c’est pas hyper grave non plus, c’est juste que parfois, les amis proches me manquent au quotidien..

  18. fjva 10 novembre 2012 à 11:00 #

    Been there, done that, got the T-shirt.

    > Est-ce trop tard pour changer ? ==> Il n’est jamais trop tard pour changer, même si tu avais 80 ans. Dans l’idéal, on continue à évoluer jusqu’à la mort, sinon c’est que quelque part on n’avance pas.

    > Et même si je fais des efforts, le naturel ne va-t-il pas revenir au galop reprendre le dessus ? ==> ton naturel n’est pas forcément celui que tu crois 🙂
    Je me suis découverte beaucoup plus sociable depuis que j’ai trouvé plus de gens avec qui je m’entendais assez pour préférer passer du temps avec eux que seule. Ou du moins faire plus d’efforts pour sortir et aller les voir, même s’ils n’habitent pas tout près.
    Parce que, inversement, j’ai aussi essayé de sortir de ma bulle et aller vers des gens (collègues, gens que je fréquentais au sport etc), et ça n’a rien donné avec la plupart, mais rétrospectivement, c’est parce qu’on n’avait pas beaucoup de centres d’intérêts ou grand chose en commun. Du coup, oui, quand je passais du temps avec certains, je m’ennuyais carrément. Et dans ces cas-là, on se dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné.

    J’ai aussi, avec le temps, appris à relativiser l’amitié. Quand on est jeune on a souvent sa « best » et c’est assez exclusif. Et même adulte, la jalousie peut pourrir les situations. En fait, il ne faut pas trop attendre de l’amitié au début, et comme ça tu ne peux guère avoir que des bonnes surprises… Et tu ne morfles pas trop quand quelqu’un se comporte mal et trahit ta confiance.

    Et puis trop miser sur les gens leur met la pression. La plupart des gens n’aiment pas plus les crampons que les courants d’air. Il faut trouver le juste milieu. Il faut aussi ne pas donner l’impression que tu fuis quand tu veux te réserver une soirée ou un week-end pour toi toute seule. Sinon, peut-être que tes amis (ou potentiels amis) vont se dire qu’ils risquent de t’ennuyer s’ils t’invitent. Ne crois pas être la seule à psychoter à l’idée d’embêter les gens…

    Par exemple, quand tu refuses une invitation, profites-en pour suggérer une idée de sortie pour une fois suivante.
    En plus, tu as le droit de déjà savoir que tu n’aimeras tel ou tel truc.

    > Puis-je devenir ce « moi idéal » ? Et puis, si j’arrive à changer, ce nouveau moi me correspondra-t-il vraiment ? serais-je plus heureuse ainsi ? ==> Ca, c’est le genre de question qui risque de te bloquer plutôt que t’aider. Dis-toi que les décisions que tu prends ne sont pas irrévocables, surtout dans ce genre de domaine. Ce n’est un changement de carrière.
    Tu ne perds rien à essayer, et si tu es plus heureuse ainsi, avoir changé ne te posera pas de problème. Si tu ne l’es pas, tu pourras revenir à ton moi d’avant, ou essayer autre chose.

    > Et puis je fais comment pour évoluer ? je me lève demain et je me dis que ça y est, aujourd’hui je suis cool ?

    Quelques pistes en vrac :
    – tu as déjà des centres d’intérêt? Entre en contact avec des gens qui les partagent. Que ce soit en association (gym etc) ou dans les forums sur Internet. Attention, il ne faut pas y aller en cherchant des amis. Mais rien qu’à discuter, tu verras si dans le lot, tu trouves des gens avec qui tu arrives à échanger facilement, si le courant passe bien.
    – dans les occasions de sortie avec plein de monde et amis d’amis, repère s’il y a comme toi des gens timides qui ont du mal à se fondre dans le groupe, et présente-toi. C’est beaucoup plus facile de surmonter sa timidité quand on ne se sent pas le seul à être timide!
    – comme dit plus haut, sois celle qui reprend contact quand tu as refusé une invitation.
    – propose des sorties ou activités qui te plaisent. Et vas y que des gens t’accompagnent ou pas. Comme ça tu auras toi aussi des bons plans à proposer.

    Pas la peine de te forcer trop, hein. Dis-toi que si ça ne marche pas, les gens qui ne restent pas (ou ceux avec qui tu ne tiens finalement pas tant à passer ton temps libre) laissent plus de place aux autres que tu ne connais pas et qui seront plus en adéquation avec toi.

    • la fée tatouée 11 novembre 2012 à 12:21 #

      c’est ça le problème. les amis qui sont proches géographiquement, on n’a peut-être pas tant d’affinité que ça. on s’entend (à peu près) bien, mais ça deviendra jamais des proches. c’est pour ça que je parlais de connaissances ou de potes. et mes vrais proches, ben ils sont loin et je peux pas les voir autant que je veux. mais heureusement que le téléphone et les mails existent !! 🙂
      en ce qui concerne le fait de changer, au final, je ne suis pas sûre d’en avoir envie. je peux bien sûr m’ouvrir encore plus, mais je suis pas si mal en tant que moi. je ne vais (et veux) pas devenir quelqu’un d’autre juste pour quoi ? plaire à des gens que je ne connais pas. ça n’a pas grand interet. en revanche, je vais effectivement essayer de rencontrer de nouvelles personnes qui ont des centres d’interet plus en adéquation avec les miens, et qui sait…
      en tout cas, j’aime beaucoup ton idée que mon naturel n’est pas forcément celui que je crois. c’est toujours la différence entre comment on se voit et comment les autres nous perçoivent. je devrais peut-être être plus indulgente avec moi-même aussi.

      • fjva 11 novembre 2012 à 12:37 #

        Sans doute! Il y a des gens au boulot qui peuvent me voir comme distante et pas causante, mais c’est aussi parce que je ne leur fais pas confiance et que les sujets qu’ils abordent ne me passionnent pas. Du coup je ne fais pas grand-chose pour me mêler à leur groupe, parce que je l’ai assez fait pour estimer que ça a plus de chances de révéler des désaccords qu’autre chose. En milieu professionnel, ce n’est pas bon… Et puis ils passent leur temps à critiquer les gens, donc je suis à peu près sûre qu’ils font pareil avec moi quand j’ai le dos tourné. Inutile donc de leur révéler trop de choses sur moi.
        Inversement, les gens que j’aime bien et avec qui le courant est vite passé me trouvent hyper ouverte, bavarde, serviable etc… Parce qu’avec eux je le suis!
        D’après ton blog tu m’as l’air très fréquentable et plutôt sociable. Donc je ne doute pas que tu peux trouver des gens qui deviendront des proches. Mais il faut se donner le temps de les trouver, commencer à aller vers les gens et voir à chaque fois s’il y a matière à aller plus loin.
        C’est plus compliqué à l’âge adulte parce qu’à part dans le milieu du travail, on a moins de temps disponible pour développer des relations profondes. Mais ce n’est pas impossible pour autant.

        Les amis c’est comme les melons, il faut en essayer plusieurs avant d’en trouver un bon 😉

        • la fée tatouée 11 novembre 2012 à 12:53 #

          tu m’as fait rire avec tes melons, parce que certains disent qu’ils faut les sentir pour trouver le bon! et je me vois pas trop faire ça avec les gens. mais là au moins je comprendrais pourquoi ils veulent pas trop que je m’approche 🙂
          pour en revenir aux amis, il y a des gens avec qui on n’a pas plus d’affinité que ça, et donc inconsciamment on fait pas d’effort. alors que ceux avec qui on accroche bien, le courant passe naturellement. en fait, c’est assez instinctif. il faut juste « trouver » ceux avec qui on va s’entendre

  19. pompon 10 novembre 2012 à 12:50 #

    Je crois qu’il faut savoir prendre un peu sur soi pour montrer aux autres que « coucou tu existes ».
    Il y a une part de responsabilité des 2 parties. Les amis et toi. On a souvent tendance à penser que ce sont les autres qui t’oublient, qui ne pensent pas à toi ou qui ne t’appellent jamais, ce qui n’est pas totalement faux en soit. Parfois les autres ont un peu tendance à se reposer sur leurs acquis et estiment que ce n’est pas à eux de téléphoner et/ou de proposer, et continuent leur vie sans se soucier de ce que toi tu deviens. Mais il faut aussi se dire que les amis et les rencontres de façon générale, sont basées sur l’échange, la communication, et donc qu’il faut aussi se manifester pour faire parti intégrante d’une bande ou même d’une amitié toute basique. Quand on se morfond (je ne dis pas que c’est ce que tu fais hein, je n’en sais rien), finalement on cultive cet état, et la situation n’évolue pas, voir, s’empire, car à force de « rancoeur » et/ou de jalousie envers ces « bandes », on n’appelle plus personne en se disant que de toutes façons « tout le monde s’en fout de moi ». Le serpent qui se mord la queue quoi.
    Le besoin de solitude et la bande de potes n’est pas incompatible. Au contraire, je pense que les deux sont essentiels pour un équilibre parfait (à mon sens). C’est important de se faire des soirées seule à mater 15 séries dans la soirée en bouffant des chips. Comme il est important de se retrouver entre potes ou copines à se raconter les derniers ragots, ou parler de ses problèmes existentiels !
    Je ne sais pas quel age tu as, mais dans tous les cas, il n’est jamais trop tard pour changer, évoluer et se faire de nouveaux amis, voir, un nouveau cercle. Je pense même que ça change toute notre vie. Mais ça ne se fait pas en un claquement de doigt, tout seul comme ça, il faut le vouloir et y mettre du sien. Aller à la rencontre des autres, oser téléphoner sans avoir peur de déranger, proposer des sorties, boire des coups, se déplacer etc… OSER ! Et ne pas se lamenter ou envier les autres car tu sais finalement, tu ne connais pas les tenants et les aboutissants de ces groupes d’amis que tu vois autour de toi. C’est rare de garder le même groupe d’amis toute sa vie, les gens changent, évoluent, fondent une famille, déménagent, emménagent, rencontrent quelqu’un etc … et finalement les groupes, les bandes si « populaires », s’étiolent avec le temps.
    Tu sais il vaut mieux avoir peu d’amis, mais sur qui tu peux compter, même s’ils vivent loin, qu’une super bande de 15 potes qui ne sont là que pour la déconnade mais qui au moindre souci sont absents …
    Regarde la blogo, elle regorge de pleins de chouettes personnes, je suis certaine que là dedans il y a moyen de se faire des copines ! D’ailleurs, la prochaine fois que tu reviens, on ira boire un verre ensemble, et c’est toi qui proposera: Défi !

    ps: sorry pour ce méchant pavé

    • la fée tatouée 11 novembre 2012 à 12:41 #

      alors déjà, pas de souci pour le pavé, moi j’aime bien.
      pour les amis, je suis totalement d’accord, il faut mieux en avoir peu mais qui sont là quoi qu’il arrive plutot que beaucoup mais sur qui tu ne peux pas compter. comme sur beaucoup de points, la qualité prime sur la quantité.
      en lisant les différents commentaires, en fait je me rends compte que je me suis mal exprimée. les amis sur qui je peux compter, je les ai mais le problème c’est qu’ils sont loin, on doit se voir une fois par an. je sais que si j’ai un souci, je peux les appeler à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, ils seront là (et inversement). alors on s’appelle, on se mail, on se texte, mais c’est le côté physique qui me manque. parce parfois j’adorerais débarquer chez eux raconter mes malheurs, tout comme j’aimerais pouvoir être là quand ils vivent un truc difficile. c’est cet éloignement qui est dur.
      après, les potes pour faire des soirées ou aller au ciné, j’en ai aussi, mais c’est pas pareil.
      en ce qui concerne ma prochaine venue parisienne, elle est pas prévue encore, mais je te préviendrai sans problème. pour cette fois, j’avais lancé une invitation sur hc, j’aurais peut-être du faire quelque chose de plus personnel, je pense que ça a été un peu noyé dans la masse.

  20. Jeanne 11 novembre 2012 à 04:16 #

    Ouh la la, c’est l’histoire de ma vie, ce billet… Moi aussi, j’ai toujours rêvé d’avoir une « bande » de potes. Et même si au final, je ne peux pas me plaindre, je réalise d’une part que tous mes amis appartiennent à des groupes différents et je les vois chacun séparément (donc au revoir, l’effet « bande »), et d’autre part, j’ai beaucoup déménagé et je me sens actuellement en manque d’amitiés réelles, profondes…

    Alors certes, il y a la « bande de potes » de mon chum, avec qui j’ai pris l’habitude de traîner souvent. Je les adore, ils me font bien rire. Sauf qu’en fin de compte, ça reste *ses* amis, pas les miens. Je n’ai même pas leurs numéros de téléphone, je n’envisage pas de les voir seule. Ça, c’est un peu l’autre extrême : les amis qu’on ne voit qu’en bande…

    De toute façon, la popularité, je pense que ça ne s’apprend pas. Que ce soit dans ma vie personnelle, professionnelle, ou même bloguesque, j’ai l’impression d’être faite pour rester marginale, confidentielle. Bah ! 😛

    • la fée tatouée 11 novembre 2012 à 12:46 #

      pareil, j’ai pas spécialement envie d’être populaire. j’aime bien ma petite vie comme elle est 🙂
      pour les amis, je crois pas être en manque d’amilités réelles, c’est surtout que ces amis là sont loin et que je ne les vois pas autant que je les voudrais. j’allais dire que la vie est mal faite mais je suis quand même super contente de les avoir rencontré et de les avoir dans ma vie. c’est juste que s’ils déménageaient pour venir vivre plus près, ça serait quand même vachement plus sympa 🙂

  21. thalie1975 11 novembre 2012 à 21:57 #

    difficile de te donner un conseil, car perso je me pose toujours pleins de questions et je me remets souvent en question. je ne me sens pas toujours à mon aise dans un groupe et parfois je me sens rejetée quand on ne pense pas à moi.
    une chose est sure c’est que lorsqu’on se pose des questions, cela nous permet de prendre conscience des choses et donc d’évoluer et de changer certaines choses qui nous dérangent… donc sans te masturber la tête non plus, je trouve ça bien que tu arrives à analyser la chose. le reste se fera petit à petit je pense…
    gros bisous ❤

    • la fée tatouée 12 novembre 2012 à 11:56 #

      exactement ! ça m’a fait du bien de l’écrire, parce que j’ai pu réfléchir en fonction des commentaires. et je me suis aperçue que ma bande, je l’ai déjà. le truc, c’est qu’on est tous éloignés donc forcément, on peut pas faire comme dans les séries, à débarquer chez les uns chez les autres. en fait, c’est la distance qui me gêne le plus, parce que je ne peux pas les voir comme je veux.

  22. Isa 18 novembre 2012 à 22:09 #

    pas de conseil, je suis pareille.
    par contre, tu noteras que je fais des rimes…
    >_<

  23. Ivy 20 septembre 2015 à 09:56 #

    Coucou la fée tatouée, je viens redonner vie un instant à ce poste pour te demander si durant ces trois dernières années tu as trouvé une réponse à toutes les questions que tu te posais.
    Aujourd’hui je suis dans le même cas que toi lorsque tu as publié ce texte: j’ai une poignée de meilleurs amis, tous dispersés aux quatre coins de la France (études obligent), et beaucoup de « potes », de connaissances avec qui je parle mais j’ai l’impression que nos relations restent assez superficielles. Le problème qui se pose aujourd’hui cependant c’est que je côtoie pas moins de trois bandes d’amis, respectivement depuis 2 ans, 4 mois et 3 semaines pour la dernière, et je n’arrive à trouver ma place dans aucune d’entre elles.
    Suis-je trop timide ? Est-ce que je renvoie une image froide ? Je ne sais pas, et à vrai dire je ne pense pas, surtout dans la deuxième bande.Je m’explique. Mon copain et moi vivons à 1000km d’eux, autant dire que les occasions sont faibles pour se voir, nous avons donc créé une conversation de groupe, à mon initiative, il y a 3 semaines. Ayant repris les cours bien avant eux, mon copain et moi ne sommes pas très actifs sur cette conversation: mais voilà que depuis quelques jours, j’en suis à mon troisième message posté sans réponse ni réaction de leur part, comme si je n’existais pas. Ça me fait de la peine de voir que je suis invisible à ce point, j’en viens même à supplier mon copain pour qu’il réponde quelque chose à ce que j’ai dit et ainsi ne pas avoir l’air d’être définitivement inexistante. Lui ne comprend pas et s’énerve que j’exige cela de lui, mais de son côté il ne vit pas du tout la même chose, il semble complètement intégré, sans doute parce qu’il fait le con tout le temps et qu’il les a invité deux semaines chez lui cet été. Alors faut-il faire l’idiot constamment et leur offrir des vacances tout frais payés pour être enfin intégrée ?
    Je ne crois pas non plus, mais je suis perdue, je ne sais pas quoi faire… (Le roman est d’ailleurs à l’image de mes pensées, confuses, constamment à s’interroger et à analyser ce qui va ou ce qui ne va pas)
    Au final j’en oublie d’être naturelle (avec cette bande mais les autres également) car je réfléchie sans cesse à ce que je peux dire, ce que je peux faire et même comment je pourrais me tenir sur ma chaise pour avoir l’air plus cool, plus sympathique et plus avenante…
    J’attends tes réponses avec impatiente et une certaine détresse peut-être, cette situation me fait beaucoup de mal à un moment où je devrais plutôt souffrir de mes études en prépa que de mon mal-être en société…
    Merci d’avance !!

    • la fée tatouée 2 octobre 2015 à 09:40 #

      Coucou Ivy !
      Désolée d’avoir tant tardé, mais je voulais aussi le temps de réfléchir à la bonne réponse.
      je crois que le point important que tu soulèves, c’est que tu en oublies d’être naturelle. et à mon avis, c’est ça le pb. je pense que les gens le sentent, qu’il y a une part de forcé et donc eux aussi ne savent pas trop comment être avec toi puisqu’ils ne savent pas qui tu es réellement.
      attention aussi, de ce que je lis, tu a l’air d’être « en demande » d’amitié, et ça tu ne peux pas le forcer non plus. ça peut être vite étouffant pour les autres. c’est d’ailleurs ce qui m’a surpris, que tu parles de bande pour des gens que tu connais depuis quelques mois. pour moi une bande ce sont des amis d’enfance, ou des gens que tu connais depuis plusieurs années, que tu connais bien, qui t’ont vu dans les meilleurs comme dans les pires moments et inversement. 3 semaines, c’est beaucoup trop tot pour parler de bande.
      après, il y a peut-être 1 ou 2 personnes avec qui tu es plus proche ? propose leur de se voir en dehors, des trucs simples, un ciné, du shopping, aller boire un café… et le reste viendra ensuite.
      je sais que c’est pas facile du tout, et que c’est une situation qui fait souffrir. il faut prendre sur soi (c’est un peu comme ça que j’ai commencé ce blog d’ailleurs). fais les choses pour toi d’abord, des choses qui te plaisent à toi et pas pour leur plaire ou parce que ça fera bien dans la conversation. et même si les autres ne réagissent pas tout le temps, c’est pas grave.
      je crois comprendre que j’ai quelques années de plus que toi puisque tu es étudiante, donc je fais la sage et tout, mais ça m’a pris du temps pour être en accord avec moi-même.
      moi ce qui m’a changé la vie, c’est de réaliser que je ne pourrais jamais plaire à tout le monde. c’est une évidence, mais tu verras que c’est tellement vrai ! quoi que tu fasses, y aura toujours des gens qui lèveront les yeux au ciel ou qui commenteront. tu t’en fous. du moment que ça blesse pas les gens que t’aimes et qui t’aiment, tu fais ce que tu veux.
      au final, respire, reste toi même, fais les choses pour toi en premier et te prends pas la tête.

      ps : c’est un peu décousu aussi, mais j’espère que ça t’aura un peu aidé.

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :