Toi aussi deviens journaliste à France Télévision – Part 3

9 Août

Ça y est, tu sais gérer les commentaires et le direct. C’est bien, mais ça fait pas tout. Une émission, tu le sais pas forcément, mais il y a tout un travail de préparation. Et puis tu n’es pas tout seul à la faire, tu es entouré de toute une équipe, la régie.

 

Unit 3 : une organisation sans faille

 

Lesson 1 : arrive en touriste.

T’es journaliste en plateau maintenant, alors c’est un peu comme si t’étais un people tu vois. Ce que veut dire que tu as autre chose à faire que de préparer ton émission. Tu t’appuies donc sur des fiches demandées à un stagiaire que tu martyrises et qui se venge en écrivant n’importe quoi dessus. Tu peux également augmenter la difficulté en les mélangeant, c’est très efficace.

Enfin, comme tu le sais maintenant, quand t’es à l’antenne, c’est pour raconter ta vie, rien d’autre. Alors je gaspille pas ce précieux temps en donnant le programme de la journée, et encore moins les horaires des différentes compétitions. Ça n’intéresse personne.

 

Lesson 2 : entoure toi d’une équipe (in)compétente.

Un journaliste digne de ce nom (toi en l’occurrence) se doit de s’appuyer sur une équipe de gros bras (cassés). Sans la régie, tu n’es rien.

Tu peux compter sur eux pour lancer des sports une minute environ avant la coupure pub, ce qui te permettra d’affirmer ton autorité auprès des journalistes de terrain. N’hésite surtout pas à leur couper la parole, à leur promettre de revenir de suite et à les oublier dans la seconde. De toute façon, ce que disent les commentateurs ou les consultants, tu t’en fous. C’est souvent un sport de merde en plus, ça n’a absolument aucun intérêt.

Ce qui est bien, c’est que ça marche aussi quand il faut changer de chaine entre France 2 et France 3, ou inversement. Une vieille légende urbaine dit que si en plus tu arrives à interrompre pendant une course ou un combat, tu seras élevé au rang de dieu dans ton équipe de rédaction, et qu’un autel sera dédié à ta gloire.

 

Lesson 3 : fait des plans de merde.

Sur un temps d’antenne aussi long, tu dois faire attention à ne pas perdre de téléspectateur. Déjà quel e son de ta voix est assez soporifique, il ne faut pas qu’il pique du nez devant une image figée. Pour cela, il est vivement conseillé pendant une épreuve d’insérer à l’écran une image de la ville à la place. C’est un peu le double effet kiss kool, le téléspectateur est content d’être tenu éveillé et en plus, il découvre pour la 125ème fois de la journée le même plan d’une rue ou du fleuve.

 

Stay tuned…

 

Publicités

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :