Dimanche c’est la fête des mères

1 Juin

magnifique n’est-ce pas ?

Comme tu le sais, dimanche c’est la fête des mères.. Poésie, collier de nouilles, dessins, pâte à sel ou autres livres, cédés, bijoux font la joie des mamans.

Moi en général, je peux pas l’oublier, le Padre m’appelle toujours quelques jours avant pour que je lui souffle une idée pour la Reine Mère. Bon je suis mauvaise langue, cette année il a eu l’idée tout seul. Mais il m’a quand même téléphoné pour savoir si je pouvais pas m’en occuper. Les habitudes ont la vie dure.

 

Bon, tout ça c’est sympa, mais en vrai, c’est pas ça que je voulais te raconter. Moi je vais te dire quelque chose que très très peu de gens savent. C’est ultra personnel, mais j’ai besoin de le dire. Alors comme un blog c’est aussi fait pour ça, voilà un peu de mon histoire.

 

Il y a quatre ans, j’étais en couple. Pas depuis longtemps, quelques mois à peine. Et je suis tombée enceinte. Oui, t’as bien lu. Enceinte.

Après discussion, on a décidé de pas le garder. Pour plein de raisons, notamment parce que je me disais que cet enfant, je pourrais pas l’assumer financièrement. C’est bizarre parce que j’ai toujours reproché à mon ex d’être égoïste, de ne jamais m’inclure dans ses décisions, ni dans sa vie. Et pourtant pour ça, c’est ce que j’ai fait. C’était toujours je ne peux pas assumer. Comme si inconsciemment, je savais que je ne pourrais pas compter sur lui. Et je pense qu’on angoisse suffisamment quand on a des enfants, je voulais pas en plus ajouter la peur de pas pouvoir lui donner un toit, ou le nourrir.

Ça a été une des décisions les plus difficiles que j’ai eu à prendre, parce qu’avoir des enfants, c’est mon rêve absolu. Depuis toute petite, c’est mon souhait le plus cher. D’aussi loin que je me rappelle, quand j’essayais d’imaginer mon futur, c’était toujours très flou, je n’avais pas d’idée précise de ce que je voulais faire, mais je m’imaginais toujours mère.

 

Alors tu vas me dire, pourquoi en parler maintenant ? Que depuis le temps, j’aurais du tourner la page. Je sais, ça fait des années. Mais pourtant, c’est toujours présent. Et que je ne peux pas en parler autour de moi. Parce que peu de gens sont au courant, et que les rares qui le sont, je ne me vois pas leur en parler. Parce qu’ils ne comprennent pas. Et ça me pèse de garder ça pour moi. Parce qu’en vrai, je fais comme si de rien n’était, mais j’ai besoin d’en parler.

 

Je sais que j’ai pris la bonne décision. Je me rappelle m’être promis de ne jamais regretter ce choix, de toujours avoir en tête le souvenir de ma situation de l’époque. Et à ce moment précis, c’était la meilleure chose à faire.

Mais c’est dur.

C’est dur, parce que je me dis que maintenant, j’aurais un petit qui aurait fêté ses 3 ans début février. Ouais, je sais pas pourquoi mais dans ma tête, c’est toujours un petit mec.

C’est dur parce que la plupart des filles de mon âge en ont déjà un, et parfois deux. Et que chaque annonce de grossesse me renvoie le vide qu’est le mien. Et que chaque fois je me prend une énorme claque dans la gueule.

C’est dur parce que mon ex a retrouvé une copine six mois après notre rupture. Et que trois mois après leur rencontre, elle est tombée enceinte. Sauf qu’eux l’ont gardé. Donc oui, ça me fait mal de me dire que cet enfant de salaud a une famille et pas moi.

C’est dur, parce que mis à part ma mère et ma tante, je ne l’ai dit à personne de ma famille. Et qu’elles ne m’ont jamais demandé comment je l’avais vécu. Pour elles, l’avortement était la solution logique, comme si seul la raison comptait. Mes sentiments, mon ressenti, ça c’est pas important.

C’est dur, parce que plus le temps passe, plus je me dis que ça ne m’arrivera plus. Que j’ai laissé passer ma chance. Que j’arrive déjà pas à rencontrer un mec bien, alors avoir des enfants, c’est carrément mission impossible.

C’est dur parce que dimanche, ça devrait être ma fête aussi.

 

Edit :

Un énorme merci pour vos messages.

Je tenais à vous rassurer, je ne regrette pas, parce que je sais qu’à ce moment précis, c’était la meilleure chose à faire. Mais il n’empêche qu’il y a un vide..

Alors j’ai décidé d’en parler ici, pour soulager un peu ma peine. Et puis je me suis dit que je n’étais peut-être pas seule dans ce cas. Que d’autres vivaient la même souffrance sans pouvoir se confier. Que je me sentirais moins seule, qu’on comprendrait ce que je ressens, et que peut-être d’autres sauront qu’elles ne sont pas seules non plus.

Encore merci pour votre soutien, et pour le réconfort.

 

Publicités

16 Réponses to “Dimanche c’est la fête des mères”

  1. Happy Hippie 1 juin 2012 à 08:34 #

    J’ai vécu un avortement (enfin IMG vu le stade, bref, ca change rien) et pareil… Ma mère et mon ex ont été les deux seuls au courant, lui voulait absolument que je m’en débarasse (oui ce sont ses termes), et elle a limite sabré le champagne.
    Je ne peux donc dire à personne non plus combien ca me pèse toujours. Même si j’ai mes deux happy marmots. Parce que ce bébé je le voulais, même si c’était un accident. Parce que je n’ose même plus envisager un jour de faire un bébé avec un homme, de peur qu’a quatre mois de grossesse, comme le précédent, il change d’avis et menace de se barrer. Parce que d’une certaine façon ca a brisé un truc.

    Preuve en est, j’ai largué mon ex à la période à laquelle j’aurais dû accoucher. Il a fallu quelques années après que je lui explique le pourquoi de cette date, il n’avait même pas capté.

    Pour moi dès lors que tu as été enceinte, tu as été maman. Briévement, mais maman tout de même.

    Alors oui, dimanche ce sera aussi ta fête, peu importe si les gens ne comprennent pas.

  2. laviedlamouette 1 juin 2012 à 08:34 #

    Moi aussi cette situation m’est arrivé… Sauf que je suis toujours avec mon chéri etq ue j’avais 17 ans ! En plus le CON d’échographe m’avait dit « félicitation, c’est pour le…  » Du coup chaque Août de chaque année je pense à ce petit bout de moi que je me suis fait retirer. Je ne regrette pas mon choix car je sais que je n’étais pas prête, pas assez mature et que je n’aurai pas assurer une bonne vie à mon bébé. Par contre je n’y pense pas à chaque fête des mères. Je te soutiens à 100% 🙂

  3. latrentainequelleaubaine 1 juin 2012 à 08:45 #

    Ca le sera un jour, tu verras, et alors tu y penseras différemment. Tu y pense peut-être ? 🙂
    Plein de courage et de bisous

  4. Allye 1 juin 2012 à 09:04 #

    Hé ho on ne se laisse pas abattre hein !!! j’ai eu la Petite Parlote à 37 ans (j’ai rencontré l’heureux élu à 33) alors bon…

    Pour ce qui est d’avorter (ce que je n’ai jamais eu à faire) mais je crois que j’aurai été comme toi, avec cette absence-là toujours dans un petit coin de ma tête, de mon coeur… mais ne regrette rien, c’était la décision qu’il fallait prendre à ce moment là…

    Dimanche je serai joyeuse, mais aussi triste car j’appellerai ma mère qui n’a plus que moi pour l’appeler (elle saura bien me rappeler que mon frère n’est plus là) et voilà une jolie journée bien plombée… tant pis, ainsi va la vie…

    Courage

    Ps :
    ces mecs j’t jure…

  5. Blonde paresseuse 1 juin 2012 à 09:14 #

    Je comprends que ce soit difficile. Vraiment.

    Tu peux aussi te dire que le choix que tu as fait était le meilleur compte tenu des circonstances et que ta vie ne serait pas aujourd’hui nécessairement plus belle.
    Avec des si, on peut tout inventer, le meilleur comme le pire.

    Et puis le collier de nouilles, c’est très surfait. Ça pique et ça se casse en moins de deux.

  6. louisette58 1 juin 2012 à 09:21 #

    Je te serre très très très fort dans mes bras pour commencer, ensuite persuade toi que les regrets ne servent qu’à se faire très mal donc ne regrette pas ton choix, c’est fait c’est fait de plus il est tout à fait bénéfique d’en parler encore et encore, nous sommes aussi là pour ça pas que pour prendre . Quant à ton ex, ben dis toi que se n’est pas une compagne qu’il cherchait mais bien une poule pondeuse ! Je t’aime ma douce ❤

  7. Elsa Saône 1 juin 2012 à 09:26 #

    Oh ben merde, on savait pas tout ça nous. T’as bien fais d’en parler, même si c’est qu’ici. Lorsque le jour viendra pour toi de mettre en route une grossesse désirée, parce qu’il viendra si tu le souhaites, tu te diras peut-être que c’est quand même plus facile d’être deux pour la vivre et la mener au bout. Et si vraiment ça bloque, parce que ça peut arriver, y’a des pro qui sauront très bien t’écouter et apaiser tes angoisses. C’est pas une honte d’être tristoune et d’avoir besoin d’aide, si c’est pour aller mieux après !
    Plein des bisous et si tu veux on passera dimanche pour te souhaiter une mini-semblant-de-presque-fête, on s’en fou nous, on est des ouf !

  8. unicks 1 juin 2012 à 09:43 #

    oh mais non! il n’est pas trop tard! mais je comprends que ça doit être dur en ce jour. gros bisous!

  9. Isa 1 juin 2012 à 10:10 #

    oh ma ptite fée…
    j’espère que l’avoir partagé ici aura un peu apaisé ta peine..
    c’est une épreuve très difficile que tu as passé
    mais ne dis qu’il est trop tard!
    tu es toute jeune encore!!
    toi aussi un jour tu auras une jolie famille!!

    • bea099 1 juin 2012 à 11:38 #

      oui je te comprends, c’est pas évident ce que tu as vécu mais je pense que tu as opté pour la bonne solution. Ne désespère pas, tu vas bien le renconter ce prince charmant un jour !!!!

  10. la fée tatouée 1 juin 2012 à 12:46 #

    encore merci à vous. merci d’être là, merci pour le soutien, merci pour tous vos gentils mots.
    ça me touche beaucoup.

  11. chanone 1 juin 2012 à 18:10 #

    je comprends ta souffrance, mais crois toujours en toi et en l’avenir…je suis comme cela…tu verras si c’est en toi, ça arrivera c’est sûr …je ne sais pas ton âge mais moi je n’ai eu mon premier enfant qu’à 32 ans et je pensais bien que je n’y arriverais jamais…d’autres femmes en ont bien plus tard encore. j’ai beaucoup souffert aussi de ce manque malgré que je n’ai pas vécu ce dont tu as parlé…bisous 😉

  12. thalie1975 2 juin 2012 à 18:14 #

    c’est avec un peu de retard que je te lis… ton article est très émouvant. je suis sûre qu’un jour tu auras toi aussi une famille à toi et qu’on te fêtera ta fête. tu as plein d’amour à donner, ça se sent. alors c’est tout le mal que je peux te souhaiter… gros bisous de soutien.

  13. la fée tatouée 3 juin 2012 à 10:37 #

    merci beaucoup.

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :