Les voies de l’ombre 2 : Stigmate

10 Mai

Comme tu l’auras compris avec le titre, c’est le deuxième tome de la série. Donc tu te doutes que si tu n’as pas lu le premier, je t’invite à passer ton chemin. Parce que sinon tu vas découvrir des choses qui se sont passées dans le premier, et après tu vas râler qu’on t’a gâché la surprise. Et ça serait dommage. Donc pour pas que ça me retombe dessus, je le répète : si tu n’as pas lu Prédation (et que tu comptes le faire bien entendu), ne lis pas ce qui va suivre !!!

 

Michèle Marieck tue un homme qui s’est introduit chez elle. En même temps, il se trouvait à côté du cadavre de son mari. Et puis il faut dire que c’est une rescapée des geôles de Kurtz, alors elle pète un peu les plombs, mais elle a des circonstances atténuantes.

Thomas Davron, la première victime de Kurtz, cherche l’inspecteur Baudenuit. Il veut le remercier d’avoir cru en lui, et de lui avoir offert la liberté. Le problème, c’est que Rufus Baudenuit a disparu. Et tout le monde met ça sur le caractère solitaire et taciturne de l’inspecteur. Et ça, Thomas Davron ne le tolère pas.

Andréas Darblay va chercher sa fille à l’école. Mais trouve un homme un peu plus loin louche. Alors il va lui casser la gueule. Parce qu’il est persuadé que c’est un homme de Kurtz. Oui, il est un peu tendu Andréas, toujours aux aguets, juste au cas ou… là encore, c’est assez compréhensible au vu des récents évènements.

Et puis un jour, les routes de Michèle, Thomas, Rufus et Andréas vont se croiser. Ils vont alors se mettre à rechercher celui qui a détruit leur vie…

 

Alors, vu comme s’est fini Prédation, je peux te dire que je me suis jetée sur Stigmate. Parce que je voulais absolument savoir la suite. Et pour te donner une idée, j’ai du le lire en une journée environ.

 

J’ai aimé la reprise de la construction du livre, un chapitre pour Michèle, un pour Darblay, un pour Davron et un pour Daza. Les quatre histoires en parallèle, parfois entrecoupées de la réflexion de Kurtz. Toujours la même sensation de rapidité, pas de temps mort, c’est vraiment un régal.

Encore une fois, les personnages sont bien travaillés. Ils sont tous en reconstruction, mais pas au même point. Donc des incompréhensions entre eux. Chacun gère leur expérience à leur manière, pour des fins totalement différentes..

J’ai aimé les interrogations que cela nous renvoie. Si dans Prédation les personnages étaient en réaction par rapport à ce qui leur arrivait, ici ils sont maitres de leurs choix, de leurs décisions. Là encore, ça nous renvoie à nous, que ferions-nous dans de telles situations ? Comment réagirions-nous ? Même si je n’étais pas d’accord avec certaines réactions des personnages, trouvant qu’ils allaient trop loin, je pouvais les comprendre…

Là encore, la fin est tout simplement stupéfiante. J’ai eu du mal à le croire, je me suis dit que ça ne pouvait pas finir comme ça. Même si c’était prévisible.

 

Celui-là, je vais même pas te le conseiller, parce que si tu as lu Prédation, tu voudras obligatoirement le lire après. C’est impossible que tu ne veuilles pas connaitre la suite.

 

Publicités

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :