La chambre des curiosités

5 Mai

Pee-Wee Boxer, travaille sur un chantier de construction d’immeuble en plein Manhattan. En plus d’avoir un nom pourri, il a également un caractère de cochon. Personnellement, je pense qu’il aurait aimé avoir une moins grande gueule quand il s’est retrouvé à aller explorer une galerie mise à jour lors des travaux. Galerie où il retrouve tout plein de cadavres emmurés.

Quelques heures plus tard, l’inspecteur Pendergast du FBI fait irruption dans le bureau de Nora Kelly avec un crâne retrouvé sur le chantier. En tant qu’archéologue, Norah ne peut s’empêcher d’étudier l’ossement. Une fois appâtée, elle accompagne Pendergast sur le site, afin d’étudier la scène de crime. Qui a l’air de remonter aux années 1880.

Le problème, c’est qu’une série de meurtre commence, et le mode opératoire ressemble à s’y méprendre à ces crimes plus anciens… Pendergast enquête alors, aidé de Nora et de sson fiancé, Smithback.

 

J’ai bien aimé l’intrigue, les interrogations que cela implique. Comment peut-il y avoir les mêmes meurtres, 130 ans plus tard ? Le tueur aurait-il trouvé la fontaine de jouvence ? A-t ’il laissé des écrits ? Voyage-t-il dans le temps ? Est-il aidé par des extraterrestres ?

J’ai aimé le personnage de Nora, intelligente, volontaire et têtue. Ça fait toujours plaisir de voir un personnage féminin qui sert pas de potiche.

 

En revanche, je n’ai pas aimé Pendergast. Il a l’air d’en savoir beaucoup plus qu’il ne le dit et c’est très pénible. En même temps, s’il disait tout dès le début, le bouquin ne dépasserait pas les 25 pages..

Et j’ai encore plus détesté Smithback. Très con, ne pensant qu’à sa carrière, j’avais envie de lui mettre des grosses baffes à chaque fois qu’il intervenait.

Je ne sais pas comment les auteurs se sont débrouillés, mais pratiquement tous les personnages sont de gros cons incompétents qui comprennent jamais rien à rien. C’est un peu Pendergast et Nora contre le reste du monde. Ça va 5 minutes, mais à la longue, ça devient totalement ridicule.

Je n’ai pas aimé toutes les descriptions du livres. Il y en a des tonnes, c’est chiant ! (surtout si comme moi tu n’aimes pas ça). Je l’ai peut-être déjà dit, mais concrètement, que le mec ait un pull rouge ou bleu, je m’en fous un peu si ça sert pas pour l’intrigue. Surtout quand les détails font des lignes et des lignes (pour pas dire plus).

Je n’ai pas aimé les voyages mentaux de Pendergast. Je t’explique : les premiers crimes remontant à 1880, Pendergast étudie consciencieusement des plans de Manhattan de cette époque, il se concentre fort et hop ! Comme par magie il s’y retrouve. Genre il se balade dans les rues, il voit les immeubles comme ils étaient, il entend les gamins vendre le journal dans la rue, il sent les odeurs et tout.. Déjà, j’ai un peu beaucoup eu l’impression qu’on me prenait pour une conne. Mais en plus, quand son « voyage » est décrit sur plus de 10 pages, j’ai cru mourir.

 

Comme tu peux le constater, plus de points négatifs que positifs pour ce livre. Il n’est pas génial, j’en ai lu des pires, mais c’est loin d’être le mieux. Là encore, je pense que si tu veux un bon roman policier, il y en a plein d’autres à lire avant celui-là.

 

Publicités

2 Réponses to “La chambre des curiosités”

  1. Isa 5 mai 2012 à 09:41 #

    je suis fan de Pendergast ^^

    • la fée tatouée 5 mai 2012 à 13:01 #

      oui c’est ce que j’avais cru comprendre. moi vraiment j’ai pas accroché, je ne pense pas que je lirai les suivant. mais après, c’est une question de goût.

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :