« Tu peux pas savoir »

17 Oct

 

En général, cette affirmation suit une 1ère partie de phrase faisant un constat sur ta vie merdique, genre « t’as pas d’enfants donc tu peux pas savoir ». Ce qui est super, c’est que ça peut marcher avec tout : « t’as pas de boss hystérique/de mère tyrannique/de chéri/d’animaux/de gros seins/les oreilles décollées/25kg en trop…, tu peux pas savoir »…

 

Alors, non, c’est vrai que pour la plupart de ces choses, j’en ai pas. Par contre, j’ai un truc génial qui toi a l’air de te faire cruellement défaut, c’est un cerveau, dear.

 

Reprenons l’exemple des enfants. Il est vrai que je n’en ai pas, mais ça m’empêche pas d’y avoir réfléchi et d’avoir quelques idées sur leur future éducation. Parce que oui, j’écoute mes copines qui ont des enfants, j’observe comment elles font, je lis des articles, je lis des blogs, j’enregistre ce qui me plait, ou me plait moins… Ça veut pas dire que j’ai la science infuse, mais j’ai une opinion. Peut-être que mes idées sont merdiques et que finalement je reviendrais dessus, mais c’est pas une raison pour m’envoyer bouler comme si j’étais la dernière des connes.

 

En fait ce qui t’emmerdes, c’est que je n’abonde pas dans ton sens. Je te plains pas suffisamment à ton gout, je te rassure pas en te disant que ça va s’arranger parce que t’es la meilleure maman du monde. Alors je vois bien que tu commences à t’énerver parce que j’ai pas l’air de comprendre ce que tu dis, tu souffles, tu répètes au cas ou j’avais pas bien compris la 1ère fois. Et inévitablement, tu sors cette phrase passe-partout qui bien évidemment clos la discussion : « de toute façon, t’as pas d’enfants alors tu peux pas savoir ».

 

Moi ce qui m’emmerde, c’est que tu sais pertinemment que j’ai pas de gosses, et pourtant, tu viens toujours me raconter tes malheurs. Mais je n’ai jamais le droit de donner mon avis. Donc si je comprends bien, je suis juste là pour que tu te plaignes, pour que je te plaigne. En gros, tu parles, j’écoute religieusement et j’acquiesce. Et si jamais j’ai le malheur d’ouvrir ma grande gueule, je me fais renvoyer dans mes 22 par cette phrase lapidaire et sans appel : « de toute façon, t’as pas d’enfants alors tu peux pas savoir ».

 

Maintenant tu remplaces le mot enfants dans les paragraphes au dessus par boss hystérique/de mère tyrannique/de chéri/d’animaux/de gros seins/les oreilles décollées/25kg en trop, et là, magie ! Ca marche tout pareil.

 

Alors oui, je n’ai peut-être pas exactement le même problème que toi. Je ne peux surement pas comprendre à 100% ce que tu vis, mais je considère que si tu m’en parles, c’est aussi pour que je te donne mon point de vue. Peut-être que j’abonderais dans ton sens, peut-être que je n’aurais aucune solution à ta difficulté du moment, peut-être que je dirais le truc auquel t’avais pas pensé parce que j’ai lu quelque chose là-dessus 3 jours avant. A partir de là, tu vas rebondir et qui sait, deux cerveaux valent mieux qu’un, et on pourrait bien trouver une (un début de) solution.

 

C’est ce qui s’appelle une discussion. Tu vas voir, c’est assez sympa. Tu devrais essayer un de ces jours…

 

Publicités

7 Réponses to “« Tu peux pas savoir »”

  1. Douchka de chez CATBIBI 17 octobre 2011 à 11:41 #

    Et oui c’est pas à sens unique beau coup de gueule, elles sont nombreuses les « tu peux pas savoir »!!

  2. annick 17 octobre 2011 à 11:58 #

    très juste le « si je peux pas savoir alors pourquoi tu m’en parles? »…

  3. Isa 17 octobre 2011 à 12:26 #

    qui c’est qui t’a cassé les pieds???
    comment ça je peux pas savoir? :p

    beaucoup de personne veulent juste qu’on les écoute, s’en foutent de ton opinion…

  4. Annabelle 17 octobre 2011 à 12:41 #

    Ca c’est dit! Ca fait du bien de se défouler, et tu as bien raison!

  5. la fée tatouée 17 octobre 2011 à 20:45 #

    merci beaucoup les filles !! je vois que je ne suis pas la seule à qui ça arrive…

  6. louisette58 18 octobre 2011 à 09:21 #

    Alors j’ai la « chance de cumuler :  » enfants/chéri/d’animaux/de gros seins/les oreilles décollées/25kg en trop » et plein d’autre choses sauf peut être boss hystérique puisque je suis mon propre boss 😉 on ne peut pas avoir autant de mal chance tout de même 😉 et bien il se trouve que si ! Et là je peux témoigner que tu as un cerveau et qu’avec des mots adorables sur mail et une présence taquine lors de nos rencontres fugaces tu es d’un grand secours pour le moral et même si parfois tu ne peux pas savoir (t’es bonde tout de même :-)) tu es d’un soutien sans faille parfois même pour une presque inconnue …… et ça tu ne le dois ni à ton physique ni à ton cerveau mais surement à ton cœur énorme . Bise

    • la fée tatouée 18 octobre 2011 à 15:28 #

      ah bravo, tu vas me faire pleurer si ça continue !!
      pour répondre à ton message, c’est ultra facile d’être gentille avec toi d’abord parce que t’es un véritable amour, et ensuite tu n’as jamais pris les gens de haut parce qu’ils ne vivaient pas la même chose que toi. ❤ ma Louisette

      ps : t'etais pas obligée de balancer que je suis blonde, je pense que j'arrivais à faire illusion jusqu'à maintenant 😉

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :