Mr Parker

13 Oct

L’autre jour, je t’ai parlé de Mr Parker vite fait, je vais t’expliquer ici pourquoi il me sort par les yeux.

 

C’est vrai qu’à la rentrée, étant nouvelle dans le collège, je me suis pas mal appuyée sur lui. Dès que j’avais une question concernant les cours, les collègues ou l’organisation du lycée, je me tournais vers lui. Il avait été sympa avec moi dès la prérentrée, et moi étant plutôt timide, j’avais apprécié. Ensuite, nos salles de classe sont face à face, donc je n’avais qu’à traverser le couloir pour avoir le renseignement voulu (partisan du moindre effort bonjour !).

 

Pour info, il faut savoir qu’il a 10 ans de plus que moi. Ce n’est pas gênant en soi, c’est juste pour situer. Et physiquement, pour être honnête, je pense pas que je me serais retournée sur lui dans la rue, même s’il a des yeux bleus incroyables.

 

Les 1ers jours, j’avais droit à quelques compliments, comme quoi j’étais ravissante, que ma jupe m’allait très bien, que j’étais toujours apprêtée, que c’était mignon mon tatouage…

Moi, fille plutôt binaire, compliment = paillettes dans les yeux + rouge aux joues + sourire niais (je voulais écrire fête du slip, mais ça pourrait être mal interprété… surtout dans ce contexte), j’étais flattée.

 

J’ai vite déchanté.

Déjà, quand dès la 2ème semaine de cours, mes élèves m’annoncent « Madame, Mr Parker il vous aime », ça calme. Et là dans ma petite tête, je me suis dit que ça doit vraiment pas être discret pour que les élèves l’aient remarqué. Je poursuis mon raisonnement, et très vite j’arrive à la conclusion que si les élèves l’ont vu, ça veut dire que les profs aussi. Eux par contre ont la courtoisie de ne rien dire. Mais à mon avis ils en pensent pas moins. Cool comme intégration !

Sur ce constat, je me dis qu’il va falloir faire quelque chose pour arranger ce malentendu. Mais c’est sans compter sur Mr Parker qui lui passe à la vitesse supérieure.

 

A chaque pause ou réunion, il case que la moyenne d’âge cette année a bien diminué et qu’il y a que des jeunes femmes, toutes très jolies de surcroit. (+ sourire de requin + regards insistants) Mais il ne s’en plaint absolument pas ! (Genre il sait plus où donner de la tête.)

Ça on va dire que c’est l’ambiance de fond. Ce qui ne l’empêche pas de faire des attaques éclairs de temps en temps (mais bien trop souvent à mon gout).

 

Par exemple, il se trouve que j’ai eu la crève. Rien d’étonnant vu le temps de merde qu’on se tape. Trois jours après j’étais guéri, mais la moitié des collègues l’avaient chopée, dont lui. Et bien sur il m’en fait la remarque, me disant que je suis pas sympa, que je lui ai refilé. Je lui dis qu’il faut qu’il se calme que j’y suis pour rien, mais il se démonte pas, il ajoute « c’est parce qu’on se fait la bise trop près » avec un petit sourire. Je lui réponds que ça va, on se fait la bise mais que c’est pas indécent non plus. Tel un félin sur sa proie, il bondit de suite « non, pas encore… » meeeeerde, l’erreur de débutante là. Le genre où tu te mors les doigts de tendre des perches aussi faciles ! Là c’est double peine, parce que moi je suis ultra gênée, et surtout on était devant les élèves, et ils ont tout entendu…

 

Par exemple, un midi on était plusieurs à table et on parlait cinéma. Je parle d’un film qui va sortir et que j’irais bien voir, et bien sur il me regarde profondément (regard n°12 : je crois que je suis sexy)(mais en fait je suis flippant) et me dit « on ira quand il sort ». Oui je  pense y aller, mais pas avec toi désolée.

 

Par exemple, il a fait réparer sa voiture la semaine dernière. Alors quand il l’a récupérée, il a profité qu’on soit plusieurs au parking pour faire le fier que sa voiture elle est trop bien et en plus elle est toute propre. Alors j’annonce tout de suite, c’est le genre d’infos dont je me contrefous. Déjà que ma voiture ne me passionne pas, c’est pas pour être captivée par la sienne. Bon, il parait que pour la vie sociale, il faut faire semblant de s’intéresser à ce genre de chose donc je hoche la tête et parfois même je dis ohlala, oui c’est vrai ou hum (j’aime bien hum, ça passe pour à peu près tout). Il a dû prendre ça pour une invitation à s’enflammer parce que devant les collègues, il a cru bon d’ajouter à mon encontre : « tu verras quand on ira faire un tour dans ma voiture… » alors là Mr Parker, je t’arrête tout de suite. J’ai pas prévu de me retrouver en voiture avec toi. Jamais. Never. Ou alors si on est beaucoup. Non même pas en fait. Je préfère marcher sur les mains/ à genoux/ à cloche-pied sur des braises ardentes que d’être en voiture avec toi.

 

Par exemple, un jour on mange à la cantine avec 2 autres collègues. Féminines les collègues. Alors là, Mr Parker il se sent plus. Il parade comme un con coq. Et il commence à dire qu’il se sent comme Charlie et ses drôles de dames. Qu’il se le dise à lui, dans sa tête, ça me gêne pas trop, mais là il nous le dit à nous. Et à tous les gens qu’il croise, le chef cuistot, les dames de la cantine, le directeur de la segpa… Bon la 1ère fois tu souris parce que t’es à peu près polie, la 3ème tu fais comme si t’avais pas entendu, la 6ème t’as envie de l’étrangler. Et lui il est trop fier de sa blague de merde.

 

Par exemple, lors d’une sortie scolaire, il me raconte qu’il a vu un de nos élèves embrasser une fille. Et là, au lieu de me dire qu’ils se sont rouler des pelles, il s’avance vers moi, met sa tête à 20cm de la mienne et me mime la scène, avec langue sortie et bruits qui vont avec. WTF??? Non mais il était obligé de faire ça ??? Parce que j’aurais pas compris s’il me l’avait dit simplement ??? 1er effet kiss-cool : le choc. Parce que c’est violent quand même et puis ça met bien mal à l’aise. Ce qui amène le 2ème effet kiss-cool : la honte (encore une fois) parce qu’on est en plein milieu d’un groupe de 45 élèves environ, sans compter les autres profs.

 

C’est sympa non ? là je sens que tu m’envies.

Et bien dis toi que ça fait qu’un mois et que j’en ai jusqu’en juin. J’espère que tu comprends pourquoi il me tarde les vacances (et que tu compatis à ma souffrance).

Maintenant prions toutes ensemble pour qu’il s’arrête très vite sinon vous pourrez lire la suite de mes aventures dans le journal, rubrique faits divers. Enfin, je sous-traiterais sûrement, parce que c’est pas évident de taper à l’ordinateur avec des menottes.

Tiens ça me fait penser, tu penses que je pourrais continuer mon blog quand je serais en prison ?

 

Publicités

7 Réponses to “Mr Parker”

  1. Isa 13 octobre 2011 à 10:23 #

    euh..comment dire… sans que tu devines que je suis explosée de rire derrière mon ordi.. non vraiment je compatis

    je ris bien sûr, mais je compatis parce que je vis une histoire quasi semblable avec un pochtron qui traîne en ville
    j’ai au moins la chance de ne pas bosser avec lui, et même si la ville est petite, il n’a pas encore réussi à me filer jusqu’à mon taf

    bon courage!!
    ‘tain sans blague, je n’aurais pas ta patience

    • la fée tatouée 13 octobre 2011 à 23:50 #

      et bien je suis contente de voir que mes « aventures » te font marrer !
      sur le moment ça me rend folle, mais finalement je préfère en rire

  2. louisette58 13 octobre 2011 à 16:08 #

    D’accoooooooord !!!!! THE énorme boulet :

    solution n° 1 : je débarque chez toi et on se colle l’une l’autre (histoire de se tenir chaud) mais lui en pensera ce qu’il voudra et surtout, bien sur, que nous sommes ensembles ;-))
    solution n° 2 : t’as pas un copain qui puisse venir te chercher à la sortie de l’école ? Ou mieux ton père ? Ça peu le faire aussi 😀
    solution n° 3 : la prochaine fois qu’il s’approche de trop près la bouche ouverte, tu prends l’air le plus dégouté possible et tu lui demandes ce qu’il a mangé à midi (c’est super vexant)
    solution n° 4 : je te file un lien pour une sonnerie de téléphone et je t’appelle à toute les récrées

    courage à Mr Parker quant la moutarde va te monter sérieux au nez 😀 😀 😀

Trackbacks/Pingbacks

  1. Grandis un peu pour voir ? « La fée tatouée - 18 novembre 2011

    […] t’ai déjà parlé de Mr Parker, mon collègue qui se pense ultra séducteur alors qu’en fait il est ultra relou. Bon ça n’a […]

  2. Relations cordiales entre collègues, bonjour ! « - 13 décembre 2011

    […] Je t’ai déjà parlé de l’autre boulet de Mr Parker. Mais si tu sais, mon collègue qui arrive à cumuler le tiercé gagnant : pervers, débile et radin. Tout ce que j’aime ! Si tu ne te rappelles toujours pas, tu peux aller voir ici et là. […]

oh oui, pintade avec moi !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :